Entreprendre

7 raisons pour lesquelles votre vie est pourrie

Ecrit par Chris Campbell

Soyons honnêtes. J’ai rencontré BEAUCOUP de personnes qui pourraient vivre la vie dont elles rêvent… mais ne le font pas.

Ah oui, ils rêvent en grand et en font toute une affaire, mais ils sont loin, très loin de réaliser leurs objectifs fantastiques. Et ils ne s’en sont jamais rapprochés.

Au lieu de cela, ils se tuent à la tâche, de 9h à 17h, à des postes qu’ils détestent. Et, au fond, ils pensent que se « libérer financièrement » est à peu près aussi probable que de gagner à l’Euro Millions.

En fait, beaucoup de gens pensent, et c’est bien triste, que gagner à l’Euro Millions est la seule manière pour eux de vivre librement. Ils achètent donc des billets de loterie, et mettent tous leurs oeufs dans un panier qui porte clairement l’étiquette « impossible ».

Le problème auquel beaucoup de ces gens doivent faire face n’est pas le fait que le gouvernement les empêche de progresser. Ni que leur entourage est toxique. Ni qu’ils sont trop pauvres (si seulement ils pouvaient se mettre un instant à la place de quelqu’un qui doit vraiment faire face à l’horreur que représente la vraie pauvreté, celle qui ronge les âmes…).

La plupart du temps, ils ont forgé leurs propres chaînes.

C’est la raison pour laquelle il est souvent difficile de compatir. Parce que ces mêmes personnes passent au moins 35 heures par semaine devant la télévision.

Ces mêmes personnes passent environ 32,9 heures par semaine à regarder fixement l’écran de leur téléphone, sur YouTube, pour regarder des petites chèvres s’évanouir les unes après les autres, ou sur Facebook, pour regarder exactement la même vidéo… (ou bien, s’ils ne passent pas leur journée assis sur leur canapé le smartphone entre les mains, ces jours-ci, ils tombent de falaises directement dans la rivière, car ils étaient trop occupés à jouer à Pokémon Go pour regarder où ils allaient).

Pire encore, ces gens passent ce qui leur reste de « temps libre » à s’inquiéter, à s’obséder, à se plaindre, à se disputer, à pointer du doigt et à créer des drames imaginaires qui les concernent eux ou leur entourage.

Je suis sûr que vous connaissez au moins quelques personnes qui correspondent exactement à cette description. Peut-être même êtes-vous aussi coincé dans ce genre de routine. Si c’est le cas, je vous montrerai dans un instant sept conseils qui vous remettront en selle pour vivre une vie réellement LIBRE.

Nous sommes tous la somme de nos actions. C’est la raison pour laquelle de nombreuses personnes vivent des vies moyennes (voire médiocres). Rien de surprenant, alors, à ce qu’elles vivent aussi avec des revenus moyens, voire médiocres. C’est un résultat prévisible lorsque l’on passe son temps à faire des choses moyennes.

Jouer à des jeux idiots, gagner des prix stupides.

Honnêtement, je n’ai aucune idée de la raison pour laquelle les gens perdent tant de temps à faire, au quotidien, des choses idiotes tout en affirmant qu’ils voudraient vivre une vie plus riche. Ils doivent bien se rendre compte que chaque nuit qui passe les rapproche de la fin. Et un jour, sur leur lit de mort, ils se demanderont, le visage dans les mains : « Pourquoi est-ce que je ne l’ai pas fait ? Qu’est-ce que j’avais à perdre ? »

Un avenir empli de regrets est la chose la plus terrifiante que je puisse imaginer. Je fuis cet avenir aussi rapidement que je le peux.

C’est la raison pour laquelle je fais toujours le maximum (avec plus ou moins de succès) pour vivre chaque journée aussi pleinement que possible. Pour cela, je fais les choses que j’aime le plus. L’une de ces choses est, bien sûr, de vous écrire.

Il y a aussi lire, apprendre et absorber de nouvelles informations. Ou méditer (à ma manière) ou faire de l’exercice. Ou voir mes amis du monde entier ou rencontrer de nouvelles personnes. Ou en apprendre plus sur la crypto-monnaie, et en échanger. Ou voyager dans des endroits que je n’ai encore jamais vus (ou revoir des endroits que j’ai déjà vus et que j’aime). Ou encore manger un délicieux repas, ou prendre des choses qui sont bonnes pour ma santé, pour me sentir aussi bien qu’un super-héros et obtenir l’énergie nécessaire pour continuer à fonctionner.

La liste est longue.

