Catégories
High-Tech

Motorola Moto E6i – l’analyse

Performances : Le E6i est équipé de la plateforme SC9863A d’Unisoc, un matériel très populaire qui est présent dans les modèles de base de Samsung, Realme, Alcatel, Nokia et plusieurs autres. Nous avons ici un processeur octa-core formé par huit cœurs Cortex-A55. S’agissant d’un matériel déjà ancien, les performances ne sont pas surprenantes de nos jours. Dans un test de vitesse, il était assez lent lors de l’ouverture des applications et des jeux.

Dans les benchmarks, les scores obtenus ne vous enthousiasmeront pas non plus. Dans le cas de AnTuTu il obtient juste au-dessus de 70 mille points, étant un score plus bas que le realme C11 avec la même plateforme et le Galaxy A03s avec Helio P35 de MediaTek.

Le basique de Motorola parvient à faire tourner certains jeux correctement, alors qu’il souffre pour gérer des jeux plus exigeants comme Call of Duty et PUBG. Il est même possible d’exécuter ces jeux en basse qualité graphique et avec tous les filtres désactivés, mais ne vous attendez pas à une grande fluidité. Asphalt 9 a présenté une incompatibilité avec le Moto E6i et cela peut arriver avec d’autres jeux.

Batterie

Que peut-on attendre d’un téléphone Android doté d’une batterie de seulement 3 000 mAh ? Le téléphone à une autonomie raisonnable, qui peut suffire pour une journée complète d’utilisation si vous avez l’intention d’utiliser le téléphone uniquement pour WhatsApp. Pour la consommation de médias ou la prise de nombreuses photos à partager sur Instagram, vous devrez effectuer une deuxième charge dans la journée.

Le chargeur fourni dans la boîte délivre une puissance maximale de 10 W, ce qui est courant pour un appareil d’entrée de gamme. L’inconvénient d’avoir toujours un port de type micro USB est que cette charge est limitée et que la batterie met plus de trois heures à se recharger, aussi petite soit-elle.

Il n’y a pas non plus de charge accélérée et nous ne récupérons que 10% avec une charge rapide de 15 minutes et seulement 17% avec une demi-heure dans la prise. Avec cette petite charge, il serait possible d’obtenir seulement trois heures d’utilisation.

Caméras

Alors que nous disposons déjà de téléphones de base dotés d’un quadruple jeu de caméras, le Moto E6i économise encore sur la partie capteur et n’est doté que de deux caméras à l’arrière. Le principal a une résolution de 13 MP et le secondaire de 2 MP est orienté vers le flou de la scène. La caméra selfie est dotée d’un simple capteur de 5 MP. Il s’agit du même ensemble vu précédemment sur le Moto E6s.

L’appareil photo de l’E6i fait l’essentiel et enregistre de bonnes photos par temps ensoleillé, mais ce n’est pas un défi pour les téléphones d’entrée de gamme. Pour en savoir plus sur cette pièce de gh96-12454a, faites un tour sur Mobilax.fr !

Flou

Les photos de nuit sont encore moins bonnes, mais ne sont pas non plus à la hauteur de la concurrence qui échoue sur ce point. Motorola a même inclus un mode nuit qui prolonge l’exposition pour rendre les photos plus claires, mais sans aucun traitement pour éviter l’excès de bruit. Quoi qu’il en soit, ils sont toujours au-dessus de la catégorie.

Nuit

La longueur focale de la caméra primaire est trop importante et complique l’enregistrement des macros. La caméra secondaire ne fait pas non plus son travail lorsqu’il s’agit de flou et parfois même de flouter la personne photographiée.

L’avant est capable d’enregistrer de bons selfies de jour, mais souffre d’un contre-jour trop important laissant la photo floue. Le mode portrait ne fait qu’aggraver la situation, puisqu’il finit par limiter encore plus la plage dynamique. Au moins, l’effet de flou fonctionne bien et présente peu d’erreurs. Les selfies de nuit sont plutôt décents et sont suffisamment bons pour être publiés sur Instagram.

