Libre d'agir http://libredagir.fr Liberté Indépendance Action Mon, 20 Feb 2017 10:30:20 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=4.7.2 Le thermalisme : une médecine alternative qui marche http://libredagir.fr/le-thermalisme-une-medecine-alternative-qui-marche/ http://libredagir.fr/le-thermalisme-une-medecine-alternative-qui-marche/#respond Mon, 20 Feb 2017 10:30:20 +0000 http://libredagir.fr/?p=2626

Vous souhaitez une thérapie douce, vous ne supportez plus les effets secondaires des traitements, vous souffrez d'une maladie chronique qui vous épuise... Optez pour la cure thermale. Elle peut être une alternative thérapeutique à la médecine classique quand celle-ci ne parvient pas à vous soulager, elle peut tout simplement être une des composantes d'un traitement plus global.

Puce   L'eau : votre alliée face à la maladie
Une eau thermale est le plus souvent une eau minérale chaude. C'est une eau de source, souterraine, naturellement… impure.

Je m'explique : chaque eau minérale a une composition constante qui lui est particulière. Ses particularités lui viennent du long parcours souterrain qu'elle a effectué. Elle contient des minéraux, des sels, des gaz et des boues qui lui confèrent des propriétés thérapeutiques spécifiques.

Plusieurs particularités de ces eaux conjuguées entre elles et des utilisations multiples (bains, jets, vaporisation, etc.) sont une explication probable de leurs effets sur la santé. L'explication scientifique reste encore à établir, même si de nombreuses études prouvent l'efficacité de la cure thermale dans l'amélioration de certaines pathologies.

On distingue deux grands mécanismes d'action :

  • une action mécanique : au travers d'exercices spécifiques et perfectionnés des curistes dans les thermes, les eaux agissent sur le corps humain en général ;
  • une action chimique : leurs oligo-éléments passent la barrière cutanée et agissent en profondeur sur les organismes malades en renforçant leurs défenses naturelles.

Puce   Les idées reçues sur la médecine thermale

  • Le thermalisme a essentiellement une visée curative. Ses effets curatifs sont reconnus médicalement et utilisés dans le traitement de pathologies diverses. De fait, lors d'une cure thermale, tous les moyens médicaux et sanitaires sont mis au service du curiste. Ce dernier est alors soumis à une surveillance médicale sur toute la durée de la cure thermale, effectuée par un médecin spécialiste et les soins sont dispensés par des spécialistes (kinésithérapeutes, hydrothérapeuthes, infirmiers).
  • 65% des frais liés aux soins thermaux et 70% des soins médicaux (tarif conventionnel) sont remboursés en cas de prise en charge par la Sécurité sociale. Les 35% restants sont à la charge du patient, mais peuvent être versés par une mutuelle. Votre cure doit être prescrite par un médecin et se dérouler dans un établissement conventionné. Les cures à l'étranger ne sont en principe pas prises en charge.
  • La thalassothérapie a essentiellement une visée préventive et relaxante. Elle tire ses bienfaits de l'environnement marin (algues, climat, boue marine) et utilise uniquement de l'eau de mer. Sur le plan de la réglementation, la thalassothérapie ne bénéficie d'aucune prise en charge par l'Assurance Maladie.

Puce   À chaque eau ses vertus
Chaque eau a une "signature" thérapeutique.

  • Les eaux sulfurées ont un taux élevé en soufre qui exerce une action curative sur les muqueuses, lieu de développement des infections chroniques. Elles sont utilisées pour lutter contre les infections respiratoires : rhinites, otites, asthme, bronchites.
  • Les eaux chlorurées ont un fort taux de chlorure de sodium. Les cures avec des eaux chlorurées sont dédiées, grâce à leur effet stimulant sur la croissance, au traitement des troubles du développement et de l'énurésie.
  • Les eaux bicarbonatées sodiques facilitent le traitement de certaines affections gastro-intestinales et hépatocellulaires. Elles régularisent la motricité du tube digestif, atténuent les spasmes digestifs et ont également une action cicatrisante sur la muqueuse intestinale.
  • Les eaux bicarbonatées calciques ont un effet anti-inflammatoire, apaisant et cicatrisant en dermatologie, notamment dans le traitement de l'acné et des brûlures.
  • Les eaux à minéralisation spéciale sont riches en cuivre, en fer ou en arsenic. Les eaux cuivreuses sont indiquées en dermatologie. Les eaux ferreuses sont utilisées dans certains traitements de l'anémie. Les eaux arsenicales le sont pour toutes les allergies. Ces eaux renforcent le système immunitaire.
  • Les eaux minérales hyper thermales (très chaudes) ont un effet particulièrement décontractant et calmant sur les douleurs rhumatismales et sont anti-inflammatoires.

Puce   Des propriétés médicales avérées
Quelles pathologies peuvent être traitées par la médecine thermale ? Difficile de toutes les répertorier. Voici trois domaines d'application où des études prouvent qu'elles ont fait leurs preuves.

  • Dépression, anxiété, insomnies : le thermalisme aide à se sevrer des tranquillisants et des hypnotiques. Pour une dépression légère à modérée, la cure peut être proposée en prévention d'une rechute. Elle aide aussi en cas de fatigue chronique.
  • Arthrose du genou : la rhumatologie et les séquelles de traumatismes ostéo-articulaires constituent l'orientation la plus représentée en thermalisme. Le traitement thermal usuel de l'arthrose repose principalement sur des pratiques de balnéation en eau thermale, d'application de boues thermales, de kinésithérapie ou de kiné-balnéothérapie, mais également sur des douches ou des applications de vapeurs thermales.
  • Insuffisance veineuse : la pathologie veineuse chronique des membres inférieurs touche plus de la moitié de la population française et sa fréquence augmente avec l'âge. On distingue trois grands syndromes : les varices, définies par l'augmentation de calibre et de longueur des veines sous-cutanées ; les symptômes veineux, dont le plus fréquent est la sensation de jambes lourdes ou enflées, associée ou non aux varices ; les troubles trophiques veineux, qui résultent de varices sévères ou de séquelles de thromboses veineuses, touchent 4 à 5% de la population française (principale cause d'ulcères de jambes).

Puce   Toujours plus d'affections concernées
La recherche thermale avance à grands pas et on constate les bienfaits de l'eau sur un nombre croissant de problématiques de santé :

  • la prévention du déclin cognitif ;
  • la prise en charge après un cancer du sein ;
  • la gestion du syndrome métabolique et de l'obésité ;
  • la fibromyalgie.

La cure thermale est particulièrement prescrite en cas d'échec thérapeutique, d'intolérance médicamenteuse ou de refus de traitements chimiques par le patient.

Enfin, apparaissent de plus en plus des mini-cures pour proposer des moments de repos pour les jeunes mamans ou les personnes souffrant de mal-être au travail, ou du bien-être avec des séjours centrés sur la détente, la diététique, la cosmétique thermale… Bref, à chaque personne sa cure !

Du 19 au 22 janvier 2017, avait lieu le salon de l'eau et du bien-être à Paris, "Les Thermalies". L'accès y est gratuit sur invitation que vous pouvez obtenir via le site Internet du salon. La manifestation avait lieu également cette année à Lyon.

Vous pouvez aussi consulter le site de l'Afreth (Association française pour la recherche thermale) qui travaille sur l'évaluation du Service Médical Rendu (SMV) des cures.

Puce   Prescription de votre cure
La cure est simplement prescrite par un médecin1, généraliste ou spécialiste (ou un chirurgien-dentiste dans le cas des affections des muqueuses bucco-linguales), sur le formulaire Cerfa n°1139*01. Le formulaire prévoit le cas de figure de plusieurs indications thérapeutiques.

Les soins thermaux sont eux prescrits par le médecin thermal et mis en œuvre dans l'établissement thermal. Le médecin thermal fera un rapport à votre médecin traitant. Il n'est pas obligé de suivre toutes les prescriptions du médecin ayant prescrit la cure.

Votre médecin vous orientera vers un établissement conventionné. Vous pourrez retrouver une liste des lieux de cures et leurs spécialités respectives dans l'Officiel du thermalisme 2017.

