Santé

Divisez par deux le risque de développer la maladie de Parkinson !

Ecrit par Natalie Moore

Si vous ou quelqu’un que vous aimez a été diagnostiqué avec la maladie de Parkinson, vous savez que c’est une double dose de mauvaises nouvelles.

Il est déjà assez difficile de faire face aux tremblements, à la fatigue, aux changements d’humeur et aux problèmes d’élocution… mais en plus il faut accepter le fait que la médecine traditionnelle ne dispose pour l’instant d’aucun traitement pour guérir cette terrible maladie.

Pire, il n’existe pour le moment aucun moyen de prévenir l’apparition de la maladie…quoique…

Pumpkin

Une étonnante étude vient de montrer en effet que deux composés naturels pourraient réduire votre risque de développer la maladie de Parkinson par DEUX !

Le mieux ?

Ils font probablement partie de vos aliments préférés.

Le premier nutriment qui pourrait réduire le risque de développer Parkinson est… la vitamine E.

C’est probablement le composé le plus important pour prévenir l’apparition de cette maladie.

Pour l’étude, les chercheurs ont analysé les données alimentaires de 249 patients au cours de leurs six premières années après avoir été diagnostiqués comme atteints de la maladie de Parkinson.

Puis, ils ont comparé ces données aux données alimentaires de 386 personnes qui ne souffraient pas de la maladie.

Et ce qu’ils ont découvert est remarquable…

Les personnes qui ont eu un apport élevé en vitamine E ont réduit de 55% leur risque de développer la maladie de Parkinson.

En outre, les chercheurs ont découvert que les gens qui avaient une forte consommation de bêta-carotène avaient également réduit leur risque de 44% !

Les chercheurs émettent donc l’hypothèse que ces deux composés naturels (la vitamine E et le bêta-carotène) sont aussi efficaces parce que ce sont des antioxydants qui peuvent donc neutraliser les radicaux libres et réduire, d’après eux, le risque de développer la maladie de Parkinson.

Les scientifiques ont longtemps estimé que les radicaux libres jouaient un rôle important dans les lésions nerveuses, y compris celles associées à la maladie de Parkinson.

Puce Où trouver ces deux composés naturels ?
La vitamine E se trouve dans les aliments comme les oeufs, les amandes et les avocats.

Le bêta-carotène est présent dans beaucoup d’aliments de couleur orange comme les carottes, les citrouilles ou le melon…

Ces deux antioxydants puissants sont tous les deux présents dans certains aliments comme les patates douces et la courge musquée.

Cela signifie que manger un petit-déjeuner composé d’oeufs et d’une petite tranche de melon est un moyen facile et savoureux de lutter contre la maladie de Parkinson.

Attention, pour que ce remède soit efficace, il y a une condition : manger chaque jour cinq portions ou plus d’aliments de ce type pour obtenir la quantité d’antioxydants optimale…

Sachez qu’il est possible d’ajouter sous forme de compléments alimentaires ces deux antioxydants à votre régime alimentaire quotidien.

Mais avant de courir chez votre pharmacien, consultez votre médecin afin de déterminer avec lui le dosage qui vous conviendra.

[Argent, santé, loisirs, redécouvrez comment être heureux dans tous les aspects de votre vie ! Les spécialistes de J’Agis ! vous ont réservé un document exclusif contenant leurs meilleures stratégies pour profiter de la vie ! Plus d’info en cliquant ici…]

A propos de l'auteur

Natalie Moore

Laissez un commentaire