Survivalisme

Se préparer à un black-out : mode d’emploi

black-out
Ecrit par Jason Hanson

Cher lecteur,

Nous espérons que vous et vos proches allez bien.

Nous avons en ce jour une pensée toute particulière pour les victimes, leurs familles et toutes les personnes qui ont été touchées de près ou de loin par l’horreur qui a frappé Nice hier.

La Rédaction de Libre d’Agir

PucePucePucePucePuce

Cliquez ici !

Voici les outils que j’utilise pour être prêt en toutes circonstances.

Je me souviens très bien de ces terribles tempêtes de neige de 2010 sur la Côte Est des Etats-Unis que certains ont appelées « Snowmageddon ».

Pour la première fois de l’histoire, le gouvernement fédéral a fermé ses portes quatre jours de suite.

Cependant, je n’ai pas pris un seul jour de congé et je suis tout de même allé travailler, comme par ailleurs la plupart de mes collègues de la CIA. Il y avait pourtant des dizaines de centimètres de neige, et beaucoup de monde n’avait plus d’électricité.

En effet, la CIA applique un plan de Continuité de l’activité (Continuity of Operations, ouCOOP), ce qui signifie que l’agence est préparée à poursuivre ses activités malgré les tempêtes de neige ou tout autre type d’événement.

Vous et moi, nous ne disposons pas du budget de la CIA, mais cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas mener une vie normale lorsqu’une tempête provoque une coupure de courant.

En réalité, les chances de vivre un black-out à la maison ne sont pas si minces. Il suffit qu’un arbre chute sur une ligne de courant et provoque une coupure de quelques heures voire, si vous êtes malchanceux, de quelques jours.

Mais dans un contexte plus grave, en cas d’attaque terroriste endommageant une grande partie du réseau électrique, un black-out pourrait durer des semaines.

Dans les deux cas, voici comment assurer votre survie, le plus confortablement possible.

Ci-dessous, j’aimerais partager avec vous mon propre plan COOP, pour que vous puissiez l’appliquer à votre tour en cas de black-out.

Puce Que la lumière soit !
Vous pouvez déjà faire une chose toute simple : placez des lampes de poche à des endroits stratégiques de la maison. Chez moi, il y a en a une à chaque étage, dans la boîte à gants et sur nos tables de nuit. J’aime bien la lampe de poche Blocklite : elle est compacte et se fixe sur une batterie 9V.

Ces lampes éclairent suffisamment pour vous permettre de vous déplacer dans la maison.

Elles tiennent dans la poche et sont très économiques.

En plus de la Blocklite, je conserve plusieurs lampes tactiques chez moi : des SureFire et des Fenix. Toutefois, ces lampes tactiques ne servent que pour la self-défense, car elles sont voraces en batterie. Je m’en sers en cas d’intrusion dans la maison. Voilà pourquoi je les place également sur ma table de nuit tous les soirs.

Comme il ne faut pas se reposer uniquement sur des lampes de poche pour avoir de la lumière, je possède également une lanterne au propane Coleman. J’utilise cette lanterne pour les tâches en extérieur. D’ailleurs, je suis un fan des appareils qui fonctionnent au propane. Je vous en dirai plus à ce sujet dans un instant.

Puce Pourvu que ça dure
Une fois que vous avez sélectionné plusieurs lampes de poche, n’oubliez pas de stocker des batteries. On peut en trouver presque partout, mais j’ai une préférence pour les batteries rechargeables Panasonic Eneloop.

Ces batteries sont vendues déjà chargées. Vous pouvez donc les utiliser immédiatement. Par ailleurs, elles peuvent se recharger jusqu’à 2 100 fois, ce qui représente une énorme économie.

Bien sûr, il existe d’autres moyens de vous procurer de la lumière, comme des bougies, mais si vous possédez beaucoup de lampes de poche, de batteries et de lanternes au propane, c’est suffisant.

Puce Vos priorités : boire, manger, vous réchauffer
Si un black-out survient en hiver, vous devez pouvoir chauffer votre maison.

Les radiateurs portables au propane Mr Heater sont l’une des méthodes que je privilégie.

De nombreuses marques proposent des modèles équivalents en France.

Pendant un black-out, il faut continuer à bien se nourrir pour rester en bonne santé et conserver ses forces. C’est pourquoi je recommande de stocker de l’eau et des provisions.

Chez moi, je conserve un stock de nourriture permettant de tenir un an et une provision d’eau permettant de tenir 30 jours.

Je suis conscient que tout le monde ne peut ou ne veut stocker autant de nourriture. Donc, au minimum, je recommande de stocker un mois de nourriture et une semaine d’eau.

Vous trouverez facilement des stocks de nourriture sur Internet en effectuant une recherche rapide sur Google. En ce que concerne mon stock d’eau, j’utilise des bombonnes de 26,5 l Aqua-Tainer, que l’on peut empiler les unes sur les autres.

Pour retrouver la suite du dossier et des conseils encore plus concrets de Jason Hanson, cliquez ici.

A propos de l'auteur

Jason Hanson

Laissez un commentaire