Puce   Prise en charge par la Sécurité sociale
Attention ! Seules les affections suivantes sont prises en charge : affections des muqueuses bucco-linguales, affections digestives, psychosomatiques, urinaires, dermatologie, gynécologie, maladies cardio-artérielles, neurologie, phlébologie, rhumatologie, troubles du développement chez l'enfant et troubles des voies respiratoires.

La cure doit durer 18 jours. Si elle est interrompue pour des raisons médicales, elle sera prise en charge.

Pour faire la demande de prise en charge, vous devez envoyer à votre caisse d'Assurance Maladie le formulaire Cerfa n°11139 02*, constitué de deux parties : un questionnaire de prise en charge, rempli par le médecin qui vous prescrit la cure, et une déclaration de ressources, remplie par vos soins (n'oubliez pas de joindre les justificatifs nécessaires).

En réponse à votre demande, votre caisse vous adresse le formulaire Cerfa n°11140 04 intitulé "Prise en charge administrative de cure thermale et facturation", constitué de 3 volets : le volet 1 "honoraires médicaux" à remettre au médecin thermal, le volet 2 "forfait thermal" à remettre à l'établissement de votre cure, le volet 3 "frais de transport et d'hébergement" à adresser à votre caisse au retour de votre cure, dans le cas où vous remplissez les conditions de ressources indiquées ci-dessous.

Votre prise en charge est valable pour l'année civile en cours.

Pour une même affection, vous avez droit à une seule cure par an.

Les frais d'hébergement et de transport sont pris en charge partiellement par la Sécurité sociale sous conditions : vos ressources ne doivent pas dépasser les 14 664,38 euros l'année précédant la cure. Ce plafond est majoré de 50%, soit 7 332,19 euros pour votre conjoint, votre partenaire de Pacs ou pour tout ayant droit à votre charge.

Les frais de transport sont pris en charge à 65% sur la base du billet SNCF aller/retour 2e classe, dans la limite des dépenses réellement engagées, sur présentation d'un justificatif. Les frais de séjour sont remboursés à 65% sur la base d'un forfait fixé à 150 euros.

Quant aux indemnités journalières, les arrêts de travail prescrits ne donnent pas lieu au versement d'indemnités journalières, sauf si vos ressources de l'année précédant votre cure ne dépassent pas un plafond de 39 228 euros (majoré à 50% pour conjoint, pacsé ou ayant droit à charge).

Quelques situations ouvrent le droit à une prise en charge particulière : affection de longue durée, cure liée à un accident ou à une maladie professionnelle, cure avec hospitalisation. Vous trouverez plus de renseignements sur les modalités de prise en charge sur le site de votre caisse maladie.

Qu'attendez-vous pour vous jeter à l'eau ?

 

1 ATTENTION : les contre-indications sont à discuter avec votre médecin. Des affections évolutives, comme un cancer en évolution, une maladie inflammatoire en poussée ou une infection active, doivent être prises en considération. Si vous souffrez d'une insuffisance cardiaque ou respiratoire, votre médecin vous déconseillera peut-être la cure.

 

Cet article Le thermalisme : une médecine alternative qui marche est apparu en premier sur Libre d'agir.

]]>
http://libredagir.fr/le-thermalisme-une-medecine-alternative-qui-marche/feed/ 0
Ils ont osé cette semaine… 18.02.2017 http://libredagir.fr/ont-ose-cette-semaine-18-02-2017/ http://libredagir.fr/ont-ose-cette-semaine-18-02-2017/#respond Sat, 18 Feb 2017 10:00:53 +0000 http://libredagir.fr/?p=2617

1- En toute humilité...
"Quand je regarde l'histoire de la Ve République, je me dis qu'on a eu un président visionnaire, c'était le général de Gaulle, je considère que Macron a une vision. Le président Pompidou était un ancien de chez Rothschild comme Emmanuel Macron. Valéry Giscard d'Estaing était un inspecteur des finances comme Emmanuel Macron. Il y a eu François Mitterrand, un homme de lettres comme Emmanuel Macron. Jacques Chirac était un homme plein d'empathie comme Emmanuel Macron. Nicolas Sarkozy était un homme plein d'énergie comme Emmanuel Macron. Il y a eu un homme qui a beaucoup d'esprit et de drôlerie dans son regard sur le monde [François Hollande, NDLR]. Croyez bien qu'Emmanuel Macron n'en est pas dépourvu." a déclaré au JDD Richard Ferrand, secrétaire général d'En Marche...


2- Ohm Ohm Ohm

"Il m'amuse beaucoup, Macron. [...] Il donne des leçons sur le thème : j'ai une vision christique de la politique. D'ailleurs, il n'a pas besoin d'avoir de programme, pas besoin d'avoir d'équipe, peut-être pas besoin d'avoir d'électeurs. Au fond, il vaut mieux être nommé. [...] Il a plein d'idées mais il en a surtout une, c'est lui. C'est son idée, c'est Narcisse dans le miroir. Il se regarde, il se regarde parler. Il a cette vision christique, tous ses chakras sont ouverts, ses capteurs d'énergie sont tournés vers le soleil. La prochaine réunion, je vous le dis, ça finira en gospel..." François Baroin a lancé jeudi à Toulouse...


3- Tous les prétextes sont bons....
La ville de Béziers dirigé par Robert Ménard a profité de la St Valentin pour tacler François Fillon...

Fillon Macron Ménard

La ville de Béziers dirigé par Robert Ménard a profité de la St Valentin pour tacler François Fillon...

Cet article Ils ont osé cette semaine… 18.02.2017 est apparu en premier sur Libre d'agir.

]]>
http://libredagir.fr/ont-ose-cette-semaine-18-02-2017/feed/ 0
L’art de bien préparer son expresso http://libredagir.fr/lart-de-bien-preparer-expresso/ http://libredagir.fr/lart-de-bien-preparer-expresso/#respond Thu, 16 Feb 2017 12:00:37 +0000 http://libredagir.fr/?p=2612 expresso

C'est une boisson que vous êtes nombreux à consommer le matin. Et après le déjeuner. Le fameux expresso.

Mais il faut avouer que, bien souvent, vous vous contentez d'un jus plus que médiocre. Qui laisse trop d'amertume et n'offre aucun arôme.

Prenez les choses en main et découvrez les secrets d'un bon café.

Pour vous délivrer les meilleurs conseils, je me suis plongée dans le livre Le café, c'est pas sorcier de Sébastien Racineux et Chung-Leng Tran. Une véritable mine d'informations pour tout savoir sur l'une de vos boissons préférées.

Puce   L'Arabica, sinon rien !
Deux espèces de caféiers représentent à elles seules 99% de la production mondiale de café : l'Arabica (Coffea Arabica) et le Robusta (Coffea canephora).

Règle numéro 1 (et c'est surtout aux amateurs de cafés instantanés que je m'adresse) : achetez de l'Arabica, dont les qualités aromatiques sont bien supérieures à celles du Robusta.

Et en parlant d'arômes, pour bien les préserver, rangez le paquet dans un placard et non au réfrigérateur. Il y sera au frais, au sec et à l'abri de la lumière. "Contrairement aux idées reçues, il n'est pas bon de conserver le café au réfrigérateur, que le paquet soit ouvert ou fermé, préviennent Sébastien Racineux et Chung-Leng Tran. Le café est poreux et risque d'absorber les odeurs des aliments qui y sont stockés, sans parler de l'humidité qui peut condenser à l'intérieur du paquet une fois sorti."

Puce   L'eau minérale ou filtrée
L'eau compose 88% d'un expresso. C'est dire combien cet élément est fondamental.

Règle numéro 2 : bien choisir son eau.

"L'eau de Volvic® est idéale pour l'expresso car son KH et son PH préservent la mécanique des machines du calcaire et de la corrosion."

A ce sujet, petit rappel : "Lorsque l'on porte à ébullition de l'eau dans une casserole, la dureté temporaire (KH) disparaît et est mise en évidence par les dépôts blancs laissés sur les parois, le calcaire", expliquent les auteurs, qui indiquent que certains fabricants de machines à expresso offrent un kit pour mesurer soi-même la dureté de l'eau.

"Le PH (potentiel hydrogène) permet de définir si une eau est acide, basique ou neutre, sur une échelle de 1 à 14 :

  • PH < 7 : eau acide
  • PH > 7 : eau basique
  • PH = 7 : eau neutre"

On vous a déjà conseillé l'eau minérale Montcalm® ? C'est fort possible, mais pour préparer du café filtre – dont le livre Le café, c'est pas sorcier révèle également tous les secrets – la Montcalm® met alors en avant "l'acidité du café et donne une texture plus nette, moins rugueuse qu'avec l'eau de Volvic®".