Selfies

Le caméscope enregistre en Full HD avec la caméra arrière et la caméra avant. Il n’y a pas de stabilisation pour faire face aux tremblements, mais la mise au point est réactive. Ce qui déçoit vraiment, c’est le son qui est mono et un peu étouffé.

Logiciel

Le Moto E6i fonctionne sous Android 10 Go Edition, une version déjà bien dépassée, mais jusqu’à ce qu’elle soit avec un paquet de sécurité récent. Bien qu’il s’agisse d’une interface plus légère que celle que nous avons l’habitude de voir sur les téléphones Moto, elle finit par offrir une bonne fluidité au quotidien.

Le modèle de 32 Go est livré avec un peu plus de 20 Go libres d’utilisation, ce qui sera peu pour de nombreuses personnes, mais vous pouvez étendre le stockage en utilisant une carte microSD. Les 2 Go de RAM ne permettent pas de maintenir de nombreuses applications ouvertes en même temps, mais ce n’est pas non plus le profil de l’utilisateur qui recherche un appareil de cette taille.

Gardez à l’esprit que le Moto E6i est destiné à ceux qui recherchent un téléphone secondaire ou à ceux qui veulent quelque chose pour la messagerie et la lecture des nouvelles.

Source : tudocelular.com

Catégories
High-Tech

OnePlus Nord – performances et caméras

Performances : Les performances ont toujours été le point fort de OnePlus et ce n’est pas différent ici à Nord. Il s’est montré plus rapide dans un test multitâche que d’autres qui reposent sur le même Snapdragon 765G, comme le Motorola Edge et le Mi 10 Lite. Et parvient même à rivaliser avec des modèles haut de gamme, comme le Galaxy S20 FE qui présentait des performances similaires.

Déjà dans les benchmarks il perd pour le modèle Samsung, mais atteint les mêmes scores des rivaux Xiaomi et Motorola. Le Snapdragon 765G est parmi les plus avancés du segment de milieu de gamme et cela vaut également pour les jeux.

Tous les jeux testés ont fonctionné sans problème sur le Nord. Bien sûr, tous ne font pas bon usage de l’écran 90 Hz et rares sont les jeux qui dépassent les 60 fps. Ce qui compte, c’est que l’intermédiaire de OnePlus soit capable de faire tourner n’importe quel jeu Android en qualité graphique maximale et sans bégaiement.

Caméras

Les appareils photo sont un peu un sujet délicat sur les téléphones OnePlus, surtout lorsqu’il s’agit de la ligne non-Pro. Il n’y a rien d’avancé ou d’exotique ici. Nous avons le même capteur de 48 MP que le OnePlus 8, ce qui est plutôt bon si l’on considère que nous parlons d’un téléphone moins cher. Cependant, l’ultra-largeur est inférieure et il n’y a pas de téléobjectif pour le zoom optique.

Les photos sont globalement bonnes, en termes de détails enregistrés et de couleurs, bien que l’on puisse noter un peu de grain même sur les photos prises à la lumière du jour. Le HDR reste toujours activé pour donner un coup de fouet aux couleurs. Il existe un raccourci de zoom 2x, mais comme il s’agit d’un appareil numérique, la baisse de qualité est perceptible. Si vous essayez de photographier quelque chose qui est trop éloigné, vous obtiendrez des photos assez mauvaises.

Principal | Ultra-large

L’appareil photo ultra-large se bat pour essayer de maintenir la netteté et la gamme dynamique présentes sur le capteur principal, avec un peu de distorsion dans les coins. Le résultat est décent et peut être utile, mais il est inférieur à certains des intermédiaires que nous avons testés.

La plus grande faiblesse du Nord, comme pour la plupart des intermédiaires, est dans les scènes de nuit. La netteté diminue considérablement, surtout avec l’ultra grand angle, et lorsque l’on utilise le flou de l’appareil, les bruits de l’appareil prennent le dessus sur les photos.

