Loisirs

Découvrez la richesse de la cuisine japonaise

Ecrit par Maya Dujardin

Décider de partir au Japon, c’est aussi se donner la chance de découvrir la variété d’une cuisine qui ne se réduit pas aux seuls sushis, sashimis et autres yakitoris.

Car c’est aussi ça, agir. S’ouvrir à des découvertes culinaires inédites, surprendre son palais, partir à la recherche de nouvelles saveurs.

Envolez-vous pour le Japon et… régalez-vous. Testez tout.

Lors de mon voyage, le mois dernier, je ne me suis pas privée. J’ai tout goûté (ou presque) et j’ai bien fait car il y a fort à parier que je ne suis pas prête de recroiser certaines spécialités. Et puis, quand on marche toute la journée, on peut se permettre d’être plus gourmand, qu’en pensez-vous ?

Je vous propose donc un petit aperçu de quelques mets japonais que vous devez absolument déguster lorsque vous visiterez le pays.

  • L’une des spécialités de la région de Kansai s’appelle le takoyaki (que j’ai eu la chance de goûter). Cette sorte de pâte à crêpes en forme de boulettes est garnie de poulpe, d’oignons, de choux, de gingembre… Délicieux avec une sauce et quelques copeaux de bonite séchée.

  • Le shabu shabu est un peu la fondue à la viande version japonaise. Le principe : tremper des lamelles de viande dans l’eau bouillante (plus saine que de l’huile !) pendant quelques secondes, puis dans une sauce exquise à base de soja et de sésame finement broyés. Un conseil : enroulez quelques brindilles de poireaux avec une lamelle de canard, trempez-les dans l’eau le temps de la cuisson, puis dans le sel et dégustez.

  • Si vous avez également l’occasion de goûter un plat typiquement japonais appelé okonomiyaki, n’hésitez pas. Cette sorte de pizza à la japonaise est un must.

  • Le gyudon est un grand bol de riz chaud sur lequel vous trouverez des lamelles de bœuf, d’oignons, de gingembre mariné… Sans oublier l’œuf cru, à mélanger avec l’ensemble. Très nourrissant et réconfortant.

  • L’un des plats sur le pouce les plus populaires est le ramen. Ces nouilles chinoises plongées dans un bouillon très chaud de poisson ou de viande est un incontournable. À déguster dans le quartier de Shinjuku, après une soirée karaoké !

  • Si vous avez un petit creux et que vous passez devant un konbini (supérette japonaise), achetez un nikuman (petite brioche à la vapeur, d’origine chinoise, fourrée à la viande, au fromage…) ou un onigiri (triangle de riz fourré au thon, au saumon…).

  • Côté desserts, j’espère que vous aimerez la pâte de haricots rouges Azuki, appelée anko, car beaucoup de mets sucrés en sont garnis ou recouverts. C’est par exemple le cas des fameux dorayakis (pancakes + anko).

  • Également incontournable, le mochi, gâteau à base de riz gluant, qui accompagne de nombreux desserts japonais. Le sakura mochi est garni d’anko et entouré d’une feuille de cerisier de sakura (terme que vous verrez absolument partout au printemps, lors de la courte période de floraison des cerisiers).

  • Goûtez également les taiyakis, ces gaufres en forme de poisson fourrées à la pâte anko (je vous l’avez bien dit, vous avez intérêt à aimer ça !).

  • Très simple mais vraiment bon, le kasutera (ou Castella) est un cake très mœlleux et léger à base d’œufs, de farine, de sucre et de sirop de malt ou de miel.

Pas une minute à perdre, à vos baguettes !

A propos de l'auteur

Maya Dujardin

Laissez un commentaire