Si le fait d'acheter des bouteilles d'eau minérale ne vous séduit que moyennement, vous pouvez tout à fait utiliser l'eau du robinet filtrée. Investissez donc dans une carafe prévue à cet effet.

Puce   Le bon matériel de l'expresso
Règle numéro 3 : investir dans un moulin, une bonne machine et LA tasse à expresso.

> Le moulin est un élément clé. Deux raisons à cela :

  • Le café moulu ne supporte pas bien la conservation. Il vous faut donc moudre la dose exacte, avant chaque café ;
  • La finesse de la mouture est un "réglage fondamental à faire varier selon le résultat à obtenir, soulignent Sébastien Racineux et Chung-Leng Tran. (...) L'expresso a en effet besoin d'une fine granulométrie pour compenser un temps de préparation court – moins de 30 secondes –, tandis que la cafetière à piston, et ses quatre minutes d'infusion, s'accommode d'une mouture grossière afin de limiter l'amertume et les sédiments dans la tasse".

Pour obtenir une mouture fine, préférez le moulin domestique à réceptacle ou un moulin expresso à doseur.

Attention : veillez à bien entretenir votre matériel. Si les éléments sont sales, le goût de votre café sera altéré.

> Il existe différents modèles de machines à expresso : la machine traditionnelle ou machine à injection, la plus répandue, la machine automatique, la machine à capsules…

Chez vous, pourquoi ne pas opter pour une machine traditionnelle ? Le principe : une pompe électromécanique injecte l'eau sous pression et génère l'extraction. Au travail, l'idéal serait une machine automatique, facile à utiliser et permettant aux différentes personnes de choisir parmi les programmes enregistrés. Pour votre maison de vacances, où il peut y avoir beaucoup de passage sur des périodes de dix ou quinze jours, cédez à la facilité et choisissez la machine à capsules.

> LA bonne tasse doit être en porcelaine, avec des parois d'au moins 5 mm (donc assez épaisses) et une "forme sphérique ou ovoïde afin d'amortir l'écoulement et de préserver la crema".

La prochaine étape ? Initiez vos sens à l'art de la dégustation. Il existe des ateliers qui vous apprendront à reconnaître les arômes, les différences entre les cafés… Le sujet d'un prochain article, qui sait !

Cet article L’art de bien préparer son expresso est apparu en premier sur Libre d'agir.

]]>
http://libredagir.fr/lart-de-bien-preparer-expresso/feed/ 0
Qu’est-ce qui est rouge et rempli d’étoiles ? http://libredagir.fr/quest-rouge-rempli-detoiles-michelin/ http://libredagir.fr/quest-rouge-rempli-detoiles-michelin/#respond Wed, 15 Feb 2017 10:10:07 +0000 http://libredagir.fr/?p=2607

Le Guide Michelin France Petite devinette : qu'est-ce qui est rouge, a 2 000 pages et est rempli d'étoiles ?

Il fait trembler et rêver les chefs du monde entier, vous l'aurez deviné : il s'agit du célèbre Guide Michelin !

L'édition 2017 sort aujourd'hui en librairie et c'est l'occasion pour nous de revenir sur ce monument des guides gastronomiques !

Présent dans 28 pays, le guide Michelin sélectionne les meilleurs restaurants et hôtels selon des critères bien précis. Il met aujourd'hui à l'honneur la gastronomie la plus reconnue au monde : la gastronomie française. Le guide livre chaque année ses étoiles aux restaurants qui ont su séduire les palais de leurs clients et leur faire vivre une expérience unique grâce à leur cuisine.

 

Puce   Un peu d'Histoire...
Créé en 1900 par André Michelin, le Guide Michelin est l'un des plus renommés, sinon le plus célèbre guide gastronomique du monde.

Fait amusant, il fut distribué comme simple guide publicitaire en cadeau lors de l'achat de pneumatiques à l'occasion de l'exposition universelle. Depuis, le guide a bien changé et nous en avons tous au moins un exemplaire dans notre bibliothèque.

Puce   Quels sont les critères de sélection du guide ?
L'attribution d'étoiles repose sur 5 critères précis :

  1. les produits sont frais et de qualité ;
  2. les cuissons et les saveurs sont maîtrisées ;
  3. la personnalité du chef s'exprime dans sa cuisine (à travers l'harmonie des saveurs et les assaisonnements) ;
  4. la qualité de la cuisine et du service est régulière, et la carte doit être homogène de l'entrée au dessert ;

et enfin, le rapport qualité/prix est tenu.

Puce   Quelles nouveautés retenir pour 2017 ?
Premièrement, une bonne nouvelle : vous trouverez toujours une très très bonne table où que vous soyez en France ! Hauts-de-France, Sud-Ouest, Île-de-France, où que vous soyez, un restaurant étoilé n'est jamais bien loin. Soyons fier, le talent est partout en France et le tissu gastronomique est plus que jamais vivant et vibrant dans notre pays.

Deuxièmement, les chefs ont intégré une démarche de proximité avec leurs producteurs, n'hésitant pas pour beaucoup à faire leur propre potager !

Résultat : les cartes sont plus courtes et mettent à l'honneur des produits locaux de saison. Ce qui est fantastique pour le client puisque les cartes se renouvellent très régulièrement.

Guide Michelin 2017Enfin, cette année 2017 est un excellent cru, puisqu'il compte 70 nouveaux étoilés à travers le pays ! Au total, 503 restaurants possèdent une étoile, 86 restaurants possèdent deux étoiles et 27 restaurants ont décroché le graal : 3 étoiles !

Le chef Yannick Alleno a d'ailleurs été récompensé pour son restaurant "Le 1947" au Cheval Blanc à Courchevel par sa première troisième étoile.

"C'est une immense fierté et cette troisième étoile vient récompenser 8 ans d'un travail acharné avec mon équipe... Elle récompense aussi le rêve d'un restaurant de montagne de seulement 5 tables pensé comme une bulle de recherche et de paix. Tout cela fait du bien. Et c'est aussi la France qui rayonne à travers le monde entier", a-t-il déclaré très ému lors de la cérémonie.

Des restaurants pour tous les budgets, des propositions de menus riches et variés, et une occasion de découvrir ou redécouvrir certaines saveurs, pour une fois, n'hésitez pas et faites-vous plaisir !

Cet article Qu’est-ce qui est rouge et rempli d’étoiles ? est apparu en premier sur Libre d'agir.

]]>
http://libredagir.fr/quest-rouge-rempli-detoiles-michelin/feed/ 0
Sept contre-vérités sur le Bitcoin appréciées des banquiers http://libredagir.fr/sept-contre-verites-sur-le-bitcoin-appreciees-des-banquiers/ http://libredagir.fr/sept-contre-verites-sur-le-bitcoin-appreciees-des-banquiers/#comments Tue, 14 Feb 2017 10:10:04 +0000 http://libredagir.fr/?p=2602

Je parle du Bitcoin et de la blockchain à tous ceux que je croise ces derniers temps. Le plus difficile, c'est d'expliquer ce qu'est la blockchain aux gens qui ne s'y connaissent pas...

La situation était sans doute un peu la même aux débuts d'Internet : il a fallu un moment pour que le grand public comprenne l'importance énorme de cette évolution.

Heureusement, comme vous le verrez dans un instant, il y a un moyen très simple de comprendre (et d'expliquer) ce qu'est la blockchain : il suffit de parler de son fonctionnement dans un monde où la technologie n'existerait pas…

Nous y reviendrons.

Mais j'aimerais d'abord vous dire pourquoi il est important que nous comprenions ce qu'est la blockchain et comment elle finira, tôt ou tard, par révolutionner tous les 1 et tous les 0 qu'elle touche.

Évidemment, le premier secteur à être totalement balayé par les Bitcoins et la blockchain est le secteur financier. C'est donc par lui que nous allons commencer.

Pour citer le tout nouveau livre de Chris Skinner, ValueWeb :

"La blockchain, une technologie soutenue par une puissance informatique décentralisée supérieure à celle de tous les autres projets open source de l'Histoire, pourrait fondamentalement réinventer le système bancaire. Et pourtant, rares sont les banquiers qui comprennent son fonctionnement."

