Bien-être

Et si vous arrêtiez de tout remettre au lendemain ?

Ecrit par Maya Dujardin

Les vacances sont souvent le moment où l’on pense à tout ce que l’on fera à la rentrée. On imagine, on se renseigne, on se projette. « Quand je rentrerai, je lirai ça » ; « quand le travail aura repris, je ferai ça… »

On y croit. Et le moment venu, on y croit toujours mais on repousse un peu. Beaucoup. Indéfiniment.

La procrastination est la « tendance à différer, à remettre au lendemain une décision ou l’exécution d’une tâche« .

D’après une étude publiée par l’agence Rumeur Publique, 87% des Français ont tendance à remettre à demain ce qu’ils pourraient faire le jour même (58% de temps en temps ; 22% souvent ; 12% jamais ; et 7% systématiquement).

Et l’ennui avec la procrastination, c’est qu’elle entraîne souvent un sentiment de culpabilité désagréable.

Et si vous preniez le taureau par les cornes pour mettre fin à ce comportement qui vous gâche un peu, beaucoup, énormément l’existence ? Des solutions existent et il ne tient qu’à vous de les mettre en place dès aujourd’hui.

Circonstances, refuges et petites astuces

Avant de mettre en place des actions qui contribueront à changer votre comportement, observez et prenez des notes : à quel moment et dans quelles circonstances procrastinez-vous ? Pour les uns, ce sont les tâches administratives ; pour les autres, la pratique d’un sport, ou encore le rangement, le traitement des mails…

Repérez également vos stratégies de fuite : que faites-vous lorsque vous procrastinez, vers quoi vous tournez-vous ? Votre téléphone ? Votre frigidaire ? Votre journal ? Cela vous permettra de mieux résister à l’appel de la tentation. Mieux se connaître… pour mieux agir.

Comment cesser de repousser, ne plus prendre de détours ? Il existe des petites astuces, comme celle de Brian Tracy, auteur du livre Avalez le crapaud ! 21 bons moyens d’arrêter de tout remettre au lendemain, qui recommande de toujours commencer par les tâches les plus pénibles, afin de se libérer l’esprit.

Tal Ben-Shahar, enseignant en psychologie positive, conseille d’adopter la technique des « 5 premières minutes » : quoi qu’il arrive, que vous en ayez envie ou non, lancez-vous dans la tâche à accomplir pendant seulement 5 minutes. Cela vous paraîtra moins impressionnant et vous aurez, par conséquent, moins de difficultés à vous y mettre. Et si tout va bien, sans même vous en apercevoir, vous continuerez au-delà des 5 minutes.

Cela peut fonctionner pour les petites tâches du quotidien : la pile de feuilles de soin que l’on doit remplir et envoyer à la Sécurité Sociale ; le débarras que l’on doit vider ; la rédaction d’une carte de remerciement. Cinq minutes qui se prolongent, l’air de rien.

Mais pour les projets de plus grande envergure ? Ceux que vous repoussez chaque jour, par peur de l’inconnu, de l’échec ou parce que tout simplement, vous ne savez pas par où commencer ? Pour ces projets, il existe la méthode 3, que j’ai découverte il y a quelques mois.

Méthode 3 : « La procrastination est morte, vive l’action ! »

Cette nouvelle méthodologie a été mise au point par un jeune entrepreneur français, Damien Cozette, pour reprendre le contrôle du temps ! « Tirant profit des meilleurs ouvrages existants (Tim Ferris, Tony Robbins, Hal Erold, etc.), le M3 Journal a été pensé comme un jeu ludique et collectif qui va vous permettre d’atteindre votre premier objectif en 3 mois. Il se divise en deux phases importantes ; la préparation (1 semaine) et l’action (12 semaines) ».

L’idée est de se procurer un coffret comprenant le livret méthode 3 (environ 75 pages) et le M3 Journal, que chacun remplira de façon personnalisée, en fonction de ses objectifs. « La méthode 3 s’appuie sur des théories existantes dans plusieurs livres, qu’elle développe de manière très synthétique dans un petit livret, explique Damien Cozette. L’idée est ensuite et rapidement de se concentrer sur l’action et l’utilisation du M3 Journal ».

Peut-être vous posez-vous la même question que moi ? Pourquoi ce nom : « méthode 3 ? »Tout tourne autour de ce chiffre, répond Damien Cozette. Dans la phase de préparation, les objectifs sont divisés en 3 : long terme, moyen terme, court terme – le Journal se concentre sur le court terme, à savoir les 3 prochains mois. L’idée est aussi de constituer une équipe de 3 personnes, de se fixer chaque jour 3 tâches… »

Il est possible de suivre le programme seul, mais sachez que le M3 Journal a plutôt été conçu pour être appliqué à plusieurs. « L’idée est de se regrouper avec d’autres pratiquants, même si leurs objectifs sont différents du vôtre, indique Damien Cozette. Il peut s’agir de vos proches (amis, collègues, etc.) ou d’inconnus rencontrés sur notre groupe privé Facebook et partageant la même envie que vous de progresser. S’accomplir à plusieurs rend ludique et agréable le chemin menant à son but ! »

Chaque année, une nouvelle édition du M3 Journal est publiée, prenant en compte les retours des utilisateurs.

Préservez et cultivez votre énergie

N’avez-vous pas remarqué que les jours où vous repoussez une tâche au lendemain correspondent à des moments où vous vous sentez fatigué et sans énergie ?

Prendre les choses en main et combattre la procrastination implique aussi et surtout de faire attention à soi. Mangez plus sainement, buvez de l’eau tout au long de la journée, pratiquez une activité physique régulière, ainsi que des exercices de respiration (voire de méditation !). On ne vous le répètera jamais assez.

[Demandez dès maintenant votre Dossier spécial Anti-procrastination en cliquant ici…]

A propos de l'auteur

Maya Dujardin

Laissez un commentaire