Ils ont osé

Ils ont osé cette semaine… 15.04.2017

élections présidentielles
Ecrit par La Rédaction

1. Hein ?

« Macron n’arrête pas de me piquer toutes mes idées. Par exemple, c’est moi qui ai marché et c’est lui qui dit : « En Marche ! » Il est plus futé, il faut le reconnaître… Il parle maintenant de l’intelligence de la main. C’est moi qui l’ai inventé quand même. Et maintenant, il dit très exactement ce que je dis : il faut commencer d’entrée pour réunir l’ensemble des partenaires pour se mettre d’accord sur un certain nombre d’éléments », a déclaré Jean Lassalle à la journaliste Caroline Roux qui l’interrogeait sur la promesse faite par Emmanuel Macron d’organiser des états généraux de la ruralité.

2. M’enfin !

« Une femme qui est violentée dans sa maison, et c’est le cas de la France depuis des années de la part de Bruxelles, a deux solutions. Soit elle s’en va et elle laisse le mari violent dans la maison, il garde donc la maison, ce qui est un scandale absolu. Soit elle éjecte le mari et reste dans la maison. Et je veux que la France, qui est européenne, éjecte cette mauvaise Europe, la commission de Bruxelles, ceux qui ont tué l’Europe dans le cœur des gens, et pas seulement des Français, qu’on reconstruise une belle maison et qu’on soit heureux. On n’a pas à partir, on est européens », a expliqué Nicolas Dupont-Aignan sur France Inter.

3. Chut…

« On élit un président pour qu’il réponde aux problèmes qui sont les vôtres. On élit un chef d’État, un chef des armées, un président qui tient ses engagements […]. On ne demande pas aux Français de choisir un pote« , a déclaré François Fillon dans l’émission Les 4 Vérités sur France 2…

Poutou

A propos de l'auteur

La Rédaction

Laissez un commentaire