Pendant un discours lors d'une conférence de banquiers, Skinner a justement provoqué un tollé en déclarant : "Le code utilisé pour les Bitcoins, la monnaie virtuelle, pourrait aussi s'avérer totalement révolutionnaire, voire même remplacer le réseau Swift pour les paiements interbancaires."

Swift, comme vous le savez sans doute, est la colonne vertébrale du secteur financier mondial. C'est un réseau financé de manière coopérative par les banquiers qui permet de faciliter les transactions cryptées.

Dans les années 1970, au moment de sa création, il a rencontré un immense succès en reléguant au musée la machine Telex (la norme pour ce secteur en matière de transactions cryptées).

Telex

Les banquiers considèrent le système de paiement Swift comme sacrosaint. Selon Skinner, ils croient aussi en sept autres grands mythes concernant le Bitcoin et la blockchain… Ce qui pourrait les rendre obsolètes dans les années qui viennent…

"Premièrement, dit Skinner, certains pensent que l'unique vocation du Bitcoin est de réaliser des paiements. Non. En tant que protocole, le Bitcoin et d'autres cryptomonnaies sont utiles pour garder la trace d'échanges de valeurs en ligne qui peuvent prendre n'importe quelle forme, allant d'un paiement à des vœux de mariage.

Deuxièmement, certains pensent que le Bitcoin ne peut pas faire d'ombre à un service comme Swift, car Swift ne concerne pas uniquement les paiements (la moitié des activités sur le réseau sont par exemple des règlements des opérations sur titre). Faux. La technologie Bitcoin permet de garder une trace de règlements des opérations sur titre aussi facilement que d'un contrat de mariage ou d'un paiement. On le voit avec Colored Coins, un nouveau service d'investissement qui enregistre les activités d'investissement sur la blockchain.

Troisièmement, certains pensent que les nouvelles cryptomonnaies ne peuvent pas concurrencer Swift parce que ce dernier peut être utilisé à grande échelle, qu'il est sûr, résilient et que son histoire lui permet de garantir la confiance sur le réseau. Faux. Les réseaux informatiques Bitcoins ont aujourd'hui une plus grande capacité, et sont plus faciles à adapter à grande échelle que le SETI, le programme de recherche d'une intelligence extraterrestre, qui avait jusque-là le plus grand système en réseau de la planète.

Quatrièmement, certains pensent que la blockchain Bitcoin est intéressante, mais pas le Bitcoin en tant que monnaie. D'autres ne sont pas d'accord : il ne serait pas possible d'utiliser la blockchain pour les opérations bancaires sans avoir de monnaie "d'origine" – et pourquoi remplacer le Bitcoin dans ce rôle alors qu'il a nécessité cinq années de développement et des milliers d'heures de travail, un investissement conséquent ? C'est un argument intéressant, mais avec lequel je ne suis pas d'accord personnellement : on pourrait avoir une blockchain en dollars ou en euros au lieu d'une blockchain en Bitcoins… mais seul l'avenir nous dira comment les choses tourneront.

Cinquièmement, certains pensent que l'effondrement de Mt. Gox a détruit toute confiance dans le Bitcoin et son écosystème. Non. Le fait qu'un piètre système de trading s'effondre ne remet pas en question la solidité du protocole Bitcoin. C'est un peu comme l'effondrement de Northern Rock : allez-vous pour autant systématiquement refuser d'acheter des livres sterling à l'avenir ?

Sixièmement, certains pensent qu'il est difficile à utiliser. Oui, mais les choses changent très rapidement grâce à l'écosystème du Bitcoin. Des entreprises comme Circle et Ripple changent les règles du jeu. Le Bitcoin, c'est un peu Internet avant que Tim Berners-Lee ne nous ouvre le World Wide Web. Mais il devient de plus en plus simple d'utilisation et de plus en plus rapide, donc mieux vaut garder un œil sur ce domaine.

Enfin, certains pensent qu'il n'est pas pertinent car il ne s'agit que d'une cryptomonnaie. Faux. Nous parlons ici d'un protocole, d'une marchandise, d'une technologie, d'un système de contrat intelligent, d'un registre comptable, d'un système d'échange sécurisé… d'un diamant aux mille facettes."

C'est vrai.

Et c'est bien sûr pour toutes ces raisons qu'il est important, si nous ne voulons pas nous-même être laissés de côté, de comprendre exactement de quoi il s'agit – et de réussir à l'expliquer aux autres. Ce n'est qu'à cette condition que nous pourrons avoir une idée plus claire de la manière dont il va changer le monde, et des secteurs où nous devons concentrer nos ressources si nous décidons d'investir.

Nous avons donc demandé l'aide de Joel Valenzuela, de CoinTelegraph, qui va nous expliquer à quoi la blockchain ressemblerait si la technologie n'existait pas. Et pourquoi elle est moins compliquée – et plus utile – que ce que vous pensez.

Voyez un peu…

La blockchain humaine : le Bitcoin expliqué sans la technologie
Joel Valenzuela

Le Bitcoin, une technologie financière dont l'adoption en est à ses tout premiers stades, peut sembler mystérieux. La blockchain (ou chaîne de blocs) est une technologie différente de tous les autres systèmes qui soutiennent aujourd'hui nos devises ; elle est donc assez mal comprise par le grand public.

Pour aider à comprendre les cryptomonnaies, je vais essayer d'expliquer le Bitcoin en le comparant à un système mis au point dans un village qui n'aurait pas encore l'électricité et qui n'utiliserait aucune technologie moderne.

Enregistrer les transactions de manière décentralisée
Notre village fictif n'a pas de monnaie centralisée, et utilise au lieu de cela un simple système de troc. Les villageois, qui en ont assez de ce système inefficace mais se méfient d'une banque centrale qui émettrait de la monnaie, décident d'opter pour un système comptable décentralisé basé sur une unité de mesure appelée VillageCoin, et enregistrent tous les transferts dans un registre public.

Les gardiens du registre
Quand un habitant souhaite transférer une quantité donnée de VillageCoins à un autre, il inscrit sa transaction sur un morceau de papier où figurent l'émetteur, le destinataire, le montant et la date, puis l'introduit dans une grande urne fermée à clé pour qu'elle soit ajoutée au registre.
Des rapporteurs bénévoles, que l'on appellera désormais les "gardiens", traitent ensuite toutes les transactions. Pour éviter toute fraude ou erreur, plusieurs gardiens doivent donner leur feu-vert avant qu'une transaction ne puisse être inscrite sur le registre. Les transactions peuvent aussi comprendre une petite quantité de VillageCoin à mettre de côté pour les gardiens. Des frais plus élevés permettent de faire en sorte que des transactions soient considérées comme prioritaires et traitées avant les autres.

Un registre public
Une fois confirmées par les gardiens, toutes les transactions sont inscrites sur des rouleaux, qui sont ensuite mis sous verre pour constituer des "blocs". Sur le dessus de chacun de ces blocs, on grave un bref résumé des transactions qu'il contient. Ils sont ensuite enchaînés les uns aux autres et conservés dans les archives publiques du village, pour que toutes les transactions puissent toujours être consultées par tous.

Revenons-en au Bitcoin...
Le Bitcoin fonctionne plus ou moins de la même manière que le système comptable de ce village fictif. Les transactions entre les adresses contiennent un montant et une date et sont soumises sur le réseau. Au lieu d'avoir des "gardiens" en chair et en os, des systèmes informatiques appelés "miners" traitent et confirment les transactions. Des frais de transactions restreints sont demandés, et le système récupère également les nouveaux Bitcoin "minés" petit à petit dans la masse monétaire avec le temps (avec une limite fixe de 21 millions). Toutes les transactions finissent dans des blocs de données, qui sont ensuite enchaînés les uns aux autres sur la blockchain, avec un archivage public et permanent.
Les seules différences clés entre le Bitcoin et notre VillageCoin fictif sont l'utilisation d'archives numériques au lieu de physiques, le fait que les adresses de transaction ne sont pas liées à une identité physique (on ne sait pas toujours qui contrôle quelle adresse), le fait que les transactions sont instantanées et simples (elles ne nécessitent pas de matériaux physiques pour être transcrites) et le fait que le Bitcoin est une monnaie mondiale (et ne se limite pas à un petit village).

