Economie

Immobilier et assurance-vie, l’après-triple A…

Ecrit par Claire Diaz

Comme dirait Le Figaro : l’opération dédramatisation est lancée pour le gouvernement !

De quoi s’agit-il ? De notre triple A perdu bien sûr… Après en avoir fait une cause nationale, il y a quelques mois, François Baroin entre en scène et essaye de convaincre les foules que la dégradation de la note de la France n’est pas si terrible que ça.

Ce nouveau coup dur pour la France pourrait voir quatre conséquences :

  • Le Fonds d’aide européen (FESF) menacé. Standard & Poor’s d’ailleurs a décidé de dégrader la note du fonds lundi soir. Selon L’Agefi, les capacités d’emprunt du FESF noté triple A étaient de 440 milliards d’euros. Les capacités d’emprunt du FESF moins bien noté se réduisent à 220 milliards d’euros. Pour l’Europe, cela signifie que les taux seront aussi en hausse et qu’une nouvelle crise est au coin du bois. L’euro va probablement continuer à baisser.
  • Effet domino sur les collectivités locales : “La note du pays sert de référence nationale. Si elle est abaissée, toutes celles des entreprises, des banques et surtout des collectivités locales seront remises en cause. Parmi ces dernières, celles dotées d’un AAA, comme la ville de Paris ou la région Ile-de-France, seront automatiquement dégradées”, explique Norbert Gaillard, spécialiste des agences de notation.
  • Une hausse possible du coût du crédit. En direct sur une grande chaîne de télévision, François Baroin a tenu à rassurer les particuliers sur les conséquences de cette perte. “Je ne pense pas que les taux de crédit vont augmenter parce que la France se finance aux taux les plus bas. Et en conséquence, les banquiers auprès des banques centrales et de la Banque centrale européenne peuvent obtenir également des taux très bas.” Hum, vous êtes convaincu, vous ?
  • Le coût de la dette de l’Etat. Simone Wapler en parlait d’ailleurs il y a quelques jours : 

Standard & Poor’s estime que la France a aujourd’hui une probabilité moindre de pouvoir un jour rembourser ses dettes. Pour la France, cela signifie que les taux auxquels notre pays emprunte vont poursuivre leur hausse.

Il est donc important de faire un point sur votre patrimoine et sur ce que cette dégradation signifie pour votre capital. Dans un premier article, vous retrouverez Frédéric Laurent qui vous expliquera pourquoi il est urgent de parer au danger qui menace peut-être aujourd’hui votre assurance-vie.

Puis Simone vous parlera d’immobilier et de l’encadrement des loyers qui, comme le ver dans la pomme, ronge votre rendement immobilier.

A propos de l'auteur

Claire Diaz

Laissez un commentaire