Paysage nocturne

La macro a une faible résolution de seulement 2 MP et, comme prévu, manque de netteté. Il déçoit également par l’absence d’autofocus, ce qui ne permet pas de se rapprocher lors de la prise de vue. Pour en savoir plus sur cette pièce de gh82-22068a, rendez-vous sur Mobilax.fr !

Dans la partie avant, nous trouvons deux caméras pour les selfies, la secondaire ayant un objectif grand angle. Ils enregistrent un bon niveau de détail et des couleurs vives sans exagérer sur la saturation. Le flou d’arrière-plan est bon, mais il a tendance à se tromper davantage dans les endroits plus sombres.

Zoom

Le Nord enregistre en 4K avec toutes les caméras. Dans les endroits bien éclairés, vous obtiendrez de bonnes séquences, mais la nuit, vous souffrirez déjà de vidéos sombres et pleines de bruit. La stabilisation est uniquement électronique et contribue à casser la banque, mais la mise au point est assez agile et bat même certains téléphones plus chers.

Selfies

La capture audio est stéréo et n’est que de qualité moyenne. Le logiciel d’annulation du bruit en fait trop en essayant d’éliminer le bruit du vent et finit par étouffer le son en général.

Batterie

Un autre point sur lequel OnePlus a toujours bien réussi est la batterie. Le Nord n’a peut-être pas une batterie énorme par rapport aux intermédiaires de 5 000 mAh ou plus, mais il parvient à faire bon usage de sa batterie et offre une autonomie de toute une journée, même avec l’écran en mode 90 Hz. Si vous ne vous souciez pas de la fluidité supérieure des animations Android, vous pouvez verrouiller l’écran en 60 Hz et disposer d’une autonomie suffisante pour plus d’une journée.

Le temps de recharge est également impressionnant, grâce au puissant chargeur de 30W fourni dans la boîte. Il faut moins d’une heure pour faire passer la batterie de 0 à 100 %, alors que les intermédiaires d’autres marques mettent en moyenne 1,5 heure pour y parvenir.

Avec une charge rapide de 15 minutes, vous aurez récupéré près de 40 % de la batterie, contre 70 % avec une demi-heure dans la prise. En d’autres termes, outre la bonne tenue de la batterie, une charge de quelques minutes assure de nombreuses heures d’utilisation.

Source : tudocelular.com

Catégories
High-Tech

Xiaomi Redmi 5 – l’analyse

Performances et jeux : Le Redmi 5 est équipé d’un chipset Snapdragon 450, le même que l’on retrouve dans des appareils de base plus récents, comme le Moto G6 de Motorola. Le modèle de Xiaomi est sorti en plusieurs configurations en termes de mémoire et de stockage, allant du plus basique avec 2 Go pour la RAM et 16 Go d’espace interne, au plus complet avec le double de cette quantité.

Le modèle analysé est le modèle intermédiaire avec 3 Go de RAM et 32 Go de stockage, soit la même configuration que l’on retrouve dans le rival de Motorola. Il est donc plus facile de comparer les deux et de voir lequel offre les meilleures performances pour le prix demandé.

Le Redmi 5A a déçu en matière de performances, ce qui n’est pas le même cas que le Redmi 5. Lors de notre test de vitesse, il a réussi à maintenir toutes les applications ouvertes sur ses 3 Go de RAM – ce que même certains téléphones avec plus de mémoire de la concurrence ne peuvent pas faire. Ici, il était plus rapide que le Moto G6, mais n’est pas à la hauteur des intermédiaires de Xiaomi de l’année dernière.

Au premier tour, le Redmi 5 a mis 1 minute 33 secondes pour ouvrir toutes les applications, ce qui est un temps raisonnable par rapport aux modèles sortis cette année. Au deuxième tour, il était plus rapide, prenant seulement 21 secondes.