Le Bitcoin, ce n'est pas si compliqué…
Quand on le compare à un registre physique, le Bitcoin commence à paraître plus compréhensible pour la personne lambda. Le concept de la blockchain, un registre public et décentralisé, est une solution simple et évidente pour tous ceux qui souhaitent garder une trace de n'importe quelle activité humaine à long terme sans passer par un gouvernement central.

Si l'on comprenait mieux les racines simples derrière le génie technologique du Bitcoin [Toutes les informations sur ce nouvel or numérique en cliquant ici...], les monnaies contrôlées par les banques centrales auraient déjà été abandonnées.

Cet article Sept contre-vérités sur le Bitcoin appréciées des banquiers est apparu en premier sur Libre d'agir.

]]>
http://libredagir.fr/sept-contre-verites-sur-le-bitcoin-appreciees-des-banquiers/feed/ 1
E-learning : la révolution digitale en marche http://libredagir.fr/e-learning-revolution-digitale-marche/ http://libredagir.fr/e-learning-revolution-digitale-marche/#respond Mon, 13 Feb 2017 10:10:06 +0000 http://libredagir.fr/?p=2589

En 2012, sont apparus les MOOC ou Massive Open Online Courses (aussi appelés formation en ligne, FLOT, ou cours en ligne ouvert et massif, CLOM).

Près de deux milliards de personnes sont connectées à Internet. Un MOOC, ce n'est pas seulement mettre des ressources pédagogiques en ligne, c'est aussi mettre en relation des centaines, des milliers voire des centaines de milliers de personnes autour d'un cours interactif.

Harvard, Stanford, Princeton... Les grandes universités américaines sont les pionnières sur le terrain du e-learning. En donnant accès à des enseignements de qualité, elles ont montré la voie à leurs homologues européennes qui proposent elles aussi des cours, ouverts et massifs. Geneviève Fioraso, secrétaire d'État chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a mis en place la plateforme France Université Numérique (Fun) (1) afin de mettre un maximum de MOOC au service du grand public.

Puce   Apprendre d'une autre façon
Au-delà du cours présentiel dispensé au sein d'une institution, il existe désormais de nombreux moyens d'apprendre de manière autonome.

Des universités internationales de renom ont opté pour la publication sur leur site de cours entiers sous cette forme. Ces programmes sont accessibles gratuitement et par tous les visiteurs, qu'ils soient étudiants ou non au sein de l'établissement. En revanche, l'inscription aux examens et l'obtention du diplôme sont payants. Il n'en est pas moins vrai que le contenu, et donc l'apprentissage, est mis à disposition librement et couvre un cursus complet.

Le MOOC permet aux écoles de présenter leur savoir-faire. En parallèle, il permet d'introduire des offres comme des formations linguistiques sur-mesure ou plus adaptées aux besoins de l'apprenant. Ces contenus abordent notamment les sujets les plus courants rencontrés en formation, par le biais d'une vidéo au format court.

Quelques minutes en moyenne, c'est le temps qu'il faut pour capter l'attention rapidement, sans saturer, et en allant à l'essentiel. C'est également le temps qu'il faut pour parcourir quelques stations de métro ou, pour ceux qui le souhaitent, optimiser son temps d'apprentissage durant une journée bien chargée.

Les canaux de diffusion de ces vidéos sont nombreux : le site web de l'école, les sites d'hébergement de vidéos les plus populaires tels que YouTube ou les réseaux sociaux comme Facebook. Itunes est utilisé pour promouvoir les podcasts audio.

Puce   Les MOOC ne sont pas un gadget
En octobre 2016, Coorpacademy a gagné dix millions d'euros, tandis qu'un mois plus tard, son concurrent Openclassrooms en récoltait six millions.

La cérémonie du "MOOC of the Year", qui a eu lieu le 19 janvier 2017, a désigné les "meilleurs"... Elle a été organisée par My MOOC (2), le "TripAdvisor des MOOC", en partenariat avec le JDN (Journal du Net), le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, ainsi que Google France qui a mis à disposition ses locaux parisiens. Le jury était composé d'un ensemble d'experts comme des journalistes ou des professionnels des ressources humaines.

La cérémonie a distribué plusieurs titres…

Cette formation propose d'apprendre l'anglais grâce aux paroles de clips de rap américain. Réalisée par Moocit en collaboration avec l'association One two three rap, elle a bénéficié du soutien de l'ambassade des États-Unis en France.

Les autres MOOC qui se sont illustrés par leur originalité sont Draft Quest, pour apprendre à écrire une œuvre de fiction, et Le Musée de l'Homme pour apprendre les origines de l'Homme.

Réalisée par les Mines Télécom, cette formation hébergée sur la plateforme Fun a relevé le défi de vulgariser ce langage de programmation complexe.

Élaboré par le professeur Rémi Bachelet de Centrale Lille, il compte 100 000 inscrits dont plus de 50% d'étrangers.

Vous pouvez retrouver le palmarès ici.

Puce   La formation professionnelle en mutation : les COOC*
Des grands groupes comme Bouygues Telecom ou encore la SNCF investissent dans des universités internes pour concevoir eux-mêmes leurs propres formations, les fameux COOC.

Version professionnelle du MOOC, le Corporate Open Online Course s'affranchit des frontières, des horaires et offre des coûts réduits. Ses objectifs sont de faire connaître une culture d'entreprise ou de permettre aux salariés d'acquérir de nouvelles compétences. Il comprend les caractéristiques suivantes : mélange de théorie et de pratique, aspect ludique, communauté de partage regroupant apprenants et animateurs. Il récompense les meilleurs participants avec des certifications symboliques qui attestent de la validation de l'ensemble ou d'une partie de la formation.

Les COOC se développent vraiment depuis deux ans. "Si les COOC se développent à grande vitesse, c'est parce qu'ils répondent aux attentes des salariés qui en sont demandeurs. Chats, co-création sur des forums, communautés de pratiques, webinaires (3), vidéos, exercices… Le COOC permet une diversité de contenus. Tablette, ordinateur, smartphone… Le salarié est de plus en plus connecté et les occasions d'apprendre en ligne sont multiples », note Lætitia Pfeiffer, directrice transformation digitale chez Infosys, spécialiste du conseil en technologies innovantes et auteure du livre MOOC-COOC, la formation professionnelle à l'heure du digital.

Autre point, dans un monde en perpétuel changement, les salariés sont de plus en plus contraints d'acquérir de nouvelles compétences. Soulignons également la volonté d'échanger entre pairs, en dehors d'un management pyramidal.

C'est tout bénef pour les entreprises : un COOC permet de réduire les coûts de formation. Plus besoin de faire appel à une myriade de formateurs ou d'immobiliser les salariés pendant plusieurs heures. Il est possible de se former à son rythme. Le COOC est idéal pour des équipes nombreuses, multinationales ou disséminées dans plusieurs villes. Il peut aussi s'adresser à de petits effectifs. Dans ce cas, ils se nomment SPOC, c'est-à-dire Small Private Online Course.

Aujourd'hui, le MOOC n'est pas uniquement un outil pédagogique. Il peut, en effet, se voir comme un outil de présentation pour donner de la visibilité à une panoplie de prestations, tout en conservant sa première utilité pour celui qui le visionne : apprendre en toute liberté !

(1) Cette plateforme répertorie un grand nombre de MOOC, les plus populaires, les gratuits. Pour chaque cours, vous avez le détail des séances et la durée de la formation, l'effort estimé en heures par semaine, les références des intervenants. Une fois votre cours choisi, vous créez facilement un compte Fun qui vous permet d'accéder au contenu qui vous intéresse.
(2) Cette plateforme répertorie un grand nombre de MOOC évalués par les internautes.
(3) Webinaire : mot-valise associant les mots web et séminaire, créé pour désigner toutes les formes de réunions interactives de type séminaire faites via Internet dans le but d'un travail collaboratif ou d'enseignement à distance.

 

Cet article E-learning : la révolution digitale en marche est apparu en premier sur Libre d'agir.

