Loisirs

Japon : à la découverte de l’archipel aux artistes

art japonais
Ecrit par Maya Dujardin

Cela fait longtemps que vous rêvez d’entreprendre un beau voyage, sans oser franchir le pas ? Il est grand temps d’agir et de vous lancer. On n’a qu’une vie !

Si le Japon vous a toujours intrigué, alors envolez-vous pour Tokyo. Passez une après-midi dans le quartier de Yanaka, faites du shopping à Omotesando ou à Shibuya, amusez-vous le temps d’une soirée (et pourquoi pas toute la nuit) à Shinjuku. Prévoyez plusieurs jours à Kyoto, pour visiter le plus grand sanctuaire shinto du Japon, Fushimi Inari Taisha, le pavillon d’or Kinkaku-ji et le temple des mousses Saiho-ji.

C’est, en quelque sorte, le programme classique. Mon conseil : programmez aussi une étape sur les îles de Teshima et Naoshima (et si vous avez plus de temps que moi, pensez à Inujima). Quel dommage de se rendre au Japon sans découvrir ces lieux merveilleux, où l’art, l’architecture et la nature rentrent en dialogue de façon si subtile et unique !

Trois îles, 3 000 œuvres d’art

C’est à Soichiro Fukutake, homme d’affaires et grand collectionneur japonais (président du groupe Benesse, société d’édition scolaire et d’enseignement par correspondance) que l’on doit ces îles-musées.

À la fin des années 1980, cet homme, originaire d’Okayama, près de Naoshima, se montre soucieux de l’avenir de sa région et décide de faire revivre l’île de Naoshima (alors en déclin) grâce à l’art. Il finance l’installation d’œuvres sur les trois îles de la mer intérieure de Seto, réalisant ainsi l’un des rêves les plus chers de son père.

Projet ambitieux, génial… et défi réussi ! Aujourd’hui, l’archipel est un lieu artistique de premier plan et près de 3 000 œuvres d’art parsèment les trois îles.

Le Teshima art Museum

Comme vous pouvez l’imaginer, une seule visite ne suffit pas à découvrir la richesse de la proposition artistique ! Mais j’ai envie de vous parler de quelques lieux marquants que selon moi, il faut avoir vus, au moins une fois dans sa vie. À commencer par le Teshima Art Museum.

Ce lieu extraordinaire est né de l’imagination de l’architecte Ryue Nishizawa, qui voulait réaliser une structure en forme de goutte d’eau au moment de l’impact. Au final, 60 mètres de long, 40 de large et pas plus de 4,5 mètres de hauteur pour ce musée ovni. Évidemment, on se déchausse et on enfile des chaussons douillets avant d’entrer.

Et c’est à l’artiste Rei Naito que l’on doit l’œuvre Matrix.

On pénètre alors à l’intérieur de la goutte, dans un espace de 2 334 mètres carrés, au plafond voûté. Deux ouvertures arrondies laissent passer la lumière, le vent, la pluie ou la neige et parfois même les oiseaux. Ce qui frappe tout d’abord, c’est le silence, blanc. Très puissant. Et très vite l’eau, au sol, de-ci, de-là. On déambule lentement et on s’assoit, un moment. On observe avec fascination le spectacle des gouttelettes sortant de terre par de minuscules trous. Une perle d’eau glisse sur le béton pour dessiner un trait, puis suspend son voyage tandis qu’une autre vient la rejoindre. Non loin, une autre goutte entreprend elle aussi son parcours initiatique et se fond discrètement dans une flaque, à la forme mouvante. Un tableau vivant et surprenant. La simplicité de l’instant présent. Et la sérénité offerte par un très, très beau moment.

J’espère y retourner, un jour. Et d’ici là, j’y penserai, souvent.

Si vous avez la chance de vous rendre au Teshima art Museum, prévoyez d’y rester le temps qu’il faut. Certains s’y posent durant une ou deux heure(s) pour une séance méditative unique en son genre.

Au Teshima art Museum (comme dans la plupart de ces lieux), il est interdit de prendre des photos. Ce qui est à la fois frustrant mais finalement tout à fait évident. Le moment n’en devient que plus précieux et fort. On vit le présent sans penser à LA photo que l’on va pouvoir poster sur les réseaux sociaux. Et on repart avec le sentiment d’avoir été témoin d’un moment d’une rare intensité.

Je ne vous parle ici que du Teshima Art Museum, mais l’île de Teshima abrite de nombreuses installations artistiques (par exemple Les Archives du Cœur du Français Christian Boltanski). Au détour d’une rue, dans un jardin, au sommet d’une colline, dans un sanctuaire… Vous trouverez toujours un lieu exceptionnel à visiter.

Naoshima, l’île-musée

Plusieurs lieux incontournables se trouvent sur l’île de Naoshima.

  • Le musée consacré au Sud-Coréen Lee Ufan et imaginé par le célèbre architecte japonais Tadao Ando (dont la matière de prédilection est le béton, que l’on retrouve dans toutes ses œuvres à Naoshima).

  • Le musée de la Benesse House, également l’œuvre de Tadao Ando, où l’on peut découvrir des œuvres à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du complexe.


Three Squares Vertical Diagonal de George Rickey


Pumpkin, de Yayoi Kusama


Niki de Saint Phalle, artiste française, est ici mise à l’honneur.

  • Le Chichu Art Museum, tout droit sorti de l’imagination de… Tadao Ando ! Situé sur une colline, le bâtiment enterré dans le sol se déploie sur trois niveaux reliés par un réseau de passerelles et de souterrains. Sa composition est un jeu de formes géométriques avec des carrés, des rectangles et des triangles. Ce musée a été spécialement conçu pour l’exposition permanente de l’œuvre de trois artistes : les contemporains Walter de Maria et James Turrell et l’impressionniste Claude Monet, dont les Nymphéas sont réunis dans une salle baignée de lumière naturelle. Sublime !

A propos de l'auteur

Maya Dujardin

Laissez un commentaire