Dans les benchmarks, le Redmi 5 est au même niveau que le rival de Motorola, ce qui était déjà attendu, puisque les deux reposent sur le même matériel. Mais pour avoir un écran avec une résolution inférieure, le modèle Xiaomi finit par surpasser le Motorola dans les benchmarks graphiques.

Un autre avantage de n’avoir qu’un écran HD est que le Redmi 5 GPU offre de meilleures performances dans les jeux que le Moto G6. Dans les jeux légers comme Subway Surfers et Clash Royale, le Redmi 5 offre une grande fluidité. On ne peut pas en dire autant de Modern Combat 5 et Vainglory, qui restent dans la moyenne de 40 fps, présentant des chutes sous les 30 fps dans les moments plus lourds.

Asphalt 8 et Injustice 2 sont limités par les 30 fps qu’il est courant de voir dans tout Android. Dans PUBG Mobile, nous avons eu une moyenne de 26 images par seconde, même dans le réglage le plus bas qui a été choisi automatiquement par le jeu.

Appareil photo

Les Redmi 5 et 5 Plus partagent le même ensemble de caméras et de capteurs, la seule différence étant le flash LED, qui est double sur le modèle le plus grand.

L’application appareil photo est la même que celle que l’on trouve sur les autres smartphones Xiaomi de base. Il y a peu de paramètres, dont 17 options de filtre. Le Redmi 5 propose également un mode manuel, mais il est limité au contrôle de l’ISO et de la balance des blancs.

La gamme dynamique n’est pas l’une des meilleures, mais elle fait un travail décent lorsque la fonction HDR est activée. Il est normal de trouver des artefacts disséminés dans les photos prises par le Redmi 5, mais comme nous sommes face à un appareil bon marché, on ne peut pas trop se plaindre.

Il échoue davantage dans les environnements nocturnes et sa caméra frontale ne parvient pas à fournir de bons selfies. Un autre point qui peut également gêner certains est la lenteur de l’autofocus. En macro, nous avons des résultats supérieurs aux attentes, enregistrant un bon niveau de détail et des couleurs équilibrées.

L’appareil photo donne des résultats satisfaisants lors de l’enregistrement de vidéos de jour, mais l’absence de stabilisation génère des vidéos tremblantes. La nuit, il est presque impossible de réaliser des enregistrements décents avec le Redmi 5, en raison de la faible ouverture de son objectif. Le pire, cependant, réside dans la piètre qualité du microphone, qui capte un son étouffé et des bruits métalliques. Au cas où cela intéresserait quelqu’un, le Redmi 5 capture le son stéréo avec une qualité de 97kbps (moyenne courante pour les appareils chinois). Pour en savoir plus sur l’écran gh97-22048a, rendez-vous sur Mobilax.fr !

Les appareils de moins de 200 euros souffrent généralement de ne pas pouvoir prendre de bonnes photos et le Redmi 5 ne fait pas exception, malheureusement. Pour ceux qui cherchent un modèle Xiaomi avec une meilleure caméra, ils devront payer plus cher pour un modèle de la ligne Mi, puisque la grande majorité des membres de la ligne Redmi pêche dans cet aspect.

Source : tudocelular.com

Catégories
High-Tech

Blu V XI – l’analyse

Performances et jeux : Le V XI est équipé du chipset Helio P22 de MediaTek, qui intègre un processeur octa-core et une puce graphique PowerVR, également présents dans le Redmi 6 de Xiaomi.

Bien qu’il semble puissant sur le papier, dans la pratique, les performances du modèle d’entrée de gamme de Blu ne sont pas parmi les meilleures. Il a un peu souffert pour charger les applications et les jeux dans notre test, prenant presque le même temps que le Moto G6.

Sur ce point, le Galaxy J8 parvient à être meilleur, en prenant beaucoup moins de temps pour tout recharger. Le V XI peut même gérer une bonne quantité d’applications ouvertes en arrière-plan, mais lorsque vous ouvrez un jeu, les 3 Go de RAM ne peuvent plus le gérer.

