Loisirs

Plongez dans l’univers de la boxe

boxe
Ecrit par Maya Dujardin

De plus en plus de personnes me parlent de la boxe. Pas plus tard que la semaine dernière, une jeune femme me confiait, avec fierté, pratiquer cette discipline depuis la rentrée.

Et il est vrai que les résultats historiques obtenus par les boxeurs tricolores lors des JO du Brésil, en août 2016, ont donné des envies à plus d’un amateur. Estelle Mossely est devenue la première Française championne olympique de boxe en poids légers, Tony Yoka a été sacré en super-lourds, Sarah Ourahmoune (mouches) et Sofiane Oumiha (légers) sont repartis avec l’argent. Sans oublier Souleymane Cissokho (welters) et Mathieu Bauderlique (mi-lourds) qui ont gagné une médaille de bronze.

Mais déjà, avant cet été exceptionnel, la « boxe loisir » faisait l’objet d’un véritable engouement. Un peu partout, ici et là, on enfilait des gants en pensant à Rocky ou à Mike Tyson.

Et si vous profitiez de l’énergie du printemps pour vous lancer dans cette nouvelle activité ?

Avec la boxe, les muscles se dessinent très rapidement

La boxe est un sport complet, très exigeant physiquement, qui allie cardio et endurance. Le boxeur est en mouvement permanent (avez-vous, comme moi, l’image du sportif sautillant ?) et sollicite à la fois le haut et le bas du corps.

« Quand un boxeur frappe le sac avec le poing, il développe évidemment les muscles de ses bras, renforce sa sangle abdominale mais sollicite aussi ses fessiers, ses cuisses, ses mollets… », explique Stéphane Madelenat, cofondateur du club de boxe, fitness et bien-être Apollo Sporting Club. « Le geste part des pieds et le travail porte beaucoup sur la recherche des bons appuis. »

Si vous avez besoin de perdre du poids intelligemment, testez la boxe ! « L’ensemble des muscles de l’apprenti boxeur vont se dessiner très rapidement et s’affiner », confirme Stéphane Madelenat.

Petit rappel en passant (car je suis sûre que, comme moi, vous vous posez la question) sur la différence entre boxe française et boxe anglaise :

  • la boxe anglaise est un sport de combat dans lequel deux adversaires échangent des coups de poings (uniquement), portés au visage et au buste ;
  • en boxe française, les deux adversaires sont munis de gants et de chaussons et se portent des coups avec les poings et les pieds, sur toutes les parties du corps (ou presque !).

De la boxe, oui, mais pas que !

Rassurez-vous : vous ne craignez rien. « Nous pratiquons de la boxe loisir, c’est-à-dire que les coups sont portés mais ne sont pas appuyés, précise Stéphane Madelenat. Il n’y a pas de recherche de KO, et la pratique se fait en toute sécurité. » Bon à savoir, surtout si vous avez passé l’âge de prendre des risques !

La boxe peut d’ailleurs être appréhendée de manière plus globale, comme en témoigne l’offre de l’Apollo Sporting Club (3 clubs à Paris, mais ne vous inquiétez pas, les franchises vont se développer dans toute la France !), qui propose des séances de boxe anglaise et française, mais aussi :

  • du boxing bag (« séance d’entraînement cardio training sans opposition face à un sac de frappe ») ;
  • du cardio boxing (« renforcement musculaire et travail cardio autour de la gestuelle et des enchaînements de boxe », « ludique et sans danger, tous les avantages de la boxe mais sans opposition ») ;
  • du pilates (« technique douce, corps et esprit, de renforcement des muscles posturaux/profonds basée sur le contrôle du mouvement et la respiration spécifique ») ;
  • du yoga (pour « éviter les courbatures du lendemain et augmenter sa souplesse grâce aux postures d’étirements et de maintien »).

L’ensemble de l’entraînement du boxeur professionnel ainsi segmenté pourra satisfaire tous les besoins. « Le cours de boxing bag, qui n’implique pas de se confronter à un adversaire, permet de se remettre en forme, de prendre de la masse musculaire, tout en perdant du poids », déclare Stéphane Madelenat.

Et je suis sûre qu’un autre aspect de la boxe vous séduira : l’esprit d’équipe, qui règne dans les clubs. « Porter un coup à quelqu’un d’autre n’est pas anodin, admet Stéphane Madelenat. Nous mettons beaucoup en avant les dimensions de respect et de fraternité, qui sont très importantes à nos yeux. »

Quel équipement ?

Après l’offre d’essai, si vous êtes convaincu, investissez dans :

  • une bonne paire de baskets ;
  • une tenue de sport confortable ;
  • des bandes de boxe, pour protéger les poings et les articulations et maintenir le poignet ;
  • et… des gants de boxe !

Ce papier m’a vraiment, vraiment donné envie de tester ce sport. Pas vous ?

A propos de l'auteur

Maya Dujardin

Laissez un commentaire