Bons plans

Devenez LE grand photographe de demain !

Ecrit par Yann Boutaric

Samedi 26 avril 2015, Baltimore. Des émeutes explosent dans la ville du Maryland après la mort du jeune afro-américain Freddy Gray, roué de coups par la police. Depuis quelques heures, on assiste à des scènes de chaos impressionnantes qui réveillent le souvenir douloureux des émeutes raciales de 1968.

Face à ce déferlement historique de violence, Devin Allen décide de descendre dans la rue pour capturer l’instant.

Après deux, trois clichés ordinaires, il est saisi par l’image qui vient d’apparaître sur son appareil. Il transfère immédiatement la photo sur son compte Instagram, cette application mobile qui vous permet de partager instantanément vos créations afin de les rendre publiques et visibles par le plus grand nombre.

Rapidement, la photo fait le tour d’Internet et Devin Allen acquiert une petite notoriété. Puis ce sont bientôt des stars qui diffusent le cliché sur les réseaux sociaux, avant que dans son édition du 11 mai 2015, le célèbre Time Magazine, ému par la force de l’image, ne décide d’en faire sa couverture.

C’est la consécration pour le jeune photographe amateur de Baltimore : en plus de l’argent gagné grâce à l’utilisation de son cliché par les médias, il est devenu un artiste reconnu, dont les oeuvres font désormais l’objet d’expositions partout aux Etats-Unis.

Pour vous, il ne s’agit pas d’aller jusqu’à prendre des risques inconsidérés pour obtenir la photo du siècle ; il s’agit surtout de se rendre compte qu’un amateur peut non seulement réaliser des photos de qualité mais également les vendre, sans investir d’argent, en quelques clics seulement.

Puce Sur Instagram*, vous exposez pour le monde entier
Depuis sa création en 2010, l’application mobile n’en finit plus de séduire. Elle revendique aujourd’hui 550 millions d’utilisateurs, dont plus de 11 millions en France.

Au début, elle rassemblait seulement quelques jeunes branchés désireux de faire partager leur quotidien en postant des photos prises depuis leur téléphone. Mais le succès de l’application a changé la donne : la visibilité y est maximale et les marques y sont devenues omniprésentes.

Bienvenue dans cette nouvelle ère de la photographie, où le coucher de soleil que vous venez de capturer en rentrant du supermarché peut taper dans l’oeil d’un amateur connecté à l’autre bout du monde…

Puce Goodcaptures, le site qui pourrait vendre vos clichés !
S’appuyant sur le potentiel artistique — et économique — des photos partagées sur Instagram, le site Goodcaptures en propose une sélection à la vente, au format 30×30 cm, 30×40 cm ou 50×60 cm.

Chaque semaine, un photographe est repéré via son compte Instagram et choisi « pour son oeil et sa sensibilité ». Dans la foulée, ses meilleurs clichés sont mis en évidence sur le site, que l’on visite telle une galerie en ligne. Pour acquérir un « tirage photo de qualité » de votre coup de coeur, vous débourserez 60 euros — dont une bonne partie sera reversée à l’auteur.

En se rendant sur le site, on réalise que les comptes Instagram des photographes sélectionnés sont déjà particulièrement « suivis » — c’est-à-dire que de nombreux utilisateurs se sont abonnés à leurs publications quotidiennes.

Alors avant de voir vos photos Instagram encadrées au mur de votre voisin, commençons par voir comment se faire connaître du plus grand nombre.

Puce Trois conseils pour faire éclater votre talent aux yeux du monde !
D’accord, la photo c’est juste pour votre plaisir, voire pour passer le temps. Mais c’est toujours mieux quand vous avez des admirateurs.

1 – Utilisez des « hashtags »
Rien de plus important que d’utiliser des hashtags populaires et des mots-clés pertinents.

Avant de publier votre photo sur l’application, accompagnez-la de mots génériques qui la définissent bien, précédés du symbole « # ».

Les hashtags permettent de classer les photos par catégorie : par exemple, les utilisateurs qui veulent voir des photos de Paris rechercheront #Paris dans l’application. Si vous accompagnez votre photo de ce hashtag, elle apparaîtra dans cette catégorie. Alternez les hashtags populaires et les hashtags plus précis, et n’hésitez pas à utiliser des hashtags en anglais pour vous assurer plus de visibilité.

2 – Suivez d’autres comptes et aimez leurs photos
Instagram est aussi un réseau social, qui permet d’interagir avec les autres utilisateurs. En signifiant aux autres que vous aimez leurs photos ou en décidant de vous abonner à d’autres comptes, vous attirerez l’attention sur vous. Ils iront voir vos photos et, bien souvent, s’abonneront également à votre compte.

3 – Publiez régulièrement des photos
Plus vous publiez de photos, plus vous avez l’occasion d’utiliser des hashtags et plus les gens qui vous suivent pourront vous faire connaître à d’autres utilisateurs. Vous montrez également que vous êtes présent, et c’est très important. Attention cependant à ne pas en abuser : des photos trop nombreuses envoyées à la volée pourraient lasser.

Puce Devenez influent et les marques viendront à vous
Plus vous avez d’abonnés, plus vous êtes influent. Mais attention, vous pouvez également être influent parce que vous publiez des photos d’une catégorie bien précise — sans pour autant dépasser les 10 000 abonnés.

Cette exposition vous donne du pouvoir, de l’influence, et représente une force de frappe pour les marques qui pourraient faire appel à vous. La rémunération peut être financière mais aussi souvent en nature (vêtements, produits, voyages…). Certains « instagrameurs » français comme Vutheara, Saaggo ou Olivia Thébaut en ont même fait leur activité principale.

Bien entendu, il va falloir faire preuve d’un peu de patience pour parvenir à ce statut d’ « influenceur ». Mais vous ne vous en lasserez pas !

Puce Vous êtes impatient ? Vendez vos photos sur PhotoShelter
De nombreuses plateformes, appelées « microstocks », vous permettent de proposer directement vos photos à la vente. On peut citer Fotolia, IStockPhoto, Dreamstime ou encore 123rf. Les photos sont bien souvent vendues à bas prix et la commission que s’octroie l’agence est assez élevée. Mais cela reste un bon moyen de monétiser vos créations. [Découvrez en plus en cliquant ici…]

La plateforme PhotoShelter, quant à elle, prend le contre-pied des « microstocks » classiques en vous laissant fixer le prix de vos clichés et en vous reversant de 70 à 85% du montant de la vente.

Pour l’heure, elle n’est disponible qu’en langue anglaise, mais vous pourriez très vite y trouver votre compte !

* Pour savoir comment vous inscrire sur Instagram, à partir de votre téléphone ou de votre ordinateur, cliquez ici.

[NDLR : Un dossier de 50 pages consacré à la vente de vos photos en ligne est disponible dans le cadre du Club des Créateurs de Richesse. Cela fait partie des 32 opportunités de revenus supplémentaires – série en cours – proposées par Mark Ford. Vous pouvez retrouver Mark dans sa newsletter gratuite Provoquez votre réussite. Pour vous inscrire c’est ici !]

A propos de l'auteur

Yann Boutaric

Laissez un commentaire