]]>
http://libredagir.fr/e-learning-revolution-digitale-marche/feed/ 0
Ils ont osé cette semaine… 11.02.2017 http://libredagir.fr/ont-ose-cette-semaine-11-02-2017/ http://libredagir.fr/ont-ose-cette-semaine-11-02-2017/#respond Sat, 11 Feb 2017 09:40:57 +0000 http://libredagir.fr/?p=2585

1- Logique...
"Vous pensez que tout se résout à coup de fric", a lancé Marine Le Pen à Najat Vallaud-Belkacem lors de L'Emission politique sur France 2...



2- Même pas peur !

Emmanuel Macron, un homme qui "a manié trop d'argent" et qui "aura des problèmes", a osé déclarer François Fillon à quelques journalistes...
Très fort en plein Penelope Gate !


3- D’abord la presse...
Bruno Retailleau, sénateur de la Vendée et pilier de la campagne de Fillon, a décidé d'opter pour la Stratégie T comme Trump. Etape 1 : taper sur les médias et les journalistes... Vous devinez la suite ? S'en prendre frontalement...à la justice... !

 

Cet article Ils ont osé cette semaine… 11.02.2017 est apparu en premier sur Libre d'agir.

]]>
http://libredagir.fr/ont-ose-cette-semaine-11-02-2017/feed/ 0
Protégez vos données importantes en les enfermant dans un coffre-fort inviolable ! http://libredagir.fr/protegez-vos-donnees-importantes/ http://libredagir.fr/protegez-vos-donnees-importantes/#respond Thu, 09 Feb 2017 10:10:22 +0000 http://libredagir.fr/?p=2577

Pour échanger des données, les stocker, les petites clés USB sont devenues des accessoires communs, très pratiques et minuscules. Ces clés USB peuvent également s'avérer de précieuses bouées de secours en voyage. Elles permettent, par exemple, de stocker et de disposer ainsi d'une copie numérisée de l'ensemble de vos documents d'identité et de séjour (billets d'avion, réservations…).

Malheureusement, elles sont tellement petites qu'il est fréquent de les égarer. Dans ce cas de figure, les données qui y sont enregistrées peuvent être lues et exploitées par n'importe qui. À la maison, si vous souhaitez conserver des données de façon confidentielle sur une clé USB, à moins de la dissimuler, le souci sera le même, mais avec vos proches cette fois.

Puce   Un coffre-fort dans la clé USB pour se différencier face à la concurrence
Pour cacher vos données des regards indiscrets, une "race" particulière de clé USB a vu le jour depuis quelques années : les clés USB dont le contenu est sécurisé par un mot de passe.

Il faut dire qu'avec le développement du stockage en ligne ou des cartes micro-SD que l'on insère dans un mobile, des clés USB toujours moins chères et même souvent données gratuitement, les fabricants devaient développer d'autres stratégies pour rehausser leurs marges.

Ainsi, pratiquement toutes les marques connues (Kingston, Sandisk, Corsair…) disposent de ce genre de clés USB enfermant un coffre-fort dans leur gamme.

Concrètement, il s'agit d'une clé USB équivalente à n'importe quelle autre. Toutefois, elle est fournie avec un petit programme qui va réserver la totalité ou une partie de l'espace de stockage, pour y placer de façon secrète, chiffrée et protégée par un sésame vos données les plus confidentielles. Le chiffrement employé répond souvent au standard militaire ou s'en approche.

Pour pouvoir déchiffrer ces données, un mot de passe, généralement long, et parfois d'autres verrous sont requis. Autrement dit, sans ce sésame, il est absolument impossible de lire le contenu de la clé.

Dans tous les cas, ces coffres-forts fonctionnent que vous utilisiez un Mac ou un PC.

Globalement, sachez qu'il existe des modèles à tous les prix et avec toutes les capacités de stockage (4, 8, 16, 32, 64 Go). On en trouve à partir de 10 euros pour 4 Go de capacité, et le tarif peut grimper allègrement au-delà des 200 euros.

Puce   Sécurisé par chiffrement et mot de passe
En plus de la capacité de stockage, le prix va dépendre non seulement des performances et de la robustesse de la clé, mais aussi du procédé de chiffrement employé. Si celui-ci repose sur une puce dédiée, le prix grimpe, car l'accès aux fichiers sera bien plus rapide que si ce chiffrement est réalisé de façon logicielle.

Certains modèles poussent très loin le procédé de déverrouillage, avec la présence indispensable d'un smartphone jumelé à la clé pour pouvoir la débloquer, par exemple. Avec le mobile, il est même possible de n'autoriser le déverrouillage que dans une zone géographique donnée et une tranche horaire.

De même, en cas de tentatives répétées pour trouver le mot de passe, certains modèles bloquent l'accès temporairement ou effacent le contenu de la clé automatiquement.

Puce   Un argument de vente qui double le tarif
Globalement, sachez que ces accessoires sécurisés présentent une renaissance de la clé USB pour leurs fabricants. Du fait de cette option, ces modèles sont vendus, au moins, deux fois plus cher à capacité égale qu'une clé USB normale.

Difficile de vous conseiller de ne pas opter pour un tel accessoire si vous voulez protéger vos données par un mot de passe. Toutefois, tout dépendra de votre budget et de l'importance de vos données. Il n'y a aucune raison de dépenser plus de 50 euros dans une clé ultra sécurisée si vos documents ne relèvent pas du secret-défense. Un modèle à moins de 20 euros fera certainement l'affaire. De même, une capacité de 8 Go est suffisante pour mettre à l'abri des centaines, voire des milliers de documents numérisés, par exemple.

Puce   Optez pour des marques réputées pour leur fiabilité
Dans tous les cas, optez pour des marques reconnues, comme Kingston, Verbatim, Transcend, Imation ou Corsair. Avec sa gamme Survivor, cette dernière propose des modèles de clés sécurisées, robustes et capables de supporter des séances d'immersion jusqu'à 200 mètres de profondeur.

Ceci dit, n'oubliez simplement jamais qu'une clé USB reste une clé USB, et que vous pouvez l'égarer.

Puce   Et pourquoi ne pas concevoir gratuitement cette clé sécurisée ?
Si vous souhaitez faire des économies sans pour autant laisser libre accès à vos données sur une clé USB, sachez qu'il est facile d'en concevoir une gratuitement.

Pour cela, il faut recycler une clé USB existante et consacrer la totalité ou une partie de la capacité de stockage à ce coffre-fort. L'opération est assez simple, puisqu'il suffit d'installer un petit programme spécialisé qui se chargera de ce travail. Il fonctionnera de la même façon que celui que l'on trouve sur les clés USB sécurisées, mais le chiffrement des données est un peu plus long, car la clé ne dispose pas de puce dédiée à cette opération.

Il existe de nombreux logiciels capables de réaliser cette opération. J'en ai retenu un qui fonctionne avec toutes les clés USB et tous les ordinateurs. Il s'appelle VeraCrypt et nécessite une clé USB vierge de données. Une fois installé sur l'ordinateur, le logiciel s'affiche en anglais.

Pour modifier la langue, rendez-vous sur Settings et cliquez sur Languages. Dans la liste, choisissez le français et confirmez avec Ok.

Pour créer un espace de stockage sur votre clé USB, insérez-la dans la prise de l'ordinateur. Cliquez sur le bouton Créer un volume pour ouvrir l'assistant. Il faudra ensuite suivre les différentes étapes et choisir votre clé USB pour pouvoir enfermer et chiffrer vos données par la suite. Un tutoriel détaille la procédure sur cette page.

Notez que si vous possédez une clé de la marque SanDisk, vous pouvez utiliser l'application Secure Access du constructeur. Une fois ce programme téléchargé, il est nécessaire de brancher sur l'ordinateur une clé USB vierge, ou dont le contenu a été effacé. Ensuite, copiez le programme téléchargé sur la clé USB et suivez les différentes étapes de l'assistant d'installation. Vous allez devoir choisir un mot de passe durant l'opération. À chaque fois que vous voudrez accéder à vos données protégées, il faudra double cliquer sur l'icône du programme placé sur cette clé USB.

Enfin, n'oubliez pas que rien ne vous empêche d'utiliser un programme comme VeraCrypt, ou un équivalent, afin de créer un dossier sécurisé de vos documents à protéger sur votre ordinateur. Je le rappelle : une clé USB est tellement aisée à égarer…

[Tous les conseils de notre spécialiste pour protéger votre ordinateur et repousser les nouveaux pirates du web en cliquant ici...]