Il m’arrive bien sûr de regarder un film en mangeant des chips. Et oui, je suis plutôt actif sur les médias sociaux. Mais je limite le temps que je passe à faire ce genre de chose, parce que ma vie est pleine de choses plus enrichissantes, qui me font plaisir et m’aident à construire l’avenir que je souhaite avoir.

Par contre, je n’ai vraiment pas le temps de me plaindre. Je n’ai pas non plus le temps d’accuser les autres d’être à l’origine de mes problèmes dans la vie. Ni de me venger sur d’autres des résultats de mes propres mauvais choix.

Je critique sans relâche la mafia qu’est notre gouvernement, mais tout ce dont j’ai besoin pour être financièrement, mentalement et spirituellement libre m’est déjà accessible ici et maintenant.

Dans ces trois domaines, rien d’autre que moi ne pourra jamais répondre à mes souhaits, mes besoins ou mes désirs mieux que je ne le fasse déjà moi-même.

Comprendre ce simple fait est, selon moi, la définition même de la liberté.

Les trois formes de liberté — mentale, physique et spirituelle — sont liées. Et dans notre vie physique, on ne peut pas avoir l’une sans les autres. C’est la raison pour laquelle je trouve révoltant que les gens pensent qu’il est « sale », « égoïste » ou « contre nature » de souhaiter vivre une vie d’abondance. (Ne confondons pas, cependant, abondance et matérialisme sans limite. Il y a une différence).

Comme s’il y avait quoi que ce soit de « spirituel » ou de « noble » à être pauvre, triste, et spirituellement vide. Comme si vous pouviez mieux aider votre prochain en vivant dans le besoin, à vous battre avec des charognards pour obtenir le dernier morceau de viande en décomposition.

Mais bien sûr, oui…

La vérité, c’est que personne ne gagne à ce qu’un autre être humain souffre, ET, plus important encore, pas UNE SEULE PERSONNE… pas une… ne peut vous empêcher d’être heureux, en bonne santé, riche et LIBRE selon votre propre définition.

Tant que vous êtes sain d’esprit, que vos bras et vos jambes fonctionnent (et que vous n’êtes pas enfermé dans une cage ou bourré de drogues comme un animal de cirque), vous avez l’avantage.

Bien sûr, vous avez peut-être une vie plus difficile que d’autres. Mais plus il y a d’obstacles sur votre chemin, plus vous deviendrez fort, et plus vous saurez, à terme, puiser dans votre réserve personnelle de puissance.

Les personnes les plus fortes de la Terre ont eu la capacité d’accumuler du pouvoir en partant de rien. Tout le monde n’a pas cette chance.

Voici sept choses à garder à l’esprit aujourd’hui, quand vous réfléchirez à ce que vous souhaitez dans la vie, et que vous essayerez de formuler un plan d’attaque pour l’obtenir…

