Bons plans Loisirs

Le shopping social : effet de mode ou vrai changement ?

shopping
Ecrit par Meriem Saïdi

À l’affût des bonnes affaires pour dépenser mieux, consommer moins, cumulant promotions et bons plans en tout genre, le chasseur de bonnes affaires n’a pas toujours eu la cote, souvent perçu comme « radin ».

Pourtant, aujourd’hui, il est devenu « tendance », décomplexé, et même précurseur de cette consommation collaborative et communautaire qui fleurit de toutes parts : BlaBlaCar, Airbnb, Le Bon Coin…

Lieux d’échanges et de communication à part entière, les plateformes communautaires ont initié une nouvelle activité de consommation : le social shopping.

Dans le social shopping, véritable commerce 2.0, la recommandation se place au cœur du processus d’achat.

De quoi parle-t-on ?

Le social shopping (ou shopping communautaire) est le point de rencontre entre deux phénomènes : le e-commerce et les réseaux sociaux.

Il s’agit d’un comportement d’achat sur le net influencé par les avis, les recommandations ou les critiques exprimés sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Google+, etc.

Le social shopping se distingue de la vente traditionnelle dans la mesure où un troisième acteur de poids entre en jeu dans la décision d’acte d’achat : les autres clients. Ce sont eux qui influencent grandement les acheteurs sur le net.

Le shopping communautaire n’est pas nouveau :

  • il se fonde sur le traditionnel bouche-à-oreille ;
  • il trouve ses origines sur les forums, les sites de notation et les comparateurs ;
  • il se développe grâce au pouvoir de viralisation et de recommandation des réseaux sociaux. Ce ne sont plus simplement les proches de l’acheteur qui l’influencent, mais des milliers, voire des millions, de gens.

Comment ça marche ?

Le social shopping fonctionne grâce à la recommandation.

Deux stratégies :

  1. En tant qu’internaute, vous allez être aidé dans vos achats là où vous vous connectez, c’est le e-commerce sur les réseaux sociaux. L’exemple par excellence, c’est Facebook.
  2. Vous allez vous connecter là où vous avez l’habitude d’acheter. C’est le social media intégré dans les plateformes de shopping.

De multiples façons de faire du shopping en ligne à plusieurs se développent et ne se restreignent pas aux e-boutiques sur Facebook : chats en groupe, co-browsing, communautés d’acheteurs…

Les pratiques les plus répandues

  • L’achat groupé

C’est un type d’achat où l’importance du rabais accordé dépend du nombre de personnes qui effectuent l’achat. Plus il y a de monde, plus ce rabais est substantiel.

De plus en plus de marques reprennent le principe de sites comme Groupon : un nombre minimum d’acheteurs doit être atteint pour que la vente ait lieu, et plus le nombre d’achats augmente, plus le prix baisse.

Cela permet de fédérer une communauté autour d’un produit, de créer l’événement et d’augmenter les ventes dans un temps donné.

  • L’open graph de Facebook et les autres réseaux sociaux

L’open graph est un protocole qui permet à des sites tiers d’interagir avec les informations d’un profil Facebook et avec les relations de ce dernier.

Les plugins sociaux, que les sites se sont mis à intégrer, sont apparus avec la première version de l’open graph. Parmi eux, le bouton « like » ou le module de commentaires, qui permettent aux internautes de venir commenter un contenu avec leur identifiant Facebook.

Amazon intègre Facebook en vous proposant de vous connecter via votre compte pour avoir accès à des suggestions personnalisées en fonction de votre profil, être informé des anniversaires avec des suggestions de cadeaux ou savoir ce que vos amis achètent sur la plateforme.

Autre exemple, sur Tripadvisor et son service d’avis sur les hôtels, vous avez accès à l’avis de vos amis Facebook en premier.

Si vous souhaitez faire connaître votre activité, il est évident que la puissance de l’open graph permet de générer un important trafic sur votre site.

  • Le co-browsing

Grâce à l’application Shop Together, vous pouvez naviguer sur Internet à plusieurs pour acheter à plusieurs. Le principe est simple : vous envoyez à vos proches, via Facebook, Twitter, MySpace, messagerie instantanée ou email, des invitations à vous rejoindre en chat sur le site ou sur une fiche produit.

Le co-shopping apporte surtout une valeur ajoutée pour les achats conséquents comme l’électroménager, l’automobile ou la bijouterie.

  • Le chat de discussion autour des produits

Engagez la discussion autour des produits. Ce sont des outils de chat intégrables à n’importe quel site. Vos avis peuvent parfois être récompensés.

Les plateformes communautaires de recommandation produit

N’importe quel site marchand peut intégrer une fonctionnalité de shopping social. Le social shopping ne s’appuie pas uniquement sur le cercle proche du consommateur, mais sur la communauté toute entière, ce qui peut le rendre plus puissant que le shopping en magasin physique.

Très active, la communauté joue un rôle très fort de modération. Par exemple, elle peut signaler qu’un article est proposé beaucoup plus cher que la semaine précédente. Le vendeur devra tenir compte de cette remarque et ajuster ses tarifs s’il veut continuer à être concurrentiel, d’autant que l’offre est vaste sur le web.

Ce sont des sites qui vous permettent de référencer vous-même des produits trouvés sur le net et d’en créer la fiche produit avec vos recommandations, avis et informations supplémentaires. De cette façon, vous vous créez des « bookmarks » produits et vous en découvrez de nouveaux grâce à votre réseau. On voit apparaître des communautés par goûts et centres d’intérêts grâce à ces plateformes.

Un exemple : Yakatag est une application pour mobile (iPhone) qui permet de référencer des produits sur le web ou en magasin. Vous les photographiez, vous complétez une fiche de renseignements et vous partagez vos bons plans. Vous pouvez informer vos amis que vous êtes d’accord pour discuter autour d’un produit.

Du côté des consommateurs, les bénéfices sont essentiellement tournés autour d’une meilleure information, d’un « acheter malin », de la découverte de nouveaux produits.

Le social shopping dans la vie réelle

Il ne faut pas omettre le fait que le social shopping est né d’un besoin de reproduire l’expérience shopping de la « vraie vie » sur le web.

Mais il ne se limite pas qu’aux sites de e-commerce. Il désigne également une expérience plus sociale en magasin grâce à des outils digitaux : codes QR avec recommandations produits, écrans digitaux en réalité augmentée pour essayer les produits virtuellement et partager son expérience en direct sur les réseaux sociaux, intégration des avis des internautes dans les magazines de la marque… Autant de façons de transformer l’expérience « shopping in store ».

Vous l’aurez compris : que vous soyez du côté du vendeur ou de celui de l’acheteur, le social shopping est devenu plus qu’un simple phénomène de mode issu du développement des réseaux sociaux. C’est un incontournable si vous souhaitez acheter dans les meilleures conditions possibles.

[Retrouvez tous les conseils de Yann Boutaric et son équipe dans J’Agis ! Santé, argent, conso, loisirs, ils partagent avec vous leurs meilleures idées et stratégies votre vie en main dans un document inédit ! Téléchargez-le vite en cliquant ici…]

A propos de l'auteur

Meriem Saïdi

Laissez un commentaire