 

Cet article Protégez vos données importantes en les enfermant dans un coffre-fort inviolable ! est apparu en premier sur Libre d'agir.

]]>
http://libredagir.fr/protegez-vos-donnees-importantes/feed/ 0
Les nouvelles psychothérapies : quand se soigner devient une histoire de fou ! http://libredagir.fr/nouvelles-psychotherapies-se-soigner-devient-histoire-de-fou/ http://libredagir.fr/nouvelles-psychotherapies-se-soigner-devient-histoire-de-fou/#respond Wed, 08 Feb 2017 11:45:29 +0000 http://libredagir.fr/?p=2572

En psychologie, rien n'est définitivement acquis. Les nouvelles psychothérapies ont le vent en poupe, mais de quoi parle-t-on au juste ? Je vais vous éclairer sur la multiplicité des écoles, des statuts et des possibilités qui s'offrent à vous.

Puce   Un peu d’histoire
Dans les années 1980, on faisait état de centaines de psychothérapies regroupables en une dizaine de familles. Je vous épargnerai une liste qui ne pourrait être exhaustive. Dans ce flou artistique, les TCC (thérapies cognitivo-comportementales), venues des États-Unis, avaient déjà leur place. C'est depuis quelques années que l'on assiste à un véritable déferlement de ces méthodes qui, à défaut de toujours éradiquer les symptômes, entendent changer le regard que vous avez sur eux.

C'est bien sur ce point que ces nouvelles thérapies se distinguent des précédentes : les TCC prétendent moins vous soigner que vous conduire vers une certaine acceptation et donc une certaine gestion sereine de votre souffrance psychique.

Dans cette route vers la "sagesse", tout y passe : l'hypnose, l'EMDR (1), la psychologie positive... Le nombre de thérapeutes se formant à diverses techniques augmente.

Dans l'histoire de la psychologie clinique, les courants dits comportementalistes (visant d'abord à intervenir sur le comportement) et cognitifs (cherchant à intervenir sur les croyances, les représentations et leurs processus de construction) sont apparus parallèlement au milieu du XXe siècle, et ont parfois été en compétition. Depuis les années 1980, ce clivage historique entre comportementalisme et cognitivisme tend à disparaître dans la pratique thérapeutique.

On ne prêche plus pour une paroisse, on ne place plus une technique thérapeutique au-dessus des autres, mais on expérimente une approche thérapeutique multiple.

Puce   La vague de TCC
"Les TCC, thérapies cognitivo-comportementales (ou psychothérapies cognitivo-comportementales), ont pour particularité de s'attaquer aux difficultés du patient dans ʺl'ici et maintenantʺ par des exercices pratiques centrés sur les symptômes observables au travers du comportement et par l'accompagnement par le thérapeute qui vise à intervenir sur les processus mentaux dits aussi processus cognitifs, conscients ou non, considérés comme à l'origine des émotions et de leurs désordres" (Wikipédia).

Les thérapies de 3e vague comportent plusieurs formes. Parmi les plus connues, on retrouve :

  • la thérapie cognitive fondée sur la pleine conscience dont MBSR (mindfulness based stress reduction) et MBCT (mindfulness based cognitive therapy) ;
  • l'ACT (thérapie de l'acceptation et de l'engagement).

Le spectre des indications des TTC est très large :

  • les troubles anxieux en général et leurs diverses manifestations psychiques ou physiques ;
  • les phobies simples et sociales  : l'agoraphobie ou la claustrophobie, les attaques de panique, le trac, les troubles obsessionnels compulsifs ;
  • toutes les affections liées au stress, y compris les affections psychosomatiques ;
  • la boulimie, les troubles sexuels et les problèmes de couple.

En pratique, les séances durent 45 à 60 minutes. Elles se répètent toutes les semaines pendant une dizaine de mois. Elles coûtent entre 30 et 150 euros selon la qualification du thérapeute.

Avec ces nouvelles psychiatries venues des États-Unis, on traite un symptôme et pas une personne. Trois personnes ont peur de l'eau, on fera la même thérapie courte pour les trois ou le même traitement médicamenteux pour éradiquer le symptôme, alors qu'auparavant on s'attachait à se demander d'où venait ce symptôme.

Puce   A quel thérapeute se vouer ?
Avant toute chose, sachez que le statut de psychothérapeute est légalement ouvert aux médecins, aux psychiatres, aux psychologues, aux psychanalystes, moyennant une courte formation suivant le parcours du praticien. La loi votée le 30 juillet 2004 prévoit que, pour porter le titre de psychothérapeute, il faut s'inscrire à un registre national. Plus important, la loi définit les formations permettant d'accéder à ce titre.

Cela reste facile de contourner la loi : c'est juste une question de vocabulaire. "Thérapeute psychique" ou "thérapeute professionnel" : n'importe qui peut se déclarer en tant que tel et avoir pignon sur rue... Les vocables ne manquent pas : tous ces "psychopraticiens" ne sont que trop peu formés aux yeux de la loi.
Quant à la psychothérapie, elle n'est pas définie légalement, le terme laisse le champ libre à toutes sortes de pratiques.

Les nouvelles psychothérapies font l'objet d'un certain nombre de critiques, notamment en termes de scientisme, de normalisation et de standardisation, là où chaque être humain est unique. Pour ses détracteurs, les TCC sont inadéquates à répondre aux causes des souffrances psychiques. Ils avancent plusieurs arguments :

  • des critères de réussite standardisés : ces thérapies ne visent que les symptômes pris "au pied de la lettre". En ce sens, le symptôme peut être supprimé sur un objectif précis, en apparence. Mais il se peut que ses causes soient encore présentes ou qu'il se soit déplacé ;
  • l'absence d'appréhension du patient comme sujet singulier, individu unique. S'attachant à suivre des protocoles standardisés, elles évacuent la "dimension humaine du patient", ce qui est le propre de l'approche psychanalytique, en tant qu'il est sujet de l'inconscient, sans appréhension de la singularité de chaque individu. Dès lors, les TCC seraient en fait une normalisation du sujet aux standards sociaux en vigueur.

Puce   Une évaluation très problématique
Le dénominateur commun de toutes ces méthodes est la qualité de la relation thérapeutique : si vous ne vous sentez pas à l'aise avec votre interlocuteur, inutile de poursuivre très longtemps. Changez de personne.

Une autre chose essentielle avant même d'entamer une prise en charge thérapeutique, c'est l'assurance :

  • de votre désir de changement ;
  • de votre motivation ;
  • de l'accroissement de l'estime de soi.

L'indication d'une thérapie est souvent intuitive et biaisée par les partis pris du thérapeute, sa formation et ses dogmes. A en croire la "tendance" actuelle, toutes les méthodes se vaudraient et pourraient être employées par n'importe quel "thérapeute" au gré de ses envies, au lieu de les adapter avec rigueur aux besoins réels des patients.

Puce   Gare aux abus !
Je finirai par vous mettre en garde contre les dérives sectaires très présentes dans le domaine du "mieux être". L’essor considérable des psychothérapies ne peut que conduire à s’interroger sans cesse sur leur légitimité et leur efficacité.

Un diplôme ou une reconnaissance officielle ne fait pas tout ! Si cela permet de certifier un certain sérieux, vous n’êtes pas à l’abri d’une personne malveillante… voire parfois d’une secte. Elles recruteraient aujourd’hui sous couvert de psychothérapies et autres stages de développement personnel. Comment être sûr de ne pas tomber dans les griffes d’un gourou, ou plus simplement d’un charlatan ? Dans son livre Bien choisir son psy, Anne-Sophie Nogaret donne quelques clés pour reconnaître un "vrai psy" :

  • il ne donne pas de conseils ;
  • il n’intervient pas dans votre vie privée ;
  • il ne vous impose pas de règles de vie ;
  • il ne vous rencontre pas en dehors de son cabinet ;
  • il ne tente pas de vous faire partager ses croyances ;
  • il vous fait payer un prix raisonnable.

Il est essentiel de choisir un professionnel sérieux et de ne pas tomber sur un gourou ou même simplement un dilettante. Restez prudent et discutez avec votre médecin traitant habituel à qui vous faites confiance. Il sera à même de vous orienter vers des praticiens dignes de ce nom.

