Loisirs

Retraité, lancez-vous dans le bénévolat !

bénévolat
Ecrit par Maya Dujardin

L’heure de la retraite approche ? Et si vous en profitiez pour aider des associations en devenant bénévole ? Si vous ne l’avez jamais fait, c’est le moment idéal pour vous engager et agir. La société a besoin de vous !

« Seulement » 3,9 millions de seniors bénévoles

D’après l’enquête de l’Ifop pour France Bénévolat, association d’utilité publique « qui a pour vocation le développement de l’engagement bénévole associatif pour une citoyenneté active« , 12,7 millions de bénévoles ont été répertoriés, et parmi eux, 3,9 millions de seniors de plus de 65 ans. « Contrairement aux idées reçues, ces derniers ne sont donc pas sur-représentés, souligne Françoise Demoulin, coordonnatrice politique seniors de France Bénévolat. Entre 2010 et 2013, une augmentation de 12% de bénévoles a été enregistrée : 32% chez les jeunes et seulement 5% chez les plus de 65 ans. »

Comment expliquer le fait que la progression soit plus timide chez les seniors ? « Les conditions de départ à la retraite se sont durcies et les retraités ont besoin de compléter leurs revenus en dédiant une partie de leur temps à un activité rémunérée, analyse Françoise Demoulin. Aujourd’hui, les 900 000 retraités qui travaillent ont moins de temps pour faire du bénévolat. De plus, on observe une certaine ‘concurrence’ avec la solidarité familiale : les retraités sont sollicités pour s’occuper de leurs petits-enfants, voire de leurs parents, dont l’espérance de vie s’est considérablement allongée. »

Notons que, parmi les 3,9 millions de bénévoles de plus de 65 ans, beaucoup étaient déjà engagés durant leur vie professionnelle. « On ne s’improvise pas tout à coup bénévole, admet Françoise Demoulin. L’enjeu est donc de sensibiliser ceux qui ne se sont jamais lancés ! Dans cette optique, les séminaires de préparation à la retraite proposés par les entreprises dédient du temps au bénévolat. »

Pourquoi devenir un retraité bénévole ?

Certains d’entre vous sont peut-être anxieux à l’idée de se retrouver, une fois la retraite arrivée, désoeuvrés, sans « utilité sociale ». Sachez que le bénévolat facilite le passage de la vie professionnelle à cette nouvelle vie qui sera la vôtre. « J’ai mis du temps à m’accepter en tant que retraité, raconte Yves, sur le site de l’association. Je ne savais plus me présenter. Être un retraité ça ne définit rien de précis. On ne sait rien sur vous. Aujourd’hui je parle de mon activité bénévole. C’est une nouvelle vie. Et puis à l’époque, je n’avais pas choisi mon métier. Mon bénévolat, je l’ai choisi. »

Autre avantage ? Faire du bénévolat permet de préserver sa santé ! « D’après des études américaines, canadiennes ou même françaises – Recherche et Solidarités -, les personnes qui s’engagent vieillissent mieux, s’épanouissent plus facilement dans de nouveaux projets, développent moins de dépression, ont de meilleures capacités fonctionnelles et un taux de mortalité plus bas« , indique Françoise Demoulin.

Comment choisir la mission bénévole qui vous convient ?

Sachez tout d’abord que les missions peuvent être ponctuelles ou régulières. Le bénévolat ne vous demandera pas forcément beaucoup de temps ni un engagement à long terme. « C’est parfois le cas, précise Françoise Demoulin, mais de plus en plus de missions ponctuelles trouvent leur place au sein des associations. »

Quant au domaine dans lequel vous souhaitez intervenir, vous avez aussi le choix : humanitaire, social, éducation, santé, environnement, culture, sport…

Agissez au sein d’une association de grande envergure ou d’une association locale près de chez vous. Sur le site de France Bénévolat par exemple, « plus de 12 000 missions sont proposées par 800 associations« .

Vous pouvez d’ailleurs bénéficier d’un accompagnement si vous en ressentez le besoin : 1 000 conseillers bénévoles de France Bénévolat sont présents sur tout le territoire national, dans l’une des 250 implantations de l’association.

« L’intergénérationnel a beaucoup de succès, témoigne Françoise Demoulin. Il peut s’agir de faire du soutien scolaire ou encore de passer du temps avec des enfants qui n’auraient pas leurs grands-parents près de chez eux. La mission peut également consister à présenter son métier ! Un ancien pilote de ligne retraité a ainsi accompagné des jeunes dans une cabine de pilotage pour leur raconter le déroulement d’un vol. Peut-être a-t-il suscité quelques vocations ! »

[Argent, conso, santé retrouvez tous les conseils de nos spécialistes pour reprendre votre vie en main dans un document inédit ! Plus d’infos ici…]

A propos de l'auteur

Maya Dujardin

Laissez un commentaire