Il peut exécuter des jeux plus légers sans problème, mais des titres plus lourds comme PUBG fonctionnent avec des bégaiements sur l’appareil. Pour ceux qui sont plus exigeants et qui cherchent à avoir une plus grande vitesse, il vaut la peine d’investir davantage dans la version Plus qui offre de bien meilleures performances.

Caméras

L’ensemble des appareils photo est le même entre le V XI et le Plus. À l’arrière, nous avons un capteur principal de 16 MP accompagné d’un 5 MP inférieur qui sert à flouter l’arrière-plan des scénarios. En façade, nous n’avons qu’une caméra de 16 MP pour les selfies et un flash LED dédié.

La qualité des photos est conforme aux attentes pour un téléphone de cette gamme de prix. Il parvient à enregistrer un bon équilibre entre les couleurs et la luminosité, mais le manque de netteté dans les scénarios plus larges est perceptible.

La caméra frontale prend de bonnes photos dans les endroits bien éclairés. Dans les scènes plus sombres, il est possible d’utiliser le flash LED pour éclairer, mais cela finit par laisser le bord des photos blanchâtre.

Cela se produit également dans les vidéos. Le V XI offre deux niveaux d’intensité du flash, mais même dans l’option la plus faible, il finit toujours par interférer dans l’enregistrement.

L’appareil est capable de filmer en Full HD, mais est limité à la résolution HD avec la caméra frontale. La qualité audio est tout juste correcte, à peu près identique à celle des modèles chinois dans cette gamme de prix.

Batterie

Le V XI a montré une autonomie légèrement supérieure à celle de la variante Plus, ce qui montre que le matériel plus modeste et la taille et la résolution de l’écran plus petites font la différence et permettent quelques heures d’utilisation supplémentaires en fin de journée.

Quoi qu’il en soit, il est bon de ne pas abuser pour ne pas avoir à emmener l’appareil à la prise en début de soirée, mais dans l’ensemble, nous avons une autonomie plus que suffisante pour la plupart des utilisateurs.

Le chargeur met un peu plus de 2 heures pour recharger complètement la batterie, ce qui est un temps acceptable pour les appareils de base, la technologie de charge accélérée étant rare dans cette catégorie. Pour en savoir plus sur l’écran gh81-17482a, rendez-vous sur Mobilax.fr !

Logiciel

Le V XI est livré avec Android 8.1 Oreo et une interface modifiée qui ressemble à celle d’Android Pie. Nous avons remarqué qu’il manque un peu d’optimisation, présentant des lenteurs dans les transitions, mais rien de bien inquiétant.

Pour ceux qui n’aiment pas l’encoche en haut de l’écran, le logiciel permet de la masquer facilement. Dans l’ensemble, les performances sont conformes à ce que l’on attend d’un appareil de moins de 200 euros, mais on note que l’interface ne répond pas toujours précisément aux commandes, ce qui peut finir par en agacer certains.

Cela en vaut-il la peine ?

Le BLU V XI est un téléphone de base, mais il offre plus que de nombreux téléphones bon marché que l’on trouve sur le marché national. Ses performances ne sont pas les meilleures, mais il accomplit bien les tâches de base. Il offre une batterie encore meilleure que celle de la version Plus, ainsi que le même design et la même qualité de fabrication, sans oublier qu’il vous permet d’utiliser des écouteurs sans avoir besoin d’un adaptateur.

Dans l’ensemble, le V XI est un téléphone bon et bon marché qui remplit le rôle d’un modèle d’entrée de gamme respectable, laissant derrière lui de nombreuses options « consolidées ».

Points positifs

  • Excellente conception et construction pour la gamme de prix ;
  • Bonne autonomie de la batterie ;
  • Garantie contre la casse de l’écran avec BLU-Care ;
  • Lecteur d’empreintes digitales ;
  • De bonnes caméras.

Points négatifs

  • Commercialisation limitée ;
  • Quelques plantages dans l’interface ;
  • La luminosité de l’écran pourrait être un peu plus élevée.

