Entreprendre Selection de la rédaction

La plus grande erreur que vous ferez en prenant votre retraite

Ecrit par Mark Ford

J’ai déjà pris ma retraite trois fois. Et ce fut un échec à chaque fois… Mais j’ai appris de mes erreurs.

Et j’aimerais aujourd’hui vous parler de la pire erreur (et la plus fréquente) que font les candidats à la retraite.

Pourtant, je n’ai jamais entendu les soi-disant experts de la retraite en parler. Je n’ai jamais vu un livre sur le sujet en parler non plus !

La plus grande erreur que les retraités commettent est d’abandonner tout revenu d’activité
Quand je dis revenu d’activité, je parle de l’argent que vous gagnez soit via votre travail, soit via une entreprise que vous possédez. Le revenu passif, lui, désigne le revenu que vous obtenez de votre caisse de retraite ou de l’assurance vieillesse… ou de vos placements.

Vous pouvez augmenter votre revenu actif en travaillant plus. Mais la seule façon d’augmenter votre revenu passif est d’obtenir des taux de rémunération plus élevés sur vos placements ou votre épargne stockée dans des livrets…

Lorsque vous abandonnez votre revenu actif, deux problèmes surviennent :

  • votre connexion à votre source de revenu actif est coupée (travail ou entreprise). Et chaque mois qui passe, il devient plus difficile de rétablir cette connexion ;
  • votre capacité à prendre des décisions d’investissement intelligentes diminue car vous devenez dépendant de vos revenus passifs. Le risque est donc plus grand.

La retraite est une merveilleuse idée : mettre une partie de votre revenu dans un compte dédié pendant 40 ans, puis se retirer du monde du travail pour en profiter le reste de votre vie. Finies les journées passées au travail, mais des semaines remplies de parties de tennis, de séances de cinéma, de voyages et escapades, de réunions de famille…

Mais réfléchissez-y : un mode de vie à la retraite pour deux personnes comme celui que je viens de vous décrire vous coûterait environ 100 000 euros par an…

 Quelle somme devriez-vous avoir sur votre compte épargne pour financer une retraite aussi agréable le reste de votre vie ?
Supposons que vous et votre conjoint puissiez compter sur 50 000 euros par an de pensions retraite cumulées (un grand « si »). Pour maintenir un bon niveau de vie à partir de ces revenus passifs, et profiter d’une retraite comme celle dont je vous parlais un peu plus haut, vous auriez besoin d’environ 5 millions d’euros de capital placé… (sachant que le rendement des placements sans risque est actuellement très faible, disons autour de 1%).

Si vous étiez prêt à prendre un peu plus de risques, et en supposant que vous puissiez obtenir un rendement de 4%, vous n’auriez alors besoin que de 1,25 million d’euros.

Mais la classe moyenne américaine de mon âge essaye de partir à la retraite avec une épargne comprise entre 250 000 euros à 300 000 euros. Même chose en France. Et c’est là que les ennuis commencent. Car pour profiter d’une retraite dorée, ils devraient engranger 17% d’intérêts par an !

Obtenir 17% de façon répétée sur disons 20 ans n’est pas impossible, mais c’est très — trop ! — risqué.

Quand j’ai pris ma retraite la première fois, j’avais 39 ans.

J’avais placé mon argent dans des obligations municipales ultra-sûres. J’ai vite réalisé cependant que pour maintenir le style de vie que je voulais, j’aurais besoin d’obtenir un meilleur rendement sur mes investissements.

Je devais donc prendre plus de risques avec mon argent en investissant dans des actions.

Mais quand j’ai étudié l’historique des performances du marché boursier, j’en suis venu à la conclusion que je ne pourrais pas être serein et obtenir de façon répétée le rendement dont j’avais besoin.

Donc qu’ai-je fait ?

Je suis retourné travailler.

J’y suis retourné pour retrouver un revenu actif car je refuse de passer mes journées à étudier le marché et mes soirées à me soucier de mes placements. Et savez-vous ce qui est arrivé ? A partir du moment où j’ai commencé à gagner de l’argent à nouveau, j’ai commencé à me sentir mieux.

La retraite n’est pas censée être parasitée par les soucis d’argent. Pourtant, c’est exactement ce qui se passera si vous essayez d’obtenir des rendements irréalistes sur vos placements pour maintenir un agréable niveau de vie.

Au moment même où j’écris ces lignes, des millions de personnes de mon âge sont sur le point de quitter leurs emplois ou de vendre de leurs entreprises. Ils lisent des magazines financiers. Ils espèrent y trouver un système de sélection de titres qui leur donnera les 30% et 40% de rendement dont ils ont besoin. Mais ils vont bientôt découvrir que de tels systèmes n’existent pas. Ils auront de bons mois, et de mauvaises années, et ils vont compenser ces mauvaises années en prenant plus de risques. La situation ira de mal en pis.

Cela n’a pas à se passer de cette façon.

Revenons à l’exemple du couple avec une épargne retraite de 300 000 euros qui rêve d’une retraite à 100 000 euros par an. Pour cela, ils auraient à gagner environ 17% par an avec des placements actions risqués.

