Santé

Une mémoire infaillible

mémoire
Ecrit par Maya Dujardin

J’entends beaucoup de personnes déclarer qu’elles n’ont pas une très bonne mémoire. Peut-être faites-vous partie de ce club défaitiste ? À mon avis, on a surtout trop tendance à oublier que le cerveau est un organe façonnable, doté d’une grande capacité d’adaptation aux sollicitations.

Sous l’action d’un apprentissage, d’une stimulation ou d’une émotion, des cellules nerveuses sont créées et de nouvelles connexions synaptiques sont établies ou consolidées. Et ce, quel que soit son âge. C’est ce que l’on appelle la plasticité cérébrale.

Mais vous l’avez sans doute compris : faire de son cerveau un chantier en construction permanente suppose action et motivation. Et une bonne méthode !

Dans son livre Une mémoire infaillible, Sébastien Martinez nous invite justement à entrer dans le « territoire fabuleux des arts de mémoire, où l’imagination règne en maître et où tout, absolument tout, est possible. » Il vous invite à entreprendre « un parcours initiatique qui vous aidera à développer une aptitude plus que jamais précieuse : l’attention« .

Champion de France de la mémoire, Sébastien Martinez (ingénieur des Mines) est formateur en mémorisation auprès d’étudiants et d’entreprises.

« Faire échouer la courbe de l’oubli »

La durée de ce que l’on appelle la mémoire à court terme est de seulement 18 secondes. « Le temps dont nous nous souvenons d’un numéro de téléphone en nous le répétant à la vitesse de l’éclair jusqu’à ce qu’un bruit quelconque nous distraie un quinzième de seconde et nous fasse perdre le fil de la suite de chiffres, raconte l’auteur. Personne n’y échappe. Nous sommes des machines à oublier. 18 secondes et, selon les individus, entre cinq et neuf items, chiffres ou mots. Au-delà, tout disparaît. »

Et pour que l’information passe dans la mémoire à long terme, il faut lui donner « du sens et de l’éclat ».

Inventer des associations pour fixer les informations

Place à l’imagination ! L’approche proposée par Sébastien Martinez a la particularité de laisser une grande place à la créativité de chacun. « Vous avez un mal fou à retenir 1075B, le code de l’immeuble d’un ami cher ? Imaginez Zidane (maillot numéro 10) grimper sur la tour Eiffel (Paris, 75) pour sauver un bébé. 7314A : un baril de pétrole (référence au choc pétrolier de 1973) se déverse sur deux amoureux en train de manger un gâteau décoré du mot ʺamourʺ (14, référence à la Saint-Valentin). »

Pour mémoriser, l’apprenti mnémoniste est invité à créer du lien, à connecter une information qui lui est inconnue à un souvenir, une image, un lieu lui évoquant quelque chose et à solliciter ses sens. « En prenant le temps d’imaginer, en faisant appel à la synesthésie, cette capacité à convoquer ses cinq sens, nous faisons passer l’information de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme. »

Et puisque, dans le domaine de la mémoire, rien n’est plus parlant que de tester son propre cerveau, Sébastien Martinez propose dans son livre plusieurs exercices, dont les résultats vous surprendront. Essayez, vous verrez.

Vers une existence plus sereine

Loin de moi l’idée de vous expliquer dans les détails tous les outils proposés par ce mnémoniste exceptionnel.

Procurez-vous son livre, qui ne pourra vous faire que du bien.

Et comme le dit si joliment Sébastien Martinez à la fin de son ouvrage, « avoir une bonne mémoire n’est pas une finalité en soi. Il ne s’agit que d’un moyen vers une existence plus sereine. L’art de la mémoire, à l’instar de l’hypnose, du yoga ou de la sophrologie, aide à se concentrer, à être présent à l’instant. Il nous invite à aller chercher en nous-mêmes ce après-quoi nous courons en vain. » Je suis sûre que ces mots vous parleront autant qu’à moi.

Peut-être trouverez-vous dans l’art de la mémoire l’une des clés du bonheur ?

Se donner toutes les chances de ne plus oublier

Pour exercer votre mémoire en vous donnant tous les moyens de progresser, prévoyez un moment de grand calme avant chaque exercice. Faites quelques étirements et exercices de respiration.

De même, ayez une bonne hygiène alimentaire. Mangez des fruits et légumes de saison ; des sucres lents ; des protéines de qualité ; des aliments riches en acides gras oméga 3 (sardines, maquereaux, harengs, amandes, noisettes, pistaches…), en vitamine B1 (lentilles, foie…), en vitamine B9 (petits pois, épinards…) et en vitamine E (avocats, asperges…).

N’oubliez pas de boire de l’eau, tout au long de la journée et de fuir, autant que possible, les ennemis de la mémoire : la cigarette et l’alcool !

[Santé, conso, loisirs, argent, nos spécialistes partagent tous leurs conseils dans un document exclusif ! Recevez-le sans attendre en cliquant ici…]

A propos de l'auteur

Maya Dujardin

Laissez un commentaire