Santé

Vous n’êtes pas à jour pour vos vaccins : que faire ?

Ecrit par Meriem Saïdi

Vous avez égaré votre carnet de vaccination, vous avez changé de médecin généraliste, vous partez vers une destination exotique… et là vous pensez vaccin ! Où en êtes-vous ?

Êtes-vous sûr d’être à jour ?

Puce Les adultes ne se sentent pas toujours vraiment concernés…
Que risquez-vous ? Après tout, vous vous dites que des maladies telles que la diphtérie et la poliomyélite ont disparu en France… mais pensez au tétanos et vous réviserez votre façon de penser : ce risque est bel et bien réel et vous concerne. Vous jardinez, vous bricolez… une blessure à première vue bénigne peut vite s’aggraver. Concrètement, si vous vous blessez, et que vous ne vous souvenez pas de la date de votre dernier rappel, vous consultez votre médecin qui pourra vous faire une piqûre pour stimuler votre immunité.

Pensez à votre entourage aussi, surtout s’il y a un nouveau-né.

Puce Comment savoir si vous êtes à jour ?
Depuis 2013 et la modification du calendrier vaccinal, il est recommandé de faire des rappels à âge fixe : 25, 65, etc. Cette mesure est censée améliorer la connaissance sur votre propre parcours vaccinal et le suivi pour les généralistes.

  • Un carnet de vaccination électronique (CVE) a été expérimenté dans certaines régions, dont les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Aquitaine via le site mesvaccins.net, par ailleurs accessible à tous. Vous pouvez créer votre CVE (service gratuit et anonyme) ici. Vous pouvez ajouter tous les carnets de la famille. Le site vous garantit la préservation de votre anonymat parce que vous choisissez de ne pas y entrer votre véritable nom mais un pseudo. Vous devez tout de même renseigner votre date de naissance et votre département de résidence ainsi que votre sexe. Vous vous verrez proposer aussi un code de partage si vous souhaitez partager vos données avec un professionnel de santé.

Vous répondrez à un questionnaire (détaillé) à partir duquel sera défini votre profil. Vous pourrez faire appel à votre médecin pour répondre à certaines questions. Si vous souhaitez en avoir une version papier, il faut qu’il soit partagé et validé par un professionnel de santé au préalable (votre médecin traitant, votre pharmacien, un infirmier, une sage-femme).

Vous pouvez à tout moment supprimer votre compte à condition de supprimer d’abord tous les carnets qui y sont rattachés.

  • Le CVE vous permet de consulter votre statut vaccinal à tout moment, de recevoir des alertes sur les vaccins à réaliser, de disposer d’informations sur la vaccination. Son extension à l’échelle nationale doit permettre d’avoir une vision globale de la couverture vaccinale chez l’adulte.
  • Un autre site met à disposition des informations sur la vaccination, les vaccins et les maladies. Il dispense aussi des conseils pratiques.

Ces initiatives s’inscrivent dans le cadre d’un plan d’action lancé par la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes visant à renforcer la confiance des particuliers dans la vaccination.

Si vous disposez de la version papier du carnet de santé, tout est censé y être inscrit. Faites-le vérifier par votre médecin traitant actuel et, au besoin, par un ancien médecin traitant.

Si, comme moi, vous avez égaré votre carnet de santé, il vous faudra en demander un autre à la Sécurité sociale en attendant la généralisation de la version électronique. Vous devrez aussi faire appel aux médecins qui vous ont suivi et qui gardent une trace écrite ou informatisée de ce qui a été fait. Votre pharmacien garde une trace aussi de vos achats et ordonnances (cinq ans d’archives). Le carnet papier n’est pas obligatoire sauf pour certains vaccins (fièvre jaune) et dans certains pays. Il reste des médecins qui donnent des carnets, le tout-Internet nécessitant parfois un temps d’acceptation et d’adaptation de part et d’autre.

L’idée est que si vous avez un doute, le mieux est de faire ses piqûres de rappel. Vous pouvez tout faire le même jour en théorie si vous n’êtes bien sûr pas dans un état fébrile. En théorie, notre organisme a la capacité de supporter plusieurs vaccins faits dans un laps de temps court. Parlez-en à votre médecin.

Pour ceux qui ne veulent pas tout recommencer, une prise de sang peut permettre de faire un dosage des anticorps présents pour vérifier si vous êtes protégé ou pas.

Vous pouvez aussi consulter un spécialiste de la vaccination dans un centre de vaccination international. Vous trouverez le plus proche de votre domicile ici. Vous serez reçu sur rendez-vous.

Si, enfin, vous envisagez un voyage à l’étranger, vous pouvez consulter le site du centre de vaccination international du 13ème arrondissement de Paris, qui porte bien son nom : sosvaccination.fr . Des conseils sont dispensés aux voyageurs et des liens utiles vous sont proposés selon votre destination et/ou vos préoccupations.

[Argent, santé, loisirs, redécouvrez comment être heureux dans tous les aspects de votre vie ! Les spécialistes de J’Agis ! vous ont réservé un document exclusif contenant leurs meilleures stratégies pour profiter de la vie ! Plus d’info en cliquant ici…]

A propos de l'auteur

Meriem Saïdi

Laissez un commentaire