Comme je le disais, c’est hautement improbable. En revanche, si chacun gagnait ne serait-ce que 15 000 euros en revenu actif par an, ils n’auraient plus besoin que d’un rendement d’environ 7% sur leurs placements…ce qui est beaucoup plus réaliste !

Il y a plusieurs façons pour une personne retraitée de gagner un peu de revenu actif à temps partiel. Vous pourriez faire un peu de conseil, démarrer votre propre entreprise, ou gagner de l’argent à faire toutes sortes de travaux et services motivants.

Je ne dis pas que vous devez renoncer à l’idée de la retraite. Au contraire, je dis que vous pourriez même profiter d’une retraite plus satisfaisante prise bien plus tôt que vous ne le pensez.

Mais d’abord, vous devez remplacer l’idée dépassée qui veut que vous puissiez profiter de votre retraite en vivant seulement de vos revenus passifs… pendant 30 ans (la durée de vie se rallongeant !). Vous devez créer une nouvelle version idéale de votre retraite en y intégrant certes des loisirs et des voyages, mais également une façon pour vous de vous créer un revenu actif complémentaire.

A propos de l'auteur

Mark Ford

Je m’appelle Mark Ford et suis un millionnaire autodidacte. Je suis né à Brooklyn, à New York, où je vivais dans un minuscule appartement avec mes parents et mes trois frères et sœurs. Mon père était professeur de lycée, il gagnait environ 10 000 dollars par an…

J’ai rejoint le bénévolat (Peace Corps) quand j’étais un jeune homme… j’ai dormi sur des sols boueux dans des huttes africaines… et lorsque mon premier enfant est né, je gagnais moins de 9 000 euros par an. J’ai réalisé que quelque chose devait changer. Et c’est à ce moment que j’ai décidé de gagner sérieusement ma vie.

Depuis mon adolescence “rêveuse”, j’ai passé 39 ans à étudier et pratiquer les secrets pour devenir financièrement indépendant.

J’ai commencé avec le business des services, les toitures, la pose de piscine, la peinture en bâtiment. Ensuite j’ai évolué vers les restaurants, clubs de santé, clubs d’arts martiaux, deux agences de voyage et deux galeries d’art.

En fait, j’ai lancé des business dans tous les secteurs que vous pouvez imaginer – et j’ai collaboré dans bien plus encore. A la fin, mes clients me payaient jusqu’à 2 000 dollars l’heure pour que je les conseille sur leur business – et c’était justifié puisqu’une seule de mes idées pouvait transformer leur entreprise à la peine en entreprise à succès.

Aujourd’hui, je dispose de 50 millions d’euros…

Mais j’ai toujours eu une passion : enseigner. C’est à cela que j’aime passer du temps en ce moment : apprendre aux gens à devenir riche (j’ai beaucoup de chance : je n’aurais plus jamais à me soucier de l’argent désormais, et je peux me permettre de me consacrer aux projets qui m’intéressent).

Il y a des gens qui écrivent leurs Mémoires lorsqu’ils arrivent à l’âge de la retraite. D’autres se lancent dans des activités philanthropiques… Pas moi…

Je veux être reconnu pour avoir aidé un maximum de gens à devenir riche. C’est ce que j’aime faire. Et j’en ai déjà aidé des dizaines, si ce n’est des centaines durant toute ma carrière.

Mais maintenant que je me dirige vers l’âge de la retraite, j’ai décidé de me consacrer entièrement à cela pour le reste de mes jours en créant le Wealth Builder Club (Club des Créateurs de Richesse). Je transmets aujourd’hui toute mon expérience et mon savoir-faire aux membres de mon club qui sont de plus en plus nombreux et qui viennent du monde entier. Je les aide à bâtir leur fortune.

J’en suis fier. Cela fait aussi de moi un retraité heureux, qui se sent utile aux autres.

2 Commentaires

  • J’ai vendu des affaires a 45 ans croyant que j’etais riche, j’ ai opté pour cree une activite agricole ( un Haras) avec une mentalité commerciale de commerçant (Restauration) avec une gestion classique, prix de revient + frais =prix de vente .
    Erreur 25 ans apres la ruine 2million d’euros de perdu, famille perdu, faillite personnelle totale ! la rue bientot a 70 ans.
    J’ai remonté une entreprise de restauration il 3 ans ou je travaille seul qui marche, qui me permet de retrouver un semblant de palce dans la societe et je viens d’apprendre par accident ( pas officiellement) que mes biens heritage compris ont ete vendus par le tribunal de Versailles sans m’en informé, de meme le mandataire judiciaire qui m’ignore depuis 2005 ne m’informe en rien. De meme un avocat de Versailles que j’ai payé (1200 €) pour me representer a la vente du 3 Septembre 2015 ne m’informe en rien par mail ou par ecris seulement quand je tel et etant sourd je ne comprends pas la moitié de ce qu’il dit.

    En conclusion si je ne travaille pas 7 j sur 7 meme le jour de Noel et 8 a 10h par jour je sombre dans une depression permanente.
    Je refuse les medicament pour ne pas redevenir une legumes.

    Mon seul desire aujourd hui c’est de ne pas mourir en France.

Laissez un commentaire