Bons plans

Partir hors-saison : un luxe dont il faut profiter

Ecrit par Meriem Saïdi

Voile aux Cyclades en septembre, surf au Portugal en octobre, balades dans les rues désertées de Venise en novembre, baignade aux Caraïbes en décembre : pourquoi pas ?

Puce  Le coût
Vous êtes assuré de faire des économies : je ne vous apprends rien. Hors-saison et hors vacances scolaires, les prix baissent : les locations, les billets d’avion même si la fréquence diminue, les chambres d’hôtels, les emplettes au marché local, les objets souvenirs… Les plus belles chambres peuvent être proposées, vous êtes surclassé plus fréquemment qu’en haute saison…

Tout l’intérêt sera d’allouer cette somme à une expérience inédite et/ou à plus de plaisirs sur place : activité nautique, excursion avec un guide, thermes, gastronomie, croisière…

Puce  La flexibilité, la liberté
Plus besoin de tout planifier avant le départ, les hôtels ne sont pas surbookés, les vols ne sont pas complets, le choix est plus important. Si vous vous adressez à une agence de voyage, les employés sont plus disponibles et détendus. Plus de stress au moment des réservations.

[Santé, argent, loisirs, découvrez tous les conseils et recommandations pour prendre votre vie en main avec les spécialistes de J’Agis ! Devenez l’acteur de votre quotidien en cliquant ici…]

Cela laisse plus de place, une fois à destination, à l’imprévu. Se loger et se mouvoir devient plus facile quand le flux touristique est passé : rien ne vous empêche, une fois sur place, de modifier votre itinéraire sans pour autant y laisser des plumes.

Vous pouvez dire adieu aux embouteillages, aux vols et aux trains bondés. Les transports sur place aussi seront plus agréables à emprunter.

Puce  Le contact avec les locaux et la magie des rencontres
C’est le moment de découvrir une destination de manière plus authentique. Lorsqu’un site est envahi par les touristes, l’ambiance générale peut être modifiée : là où la pression touristique est forte, les rapports avec les locaux sont souvent plus tendus, plus artificiels. Les commerçants vous voient davantage comme une carte bancaire sur pattes. Ils ont moins de temps à vous accorder, ils sont moins ouverts à la discussion, sans compter que vous devez batailler pour atteindre la caisse…

Hors-saison, vous serez moins envahi par les attrape-touristes et les rabatteurs de toutes sortes. Les commerçants du coin, loin de ceux qui s’installent juste pour la haute saison, seront plus à même de vous indiquer les bonnes adresses. Vous aurez le choix pour la table de restaurant. Vous ne serez pas ennuyé par le bruit du voisin. Vous chinerez tranquillement des souvenirs sur lesquels vous pourrez questionner l’artisan ou le commerçant en toute tranquillité.

Passée l’ambiance électrique de la haute saison, les locaux sont plus faciles à aborder, se sentant moins « envahis » par une horde de touristes pas toujours respectueux des lieux. Loin de moi l’idée de faire des généralités, mais je connais les plages jonchées de détritus de toutes sortes pas seulement rapportés par la houle… en fin d’été. Ne mettons pas tout sur le dos du touriste, le mot finirait par sonner comme un gros mot, mais le simple fait que la population augmente en masse dans les lieux prisés explique parfois l’état de ceux-ci. Le manque d’équipes de nettoyage l’explique aussi, la plupart étant dirigées vers le site principal le plus couru au détriment de tous les autres lieux.

Paradoxalement, moins il y a de monde, plus vous vous rencontrez ; vous rencontrez les habitants et les autres touristes jusqu’à parfois faire une escapade, un bout de voyage ensemble.

Le hors-saison est plus propice à l’immersion dans la culture de l’endroit que vous avez choisi.

Vous découvrez les charmes locaux sans pour autant faire un marathon dans les sites soi-disant incontournables.

Puce  Avis aux amateurs de photographie
Plus de queue devant le monument que vous souhaitez photographier, quel bonheur ! Vous pouvez prendre la photo d’un site grandiose sans une armée de touristes dessus. Le champ est libre. Vous observerez, vous choisirez le point de vue, vous penserez au cadrage, à la lumière, bref, vous prendrez le temps.

Vous prendrez le temps de regarder les détails. Votre attention sera attirée par une chose qui, perdue dans la foule, aurait pu paraître insignifiante… Vous savourerez chaque instant dans le calme du hors-saison.

Après tout, n’est-ce pas ça, les vacances, prendre le temps ? Nager sans se soucier de percuter quelqu’un, éviter les désagréments sonores de la foule, profiter du spa sans promiscuité et sans attente pour un massage, faire du ski en été et de la voile en automne.

Vous passerez d’une vie cadencée par des rythmes effrénés au « slow travel » (le voyage lent) qui s’inscrit contre le diktat de la société qui est d’aller toujours plus vite ! Vous aurez le droit à une vraie bouffée d’oxygène. Vous vous épargnerez l’overdose de clichés que l’on peut parfois expérimenter dans les circuits de voyage classique, où le programme ne laisse aucune place aux surprises.

Alors, si la rentrée de septembre ne vous concerne pas, partez, envolez-vous vers de nouvelles aventures. Il y en a pour tous les goûts.

Puce  Quelques destinations propices à l’évasion
Voici un tableau des périodes basse saison (indiquées en vert) :

Hors-saison

Puce N’oubliez pas la météo !

  • L’Europe méditerranéenne bénéficie de températures douces et de lumière au printemps et à l’automne : les îles grecques (Cyclades, Sporades) sont propices aux baignades, aux randonnées et aux sports nautiques.
  • L’Afrique du Nord bénéficie d’un climat tempéré de septembre à avril, à moins que vous ne supportiez les fortes chaleurs de l’été.
  • L’Amérique du Nord : profitez de l’été indien. Visitez le Canada. Accompagné d’un guide naturaliste, partez sur les traces des animaux sauvages dans les parcs nationaux américains comme Yellowstone au début de l’hiver.
  • L’Amérique centrale : le Mexique, le Costa Rica, le Guatemala, le Honduras et le Belize sont à découvrir de décembre à février. Les Caraïbes méridionales, en dehors de l’allée des ouragans, proposent des sites de plongée époustouflants (Aruba, Bonaire, Curaço).
  • L’Asie : si vous ne craignez pas la mousson, vous découvrirez la luxuriance de la végétation, la faune en Asie du Sud-Est. Il ne pleut pas toute la journée.
Quelques liens utiles pour préparer votre voyage

Vous pouvez vous abonner à la newsletter des compagnies aériennes qui, ponctuellement, proposent des billets à prix cassés.

Je vous souhaite de belles découvertes !

A propos de l'auteur

Meriem Saïdi

Laissez un commentaire