Entreprendre

Créez votre entreprise : que faire avant de vous lancer ?

Entreprise
Ecrit par Maya Dujardin

Je vous avais promis de revenir sur le sujet et je n’ai qu’une parole. Si mon premier papier vous a aidé à y voir plus clair, j’en suis ravie. Si vous lisez ce second volet, c’est sans doute que vous avez réussi à répondre à la question initiale et primordiale : « je me lance ou pas ? »

Il faut croire que OUI ! Voici donc quelques conseils pour prendre le bon chemin et y rester.

Puce Travaillez bien votre business plan
Evidemment, vous en avez déjà entendu parler. Le business plan est un passage obligé, qu’il convient de ne pas rater pour convaincre vos partenaires financiers et commerciaux que votre projet mérite d’être soutenu.

Sachez qu’il y a un ordre précis à respecter. Ne commencez donc pas par l’étude financière sous prétexte que ce sujet vous séduit plus que les autres. Pour mener un bon business plan, suivez scrupuleusement cette trame :
– la présentation du porteur de projet, c’est-à-dire vous ;
– la présentation du projet ;
– l’étude de marché ;
– l’étude financière (comprenant 3 tableaux prioritaires : le plan de financement, le compte de résultat et le plan de trésorerie) ;
– et le choix des statuts juridiques fiscaux et sociaux.
Créez un document qui donne envie au lecteur de poursuivre, avec des visuels et des photos notamment. Vous avez déjà une idée du logo ? N’hésitez pas à le présenter dans votre dossier.

Je vous conseille fortement de vous faire accompagner dans cette étape-clé. Les Chambres de Commerce et d’Industrie proposent par exemple des ateliers et des stages consacrés à l’élaboration du business plan et aux différentes parties qui le composent. J’ajoute en passant que l’Agence France Entrepreneur (AFE) a mis en place une application très simple, pour vous guider vers le statut juridique le plus pertinent pour vous.

Puce Ne restez pas isolé, sachez tirer profit du collectif
Pourquoi ne pas vous faire héberger dans une couveuse d’entreprises ? Vous pourrez y tester votre projet et développer votre entreprise. « Grâce à l’appui individuel et collectif, vous allez acquérir les savoir-faire et savoir-être nécessaires à ce métier, développer votre réseau professionnel et vous entourer de compétences complémentaires », annonce sur son site l’Union des couveuses d’entreprises.

Pour les demandeurs d’emploi, les frais sont le plus souvent pris en charge par les collectivités locales et territoriales. Sinon, une participation vous sera demandée.

Une fois que votre entreprise aura une existence propre, prenez contact avec une pépinière d’entreprises, qui vous hébergera dans des locaux à des prix très intéressants. Vous pourrez également bénéficier de formations et de conférences et rencontrer d’autres entrepreneurs avec qui vous pourrez échanger sur vos expériences. N’hésitez pas à contacter Elan, le Réseau national des pépinières d’entreprises.

Quel que soit votre parcours, partagez avec d’autres porteurs de projets, posez des questions à ceux qui, autour de vous, ont réussi, contactez le Réseau Entreprendre ou Initiative France pour bénéficier de conseils précieux et éventuellement d’un accompagnement étroit.

Puce Cherchez l’argent au bon endroit
En France, de nombreuses aides financières (nationales, régionales ou encore thématiques) existent pour soutenir les porteurs de projets. L’ARCE, par exemple, que peuvent demander les demandeurs d’emploi inscrits au Pôle Emploi pour recevoir le versement des allocations chômage sous la forme d’un capital. Pour connaître les aides régionales et locales dont vous pouvez bénéficier, étudiez attentivement le site de l’Observatoire des Aides de l’Institut Supérieur des Métiers (www.aides-entreprises.fr) ou encore le site d’information des CCI sur les aides aux entreprises (https://les-aides.fr).

Pensez également au financement participatif ou crowdfunding, mode de financement de projets par le public dont nous vous parlons régulièrement.

Et ne négligez pas les concours (Talents des Cités, Tremplin Entreprises ou encore Le Prix La Tribune Jeune Entrepreneur) qui peuvent vous permettre de gagner en visibilité auprès de business angels ou de futurs partenaires, notamment lors des sessions de pitch où vous parlerez de votre projet. Et évidemment si vous gagnez, à vous les dotations financières, matérielles, heures de conseils et de coaching…

Loin de moi la prétention de vouloir aborder tous les sujets dans ce billet. Certains en écrivent des livres entiers et je les comprends ! Mais une chose est sûre : le destin de votre future entreprise est entre vos mains. [N’hésitez plus et lancez-vous ! Retrouvez tous les mois les conseils de nos spécialistes pour vous accompagner dans J’Agis ! Plus d’info ici…]

A propos de l'auteur

Maya Dujardin

Laissez un commentaire