Bons plans

Produire 500 kilos de fruits et légumes dans 22 m², c’est possible !

Une société française, MyFood, a décidé de se lancer dans un nouveau type de potagers en créant des serres connectées. Mêlant techniques agricoles et progrès digital, ces serres à destination des particuliers surfent sur la consommation locale, le bio et le « home made ».

Comment fonctionnent-elles et qu’apportent-elles ?

La culture verticale

Au cœur du dispositif, on retrouve la culture verticale, une façon d’optimiser l’espace pour s’adapter à un environnement urbain tout en se reposant sur une technique naturelle appelée l’aquaponie. Concrètement, un bassin contenant des poissons communique avec les tours verticales dans lesquelles sont « plantés » des fruits et légumes.

L’avantage de ce système est de n’avoir recours à aucun engrais chimique (ce sont les déjections des poissons qui servent de fertilisant) et de fonctionner en autonomie, ce qui permet d’économiser 90% d’eau !

La permaculture : des buttes autofertiles !

Pour permettre la production de légumes à racines longues, comme les pommes de terre, les serres MyFood de 22 m² intègrent également des buttes de permaculture.

Le principe ? Créer un sol autofertile qui reproduit un écosystème durable et riche. Cette méthode, fondée sur le principe de l’agroforesterie, combine ainsi différents types de composants (bois mort, charbon biologique, terre sableuse, argile et compost) et associe les végétaux. Une fois la butte créée (l’entreprise vient la mettre en place), il n’y a plus besoin de s’en occuper, il suffit de récolter !

Un kit « all inclusive« 

L’installation de la serre se fait en une journée et ne nécessite aucune déclaration de travaux. MyFood fournit également les graines garanties non OGM et non hybrides.

L’idée est de permettre aux non-avertis de planter des espèces adaptées pour récolter toute l’année et dans les meilleures conditions.

Grâce à quatre lucarnes à ouverture automatique, la serre régule elle-même sa température et son taux d’humidité. Une façon de s’adresser à une clientèle novice mais aussi à des connaisseurs à l’emploi du temps chargé.

Le digital comme outil de gestion

Si les techniques utilisées par MyFood ne sont pas nouvelles, sa grande innovation tient surtout dans le très faible temps de maintenance nécessaire à la production : la société promet que 20 minutes par jour (que l’on peut tout à fait regrouper le week-end) suffisent à entretenir ce super potager.

Et tout cela grâce à la technologie, puisque la serre entièrement connectée enregistre les indicateurs clés et vous avertit directement sur votre smartphone lorsque vous devez intervenir. Mais ce n’est pas tout : le partage de données entre les serres MyFood pourrait également améliorer leur productivité, en se fondant sur une analyse des meilleures pratiques.

Une production annuelle qui donne envie…

Concernant la production, elle devrait tourner autour de 500 kilos de fruits et légumes et 50 kilos de poisson pour le modèle de 22 m². De quoi nourrir une famille de quatre personnes !

Cet investissement (à partir de 7 500 €) serait ainsi rentabilisé en à peine quatre ans. Une belle idée pour consommer local si MyFood tient ses promesses donc !

[Santé, argent, conso, retrouvez tous les conseils de nos spécialistes pour reprendre votre vie en main dans un document inédit ! Plus d’infos ici…]

A propos de l'auteur

Julie Mallet-Cocoual

Laissez un commentaire