Loisirs

8 conseils de survie pour un long voyage

Ecrit par Anne Harald

Vous partez en vacances au soleil cet été ?

Bonne idée.

Mais perdre une journée de vacances à dormir parce que l’on arrive épuisé d’un voyage d’une douzaine d’heures… Pas question !

On ne parviendra pas à rendre un siège d’avion en classe éco aussi confortable que le transat d’un hôtel de luxe, mais voici quelques astuces pour survivre à la transhumance des vacances.

Avant toute chose, essayez de voyager de nuit et de dormir, afin d’arriver en forme à destination.

Puce Limitez les dégâts sur un vol long courrier

1 – Choisissez votre place avec soin

Enregistrez-vous en avance en ligne et prenez garde au choix de votre place. Loin des toilettes et de là où les hôtesses préparent les plateaux repas. De préférence près du hublot, pour ne pas être dérangé par un voisin qui veut se lever.

Il existe des sièges plus ou moins confortables selon les avions. Pour vous faire une idée, rendez-vous sur le site www.seatguru.com, qui vous indiquera les places à privilégier et celles à éviter en fonction de votre appareil.

2 – Ne vous déplacez plus sans votre kit de survie

En classe éco, pas de petite trousse qui vous attend sagement sur votre siège. Alors apportez tout ce dont vous aurez besoin pour vous sentir bien : masque contre la lumière, boules Quiès ou casque anti-bruit, brosse à dents et dentifrice, crème hydratante car la peau se dessèche en avion (d’ailleurs, buvez aussi beaucoup d’eau), chaussettes confortables ou bas de contention. Il va de soi que vous portez des vêtements amples et confortables et avez un foulard pour protéger votre gorge du froid.

Pour éviter les déceptions, apportez aussi vos propres écouteurs ainsi qu’un adaptateur avion, afin de pouvoir écouter la musique ou regarder les films en ayant un son correct.

3 – Le bon timing pour le sommeil

Se laisser bercer par la vitesse et s’endormir sur la piste de décollage… Tentant. Mais c’est une fausse bonne idée ! Vous risquez de vous réveiller quand l’avion se stabilisera à son altitude de croisière quand le commandant de bord fera ses premières annonces. Soyez patient et attendez après le repas, le moment où les lumières réduisent.

Et éteignez cet écran ! Les films ont tendance à exciter plutôt qu’à endormir. Sortez donc votre livre à la place.

4 – Adoptez la bonne position

Pour ne pas arriver perclus de courbatures, ayez la meilleure des positions possibles : les lombaires (c’est-à-dire le bas du dos) bien collés au dossier, les jambes dépliées au maximum et la nuque calée par un coussin. Evitez de dormir penché sur votre tablette. N’oubliez pas de laisser votre ceinture visible, pour que l’hôtesse ne vous réveille pas en cas de turbulences.

Lorsque vous êtes éveillé, bougez régulièrement, pour éviter les jambes qui gonflent et l’engourdissement.

5 – Le coup de pouce

Non, cette troisième mignonnette de vin ne vous aidera pas à trouver le sommeil. C’est même le meilleur moyen d’arriver « vaseux » à destination. En revanche, un somnifère léger ou un médicament contre le mal des transports ayant la somnolence comme effet secondaire peut vous aider.

Puce Une fois arrivé : surmontez le décalage horaire

Ouf, vous avez dormi 6 heures sur un vol de douze, c’est une belle performance !

Les portes de l’avion ouvertes, vous avez été assailli par ce climat du bout du monde (très chaud… ou très froid, ou humide… c’est à vous de voir). Et vous avez jeté un oeil à l’horloge de l’aéroport, ce qui vous a rappelé qu’il y avait 7 heures de décalage avec l’endroit d’où vous venez.

6 – Calez-vous sur la lumière du jour

C’est le meilleur moyen de s’acclimater à votre nouveau fuseau horaire et de retrouver un bon rythme biologique. Privilégiez les bains de soleil, en ayant conscience que les effets de la lumière varient en fonction du moment de la journée. Elle n’a donc pas les mêmes bénéfices en fonction de l’heure et de l’endroit où vous êtes. Des chercheurs de l’Université du Michigan et de Yale ont mis au point une application (Entrain) qui vous indiquera, selon votre lieu de départ et d’arrivée, les meilleures heures auxquelles vous exposer.

Si cela ne suffit pas, boostez-vous en prenant de la mélatonine de synthèse, à prendre le soir (en demandant conseil à votre médecin au préalable). De manière générale, mettez-vous immédiatement à l’heure locale.

7 – Faites du sport

Une activité physique aide à se remettre en forme. Si vous êtes à l’ouest et avez besoin de « tenir » et de vous coucher tard, faites du sport en fin de journée. Si à l’inverse, vous êtes à l’est et devez vous coucher tôt, commencez la journée par un peu d’activité.

8 – Jouez sur « l’horloge de votre estomac » ?

De récentes recherches montrent que jeûner le temps du voyage avant d’affronter un décalage horaire aiderait à s’en remettre. L’idée serait donc de s’abstenir de manger dans l’avion. Un conseil à prendre avec précaution car cela n’a pour l’instant été testé que sur des souris.

Enfin, soyez patient… On dit que l’on récupère 1,5 heure de décalage par jour si l’on voyage vers l’ouest, mais une heure seulement si l’on voyage à l’est. Il est donc plus facile de se remettre d’un voyage vers l’ouest que vers l’est.

[Carrière, argent, santé : retrouvez le chemin du succès ! Prospérité, libre arbitre, liberté d’entreprendre, santé : tous les détails vous attendent dans le document inédit réalisé par notre spécialiste…]

A propos de l'auteur

Anne Harald

Laissez un commentaire