Bons plans

Faites du shopping « made in France »

Ecrit par Marine Coculet

C’est le retour des soldes d’hiver ! La période idéale pour renouveler votre garde-robe à de bons prix. C’est en tous cas le projet d’une très large majorité de Français. Selon un sondage LSA par Toluna, en janvier 2017, nous sommes 96% à acheter en priorité de l’habillement ou des chaussures durant les soldes.

Au lieu de vous ruer sur les best-sellers fabriqués en Asie par les multinationales du textile, que diriez-vous de vous tourner vers des marques made in France ?

Voici notre sélection d’enseignes qui mettent à l’honneur le savoir-faire français !

Puce Des pulls et des jeans français
Galucebo est une marque créée en 2010 et spécialisée dans la laine. Alors qu’elle importait de la laine italienne pour la fabrication de ses pulls, elle a récemment lancé une nouvelle collection, baptisée pulls Mérinos I. La laine utilisée pour cette nouvelle gamme est 100% française. C’est la plus légère d’Europe (seulement 2 kilogrammes). Elle vient des moutons Mérinos d’Arles.

Cette race est approuvée par U.P.R.A. France (anciennement Union Nationale des Livres Généalogiques), un organisme unique en Europe chargé de recenser et de valoriser les races françaises. Le mouton Mérinos d’Arles fait partie des 47 races ovines reconnues par l’association.

Galucebo assemble ses produits entre Roanne, Marseille et Ecueillé. Les opérations de broderie, de traitement de la laine et de tricot ont lieu au Coteau, à Rougnat et à Coutouvre. Et les boutons arrivent de Lavans-Lès-St-Claude.

Après la laine, place au jean ! Avec la marque 1083, certifiée Origine France Garantie par le label du même nom. Et l’enseigne est très bonne élève puisque 97% du prix est d’origine française, tandis que le label exige entre 50 et 100% du prix de revient unitaire. Les 3% manquants, ce sont le coton bio, cultivé en Tanzanie, au Mali ou en Turquie, parce qu’il ne pousse pas en France, et les boutons et les rivets qui sont manufacturés près de Milan, faute de trouver des fabricants français.

Autrement, leurs jeans sont entièrement tissés, teints et confectionnés sur le territoire français. Ils sont fabriqués à Marseille (coupe, couture, finition, pose des boutons et des rivets, repassage). La filature du coton, pour certains types de tissus comme le SuperDenim, les Denims couleur ou le FlexDenim, est réalisée à Rupt-sur-Moselle (88). La teinture se fait dans des usines de Sevelinges (42) ou de Tourcoing (59). Le tissage du coton bio a lieu à Charlieu (42) et à Rupt-sur-Moselle. Saint-Etienne centralise la fabrication des étiquettes, des jacrons et du biais (qui protège la couture intérieure).

La marque s’engage aussi pour l’environnement en faisant imprimer ses autocollants et ses étiquettes cartonnées sur du papier recyclé et dans un atelier de sérigraphie tous deux labellisés Imprim’Vert. Les sachets postaux recyclables sont, quant à eux, fabriqués à Saint-Armand-les-Eaux.

Melvil est une entreprise située à Marseille. Elle y produit des polos décontractés pour homme, à partir de maille piquée, 100% coton, de 280g/mètre carré. La matière est tissée et teinte dans la Loire. Melvil a fait le choix de l’origine française pour tous ses composants : les différents rubans proviennent du Nord, les broderies sont réalisées près de Montpellier, les boutons viennent du Jura et les étiquettes de Saint-Etienne.

Puce Des classiques de la chaussure revisités à la française
C’est à Barenton, en Normandie, que la société Empreinte confectionne ses chaussures. Son savoir-faire artisanal a été reconnu par le label Entreprise du patrimoine vivant, qui salue des processus de fabrication d’excellence.

Empreinte met un point d’honneur à respecter l’environnement et à adopter une démarche écologique. Le cuir d’origine française est tanné avec des essences naturelles végétales (chêne, acacia, hêtre, laurier). De cette façon, la pollution de l’eau nécessaire au processus est restreinte. Les emballages sont faits à partir de matériaux recyclés, tout comme les semelles en caoutchouc (à 20%, pas plus par souci de solidité de la chaussure).

Sa paire vedette, les bottines Sequoia, reprennent le fameux modèle Desert Boots manufacturé par la marque anglaise Clarks. Une version écolo, made in France de ce modèle iconique, à moindre coût (les Sequoia d’Empreinte coûtent environ 30 euros moins cher que les paires anglaises), que demander de plus ?

Robert Clergerie a racheté en 1978 la manufacture de souliers français Unic Fenestrier, située à Romans, dans la Drôme.

La marque de luxe compte notamment parmi ses réalisations la Derby, cette chaussure indémodable, qu’il conjugue avec différents motifs et couleurs. Madonna, Michelle Obama ou encore Sharon Stone ont déjà porté du Robert Clergerie.

Sa gamme pour hommes, agrandie depuis le rachat de l’entreprise par un fonds asiatique en 2011, est entièrement fabriquée et assemblée à Romans (hormis pour les tiges qui sont réalisées en Italie).

Vous pouvez dès maintenant profiter des soldes pour vous habiller français à prix réduits !

[Reprenez votre vie en main et découvrez le secret du bonheur. Nos spécialistes vous donnent toutes leurs solutions pour améliorer chaque aspect de votre vie dans un document exclusif ! Demandez votre exemplaire ici…]

A propos de l'auteur

Marine Coculet

Laissez un commentaire