Catégories
High-Tech

Alcatel A7 – l’analyse

Matériel, performances et jeux : Dans les spécifications techniques, nous avons un chipset MediaTek MT6750T avec huit cœurs jusqu’à 1,5 GHz, en plus du GPU Mali-T860 MP2, 4 Go de RAM et 32 Go d’espace interne, extensible via microSD. Comme prévu, cet ensemble a attiré l’attention sur l’arrivée de l’appareil dans notre pays.

Dans le test pratique de vitesse, l’A7 a eu besoin de 1 minute et 47 secondes pour ouvrir toutes les applications dans les deux tours, restant ainsi devant des rivaux comme le Zenfone 4 Max, le Moto G5S, le Moto G5 Plus et le Galaxy J5 Pro. Il convient également de noter qu’il a même surpassé des modèles beaucoup plus chers, comme les cas du Moto X4 et du Galaxy A7 2017, puisque dans le deuxième tour, toutes les applications ont été maintenues en arrière-plan sans problème.

Le premier tour de l’appareil a été assez rapide, il a fallu 1 minute et 24 secondes pour que toutes les applications soient ouvertes et que nous puissions revenir au chronomètre pour commencer le deuxième tour. Au tour suivant, nous avons vu que les 4 Go de RAM sont plus que suffisants pour que tout fonctionne en arrière-plan de manière fluide, en prenant seulement 23 secondes pour que toutes les applications se rouvrent.

Les tests de référence

  • AnTuTu : 43,470 points
  • GeekBench : 611 points dans le test mono-cœur, 2 536 points dans le test multi-cœur et 1 732 points dans le test GPU.
  • 3D Mark : 381 dans Sling Shot Extreme
  • Banc GFX : 7.3/6.8 fps dans Manhattan et 17/17 fps dans T-Rex

L’A7 dispose d’Android 7.0 Nougat en standard, sans attente de mise à jour vers Android 8 Oreo pour le moment. L’interface adoptée par la société apporte d’importants différentiels principalement en ce qui concerne les applications natives, la consommation multimédia et la personnalisation, offrant plusieurs fonctionnalités absentes de la version pure de la plateforme, et sans que cela ne pèse autant sur ses performances.

Parmi les points forts, nous avons l’assistance gestuelle pour faciliter la vie de l’utilisateur, la possibilité de cloner les applications de réseaux sociaux pour utiliser plus d’un compte, les options de personnalisation des couleurs affichées à l’écran grâce à MiraVision, et les options de personnalisation native du lanceur, notamment le choix du nombre d’applications dans la grille, la taille des icônes et même la couleur des sous-titres.

Nous passons ensuite au test pratique avec les jeux, où nous utilisons GameBench pour mesurer le taux d’images par seconde moyen obtenu par ceux-ci, ainsi que la consommation de CPU et de RAM. Si l’application vous intéresse, vous pouvez également consulter le tutoriel que nous avons créé pour vous aider à la configurer correctement sur votre appareil.

Dans Asphalt 8, nous avons obtenu un taux moyen de 20 fps, avec une consommation de CPU restant à 37% et une consommation de RAM à 628 Mo. Dans Asphalt Xtreme la situation était un peu plus mauvaise, avec 18 fps en moyenne, CPU à 39% et RAM à 670 MB. Les deux titres de Gameloft ont été exécutés avec une qualité graphique maximale, donc si vous voulez quelque chose de plus fluide, il est possible de renoncer à certaines textures.

Injustice 2 a honoré le poste de jeu le plus lourd de notre test, tournant à 16 fps en moyenne, avec une consommation CPU de 56% et une consommation RAM de 829 Mo. En fermant les jeux les plus exigeants, nous avons obtenu 35 fps en moyenne dans Modern Combat 5, le jeu de tir à la première personne occupant 37 % du CPU et 588 Mo.

Dans les titres plus simples, nous avons obtenu d’excellentes performances dans Subway Surfers avec 59 fps en moyenne, ainsi que 41% de CPU et 315 Mo de RAM, tandis que Clash Royale a tourné à 37 fps en moyenne, avec une consommation de CPU à 18% et de RAM à 410 Mo.

Appareil photo

En parlant des caméras, nous avons à l’arrière un capteur de 16 mégapixels avec ouverture f/2.0 et double flash LED, tandis qu’à l’avant se trouve un capteur de 8 mégapixels avec ouverture f/2.0 et un seul flash LED.

L’application de l’appareil photo a un aspect propre et direct, et vous pouvez passer d’un mode d’utilisation à l’autre en touchant la barre sur la droite, et accéder aux principales fonctions sur le côté gauche, comme le HDR, le retardateur et le flash. Parmi les modes d’utilisation, le plus marquant est le collage instantané, qui permet de prendre plusieurs photos de manière séquentielle et de les intégrer dans une grille de votre choix. Pour en savoir plus sur l’écran gh82-19204a, rendez-vous sur Mobilax.fr !

En ce qui concerne la qualité des images capturées, l’Alcatel A7 a surpris, puisque même s’il n’a pas pu prendre la première place dans notre comparaison, il a été bien au-delà de ce qui était attendu, étant capable de fournir de bonnes images en extérieur, un bon niveau de détail en macro et une bonne balance des couleurs, un point où beaucoup de ses rivaux pèchent. Dans les endroits où la lumière est faible, la situation n’était pas aussi bonne, mais elle doit être plus que suffisante compte tenu de sa gamme de prix.

Enfin, mais les selfies, nous avons eu une bonne performance à la fois de jour et de nuit, montrant que le A7 est venu démystifier les caméras des modèles Alcatel, qui ont toujours souffert d’un certain préjugé parce que c’est un fabricant chinois.

Malheureusement, la qualité des photos n’est pas reprise dans les vidéos, l’A7 livrant des scènes très tremblantes et déséquilibrées, que ce soit avec la caméra arrière ou avec la caméra avant, ce qui indique que son utilisation principale devrait servir à prendre des photos et non pour enregistrer des vidéos.

Source : tudocelular.com