Puce   Il n’y a pas de remède miracle...
… mais quelques solutions qui, pratiquées par des psychothérapeutes formés et reconnus par leurs pairs, peuvent aider à faire face aux aléas de la vie. Difficile de dire qu'une thérapie est mieux qu'une autre.

Les thérapies intégratives ou multi-référentielles connaissent un grand engouement dans les pays anglo-saxons : elles se construisent en associant des éléments de différents courants. N'hésitez pas à consulter le site de la Fédération française de psychothérapie et psychanalyse.

Un autre courant prend de l'ampleur : le courant humaniste qui cherche à se démarquer de la psychanalyse et des TCC en réaffirmant que l'homme est le seul maître de son destin. Il remet en question l'idée d'un sujet conditionné par son environnement. Environ la moitié des psychothérapies pratiquées en Europe seraient de ce type.

Je citerai enfin l'ACP (approche centrée sur la personne), qui considère que la personne elle-même sait le mieux comment sortir d'une impasse. Vous devenez "acteur" de votre thérapie. Vous déterminez vers où vous voulez aller. Le thérapeute est là pour vous aider à vous recentrer sur vos objectifs et à vous libérer des contraintes extérieures qui vous empêchent de les atteindre.

C'est à vous d'agir : prenez soin de vous !

 

(1) EMDR : ce sigle signifie "eye movement desensitization and reprocessing", c'est-à-dire reprogrammation et désensibilisation par le mouvement de l'œil.  La "nouvelle hypnose", pratique popularisée en France par le psychiatre David Servan-Schreiber dans son bestseller Guérir, est une sorte d'hypnose revue et corrigée. Par des mouvements oculaires, on "reprogramme" le cerveau pour effacer les traumatismes.

Cet article Les nouvelles psychothérapies : quand se soigner devient une histoire de fou ! est apparu en premier sur Libre d'agir.

]]>
http://libredagir.fr/nouvelles-psychotherapies-se-soigner-devient-histoire-de-fou/feed/ 0
Immobilier // S’installer à Bordeaux : oui ou non ? http://libredagir.fr/immobilier-sinstaller-bordeaux/ http://libredagir.fr/immobilier-sinstaller-bordeaux/#respond Tue, 07 Feb 2017 10:10:59 +0000 http://libredagir.fr/?p=2567

Voilà maintenant plusieurs années que Bordeaux fait parler d'elle. On loue la beauté de la ville, on envie sa qualité de vie. Un récent article publié par Lonely Planet l'a même sacrée "destination la plus attractive dans le monde pour 2017" !

Et puis, il y a toutes ces personnes que je rencontre dans des contextes différents et qui ont décidé d'y emménager.

Les questions que je me pose sont donc les suivantes :

  • Bordeaux… est- ce si bien qu'on le dit ?
  • Est-il trop tard pour s'y installer ? Victime de son succès, Bordeaux est-elle devenue une ville où l'immobilier est devenu inaccessible ?

Et les réponses à ces questions : oui… et non !

Puce   La Belle Endormie, plus vivante que jamais
"Bordeaux, la Belle Endormie" ? Ce surnom n'est vraiment plus d'actualité grâce, notamment, à l'action d'Alain Juppé, arrivé à la mairie en 1995. Réhabilitation des berges, revalorisation des façades des immeubles datant du XVIIIe siècle, embellissement général de la ville (lui valant une inscription sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco en 2007 !), création de la Cité du Vin… Les changements ont été nombreux depuis plus de 20 ans.

"Bordeaux est une ville magnifique, confirme Céline, originaire de la région parisienne et Bordelaise depuis 10 ans. Les immeubles y sont bas, ce qui apporte beaucoup de lumière et offre la voie libre aux rayons du soleil. Les façades anciennes sont un régal pour les yeux. Et de plus en plus de rues sont piétonnes !"

De plus, la ville est idéalement située. "Près de la mer mais aussi de la Dordogne, pour les week-ends à la campagne, ajoute Céline. Sans oublier la proximité avec les Pyrénées, qui permet d'aller randonner régulièrement."

Et Bordeaux ne se contente pas d'être belle. La ville fait partie des territoires les plus dynamiques et attractifs. L'étude intitulée "Le marché du travail sur la métropole de Bordeaux" publiée en juin 2016 par l'Observatoire de l'Emploi -- Nouvelle Aquitaine explique : "Le paysage de la métropole bordelaise n'a cessé d'évoluer ces dernières années autour de grands projets urbains (Euratlantique, infrastructures de transports...) augmentant ainsi son attractivité et développant son économie. (…) Fin 2015, près de 300 000 salariés sont comptabilisés sur Bordeaux Métropole, dont deux tiers dans les services. Par rapport à la région et au niveau national, le territoire a été moins affecté par les destructions d'emploi liées à la crise de 2008 et connaît un vrai dynamisme ces dernières années."

Oui, il semblerait que Bordeaux soit aussi bien qu'on le dit ! Et lorsque l'on sait qu'à partir de cet été, la ville ne sera plus qu'à 2h05 de Paris, contre au minimum 3h15 actuellement, on est vraiment conquis, non ?

Bien sûr, on peut aussi trouver des points faibles. Par exemple, les transports en commun. "Ils ne sont pas assez nombreux, regrette Céline. Il n'y a pas de métro et trop peu de trams et de bus. J'attends toujours, ils sont remplis, et je dois en laisser passer trois avant de finalement me décider à monter, malgré tout."

Puce   Dans le centre historique, la moyenne du prix au m² se situe entre 5 000 et 5 500 euros
À la question "les prix de l'immobilier ont-ils augmenté ces dernières années à Bordeaux ?", la réponse est bien évidemment oui. "L'essentiel des augmentations de prix se fait sur le centre historique, explique Jean-Marie Duffoire, vice-président de la Chambre FNAIM de la Gironde. La moyenne du prix au m² se situe entre 5 000 et 5 500 euros. 6 000 euros, pour un produit rénové récemment. Cette partie de la ville est composée à 99% d'immeubles anciens, en pierre. Dans le cœur de Bordeaux, les immeubles datent du XVIIIe siècle. Au-delà, jusqu'aux boulevards et même jusqu'au quartier de Caudéran, ils sont du XIXe et du XXe."

En comparaison avec Paris, ces prix paraissent tout à fait abordables. Si c'est vraiment là que vous souhaitez habiter, positionnez-vous et soyez patient car dans les quartiers du centre-ville, des quais ou de Saint-Michel, la demande est supérieure à l'offre. Les T2 et petits T3 sont très recherchés.

Mais pourquoi ne pas vous éloigner un tout petit peu du centre ?

Puce   Les communes de Bordeaux Métropole
Le Bouscat, Mérignac, Pessac, Blanquefort, Talence, Villenave-d'Ornon, Bègles…. font partie de ce que l'on appelle aujourd'hui Bordeaux Métropole. Et cette périphérie ne se situe pas loin du tout du cœur de la ville. Le Bouscat est, par exemple, à seulement 5 minutes en tram du centre-ville, et 20 minutes à pied.

Dans ces communes, le prix au m² est en moyenne de 3 000 à 4 000 euros, 4 000 euros concernant vraiment les quartiers touchant Bordeaux, comme Caudéran ou une partie du Bouscat. Les prix y ont également augmenté, mais dans une moindre mesure.

"S'installer à la périphérie peut se révéler plus stratégique, considère Jean-Marie Duffoire. En effet, très peu de sièges sociaux d'entreprises se trouvent dans le centre. Mieux vaut se rapprocher de son lieu de travail et réduire son temps de trajet, non ? L'acquéreur trouvera là de très beaux produits. Pour 600 000 ou 700 000 euros, il est possible d'acheter une maison de 160 à 180 m², avec jardin et garage."

Si l'idée d'aller vivre à Bordeaux vous trotte dans la tête depuis un moment, alors lancez-vous ! Partez à la découverte de Bordeaux Métropole pour y dénicher votre future maison. Et commencez une nouvelle vie, au cœur de la Gironde.

[Investir dans l'immobilier autrement : c'est possible ! Tous les détails ici...]

Cet article Immobilier // S’installer à Bordeaux : oui ou non ? est apparu en premier sur Libre d'agir.

]]>
http://libredagir.fr/immobilier-sinstaller-bordeaux/feed/ 0