Bien-être

Et si vous laissiez entrer le HYGGE dans votre vie ?

Ecrit par Maya Dujardin

Vu d’ici, il donne envie. Le « bonheur » des Danois.

A chaque fois (ou presque) qu’un classement sort sur les pays les plus heureux du monde, le Danemark se retrouve en tête. Dans son dernier rapport sur le bonheur, l’ONU en est arrivé à la même conclusion : après l’analyse de différents critères tels que le PIB par habitant, l’espérance de vie en bonne santé, la générosité, l’absence de corruption, la capacité à pouvoir compter sur quelqu’un et la possibilité de faire ses choix librement, le Danemark a obtenu les meilleurs résultats. La France ? Au 32e rang ! Mais ce n’est pas le sujet.

Au Danemark, il fait pourtant froid les trois quarts de l’année ; et durant les mois d’hiver, la nuit tombe à 15 heures. Quant aux impôts, ils y sont très élevés.

Pourtant… Le Danemark est le pays où l’on trouve le moins de personnes malheureuses. Pour l’expliquer, beaucoup évoquent l’Etat Providence qui donne à tous le sentiment d’être en sécurité. Les Danois ont confiance en leurs institutions. Et en eux.

Et puis il y a ce concept, qui semble distinguer la culture danoise des autres : le hygge (prononcez « hou-ga » ou « hu-gueu »). L’art de créer l’intimité, la recherche du bonheur au quotidien.

Vu d’ici, elle donne à réfléchir. La philosophie de vie des Danois. Pourquoi ne pas s’en inspirer ? Rien ne sert d’envier, il faut agir à point.

Puce   Ce « sentiment de confort, de chaleur et de convivialité »
J’ai découvert la notion de hygge grâce au livre de Meik Wiking, président de l’Institut de recherche sur le bonheur de Copenhague : Le livre du Hygge. Mieux vivre : la méthode danoise.

Le hygge est une spécificité danoise… sans en être vraiment une. Disons que d’autres pays le vivent, sous différents noms (« Gezelligheid » aux Pays-Bas ; « Hominess » au Canada ; « Gemütlichkeit » en Allemagne…) et avec des manifestations variées. Le point commun est toujours ce « sentiment de confort, de chaleur et de convivialité ».

Pour Meik Wiking, le hygge est « ce que vous éprouvez sous une couverture lorsqu’il neige dehors, c’est le bonheur que vous ressentez lorsque vous partagez un délicieux repas avec vos proches autour d’une table ornée de bougies ou la chaleur des premiers rayons de soleil sur votre visage un jour de ciel bleu ».

Le hygge est simple, modeste. Lent.

« Le hygge, c’est offrir à un adulte responsable et usé une pause. Une pause. Juste une petite pause. C’est vivre des moments de bonheur grâce à des petits plaisirs, et savoir que tout va bien se passer. »

Le hygge est exactement ce dont nous avons besoin en ce moment, n’est-ce pas ?

Puce   Comment avoir une vie plus hyggelig ?
Pour commencer, procurez-vous le livre de Meik Wiking. Vous verrez qu’en l’ouvrant, vous aurez très vite envie de le découvrir dans les bonnes conditions. Vous allumerez une bougie (très hyggelig) et irez préparer un café bien chaud (86 % des Danois associent les boissons chaudes au hygge). Vous vous installerez dans votre fauteuil plutôt que sur une chaise quelconque. Si vous avez la chance d’avoir une cheminée chez vous, vous étendrez vos jambes pour sentir la douce chaleur du feu chatouiller vos orteils. Et vous lirez, tranquillement.

Puisque nous sommes en France et qu’il n’est pas envisageable de tout faire comme au Danemark (par exemple, quitter le travail à 17h, heure à laquelle tous les Danois « rentrent à la maison pour préparer le dîner »), essayons d’intégrer le hygge par petites touches. Ce sera déjà un très bon début.

Ainsi, pourquoi ne pas finir votre journée de travail une heure plus tôt, un jour par semaine ? Invitez des amis proches à venir dîner, pour partager un moment avec vous. Voilà qui est très hyggelig ! Et « ce qui est encore plus hyggeligt, c’est de préparer tous ensemble le repas, plutôt que de laisser l’hôte tout seul dans la cuisine ».

L’objectif est, vous l’aurez compris, de parvenir à un meilleur équilibre entre votre vie personnelle et votre vie professionnelle. Ce qui, au Danemark, est pris très au sérieux !

Et à propos de travail, sachez que le hygge n’est pas réservé à la seule sphère privée. Par exemple, les Danois apportent toujours des gâteaux lorsqu’il y a une réunion. De même, pour introduire plus de décontraction et de confort dans son univers professionnel, Meik Wiking suggère d’installer un canapé, pour « ceux qui auraient de longs rapports à lire ou une réunion informelle« .

D’autres pistes ?

  • « Faites une pause dans les exigences d’une vie saine. Les bonbons sont hyggelige. Le gâteau est hyggeligt. Le café et le chocolat chaud sont hyggeligt, aussi. Les bâtonnets de carottes, pas vraiment. »
  • Préparez de bons petits plats : « Cuisiner un plat hyggelig, c’est prendre plaisir à la lenteur du procédé, au temps passé à tout préparer, et c’est le bonheur de préparer quelque chose qui a de la valeur. » Parmi les recettes dévoilées dans le livre, vous pourrez trouver celle des joues de porc braisées à la bière brune et purée de pommes de terre et de céleris-raves.
  • Créez une mini bibliothèque dans les parties communes ou n’importe où dans le quartier.
  • Jouez à un jeu de société avec vos proches ou aux boules, une fois l’été arrivé

Sans prétendre devenir Danois du jour au lendemain, parsemez votre quotidien de petits moments hyggeligt. Vous trouverez dans l’ouvrage de Meik Wiking beaucoup d’idées, faciles à mettre en application. Vous apprendrez à créer et à provoquer de plus en plus de parenthèses conviviales et chaleureuses. Et à les préserver, comme les plus grands des trésors.

A propos de l'auteur

Maya Dujardin

Laissez un commentaire