  1. La vie que vous souhaitez vivre est POSSIBLE. Vous ne pouvez pas imaginer le degré de liberté avec lequel certaines personnes vivent aujourd’hui la vie qu’elles souhaitent. Elles ne sont pas plus intelligentes que vous. Elles n’étaient, au départ, pas plus riches que vous. Et elles ne sont clairement pas plus belles que vous. La technologie permet aux gens du monde entier — quelles que soient leurs origines socioéconomiques — de devenir plus libres que n’auraient pu l’imaginer TOUTES les générations passées. ENCORE UNE FOIS, la vie que vous souhaitez vivre est possible. Cessez de vous convaincre du contraire.
  2. Vous devez savoir ce que vous voulez et trouver un moyen pour l’obtenir. Bien sûr, même les meilleurs plans peuvent échouer, mais c’est ce qu’il y a de bien avec les plans. Ils ne sont pas gravés dans le marbre. Ce ne sont pas des bâtiments de briques et de mortier, qu’il faut construire entièrement avant de pouvoir les utiliser. Ils peuvent s’adapter, être changés et modifiés. L’objectif peut rester le même, et le plan s’adapter aux circonstances. TROUVEZ UN PLAN. SACHEZ CE QUE VOUS VOULEZ. AUJOURD’HUI ! Et puis travaillez aussi dur que possible, adaptez-vous et remplissez votre vie de choses que vous aimez. Faites-le.
  3. Commencez par vous payer VOUS-MÊME. Un nombre stupéfiant de personnes n’a absolument pas le MOINDRE argent de côté en cas d’urgence. Ce n’est pas qu’ils ne gagnent pas suffisamment. La plupart des gens gagnent assez pour épargner — même un petit peu. Le problème, c’est qu’ils n’aiment pas penser au fait qu’ils n’ont pas beaucoup d’argent. Et vous savez ce que la plupart des gens font lorsqu’ils sont anxieux ? Ils dépensent l’argent qu’ils devraient mettre de côté pour faire en sorte de se sentir mieux. Ils fument, boivent, font du shopping et mangent pour oublier qu’ils sont à un pas du précipice. Souvenez-vous : loin des yeux, loin du coeur. Faites-en votre nouvelle religion. Comme les chrétiens qui donnent toujours 10% de leurs revenus à l’église, COMMENCEZ PAR VOUS PAYER VOUS-MÊME.
  4. Apprenez à écouter les conseils des autres. Plus on est jeune, plus on croit tout savoir. Et plus on est vieux, plus on est têtu. Et on ne réalise qu’on ne sait absolument rien et qu’il aurait mieux valu écouter que lorsqu’il est trop tard pour apprendre. Ne soyez pas « ce type-là ». Vous n’avez rien à prouver, à PERSONNE. Ecoutez humblement les gens qui acceptent de vous donner des conseils bien intentionnés, et si ces conseils sont bons, faites-vous la promesse de les mettre en pratique. Cherchez des gens qui vivent la vie que vous aimeriez vivre. Cherchez activement un mentor. Et si ses conseils fonctionnent pour vous, envoyez à ladite personne une carte de remerciements, et continuez à être au top. ECOUTEZ LES BONS CONSEILS. Et soyez poli, m***e.
  5. Faites des sacrifices et surmontez les obstacles. Passer de zéro à un est la partie la plus difficile. Qu’il s’agisse de faire du sport, d’apprendre une nouvelle langue ou une nouvelle compétence, ou d’essayer quelque chose de nouveau, la première étape est toujours la plus délicate. Il faut d’abord prendre son élan. La liberté est un élan. Il faut s’en rendre compte. La prochaine fois que vous rentrerez chez vous et que vous vous direz « j’aimerais mieux regarder ce film ou passer une heure sur ce site idiot, » souvenez-vous que chaque seconde compte et peut servir à accumuler l’élan qui vous permettra d’être vraiment LIBRE. Soit vous êtes en mouvement, soit vous amassez davantage de résistance. Alors, bougez.
  6. Faites preuve de gratitude, et aimez-vous. Je sais que cela va vous sembler dur, mais je commence à me dire que l’humanité se déteste. Nous appartenons à une race qui aime l’acte futile et destructif de la haine de soi. Si nous avions du respect et de l’amour pour nous-mêmes, nous n’aurions pas besoin que nos « leaders » viennent nous sauver de méchants imaginaires cachés à chaque coin de rue. Et puis, nous ne traiterions pas les autres et nous-mêmes (nos esprits, nos corps et nos âmes) aussi mal que le font beaucoup d’entre nous. Devinez quoi ? Vous pourriez être mort aujourd’hui. Et vous aurez tout le temps de haïr la vie et les vivants depuis l’au-delà. Pour aujourd’hui, faites preuve de gratitude. Parce que vous le valez bien. Vous méritez de vous aimer et de vous respecter.
  7. Aimez être seul. C’est un cliché mais c’est vrai : il est impossible de vraiment aimer les autres avant de vous aimer et de vous respecter vous-même. Beaucoup de gens ont si peur d’être seuls qu’ils ne cultivent pas l’amour et le respect de soi nécessaires à la construction d’une relation saine avec eux-mêmes et, en conséquence, avec les autres. En général, ils vont de partenaire en partenaire, en espérant que l’un d’entre eux finira par être la clé du bonheur éternel. Pendant ce temps, ces personnes ne font absolument rien, en elles-mêmes, pour mériter un tel bonheur de l’intérieur. Donc, après les premiers effets des endorphines, le vernis finit par s’écailler, et l’illusion par partir en fumée. Vous ne serez jamais vraiment heureux avec un(e) partenaire avant d’être vraiment heureux seul. Vous pouvez, c’est autorisé, dire aux gens de vous laisser tranquille et de sortir de votre espace.

Si ce n’est pas encore le cas, suivez ces étapes simples pendant un mois seulement… un mois… et voyez comment vous vous sentez.

Peut-être que c’est du vent. Mais ça fonctionne pour moi. Et je suis un grand fan des choses qui fonctionnent bien.

[Argent, santé, loisirs, découvrez tous les conseils et recommandations pour prendre votre vie en main avec les spécialistes de J’Agis ! Devenez l’acteur de votre quotidien en cliquant ici…]

A propos de l'auteur

Chris Campbell

Laissez un commentaire