Source : tudocelular.com

Catégories
High-Tech

Sony Xperia XA1 Plus – ce qu’il faut savoir

Matériel, performances et logiciel : On trouve à l’intérieur du XA1 Plus le chipset Helio P20 avec quatre cœurs à 2,3 GHz et quatre autres à 1,6 GHz. Selon MediaTek, ce processeur est appelé vrai octa-core car il peut activer et désactiver chaque cœur séparément selon les besoins, au lieu d’utiliser quatre cœurs en permanence, déclenchant quatre autres s’il a besoin de plus de puissance.

Le GPU est le Mali-T880MP2, et Sony a apporté au Brésil la variante avec 4 Go de RAM et a 32 Go de stockage interne, extensible par carte micro SD jusqu’à 256 Go.

Notre test de vitesse a relevé une minute et 14 secondes au premier tour et 19 secondes à la réouverture, sans avoir besoin de recharger d’applications. Le test complet a été réalisé en une minute et 33 secondes, une bonne note pour un appareil intermédiaire.

Tests de référence 

  • AnTuTu : 63 400 points ;
  • GeekBench : 835 points (single-core), 3 737 (multi-core) et 2 767 points (GPU) ;
  • Marque 3D : 679 points

Banc GFX :

  • Manhattan : 3,4 / 6,2 et 6,6 fps ;
  • T-Rex : 22 / 23 fps.

Les gens de Gamebench nous ont offert un compte premium, permettant à nos tests d’avoir une analyse plus approfondie des titres. Nous effectuons ce test pratique avec six jeux sélectionnés dans le Google Play Store, tous très populaires.

  • Asphalt 8 : 28 fps à 9% de CPU ;
  • Asphalt XTreme : 29 fps avec 5% de CPU ;
  • Clash Royale : 58 fps à 10% du CPU ;
  • Injustice 2 : 22 fps à 5% du CPU ;
  • Modern Combat 5 : 27 fps à 6% du CPU ;
  • Subway Surfers : 60 fps avec 4% du CPU.

Ainsi, le Xperia XA1 Plus tient ses promesses en matière de performance, apportant une performance très satisfaisante pour les utilisateurs moins exigeants, qui ne cherchent pas l’appareil le plus rapide du monde. Ce smartphone ne vous laissera guère tomber et présentera des plantages, surtout avec les 4 Go de RAM. Il peut gérer un bon nombre d’applications ouvertes en même temps sans planter.

Il est également idéal pour les jeux, si vous n’avez pas besoin des meilleurs graphismes possibles. Il peut exécuter presque tous les jeux de Google Play sans aucun problème.

Logiciel

Le XA1 Plus dispose d’Android 7.0 Nougat préinstallé, avec l’interface modifiée de Sony. Il est livré avec les applications Musique, Album, Vidéo, Movie Creator, What’s New, Augmented Reality Effect et Xperia Lounge préinstallées, ainsi que PlayStation, FM Radio, Calculatrice, AVG et Google pack. Sur le modèle que nous avons reçu, il y avait aussi déjà Facebook et Spotify.

Sony inclut un assistant dans ses appareils, avec quelques conseils, des réglages du mode stamina, un nettoyage intelligent, la gestion de la charge de la batterie et les Xperia Actions. Plusieurs options vous permettent de configurer certaines tâches qui seront exécutées par l’appareil dans des cas spécifiques, comme au moment du coucher, à l’ouverture d’un jeu, l’aide au transport ou au voyage.

Et nous ne pouvons pas oublier la grande nouveauté du XA1 Plus, qui est le premier intermédiaire de Sony avec un capteur biométrique.

Appareil photo

Le XA1 Plus apporte dans la caméra arrière un capteur d’image Exmor RS de 23 mégapixels, avec ouverture f/2.0 à l’arrière, a un autofocus hybride, un démarrage et une capture rapides, la promesse de bonnes photos en basse lumière, avec un ISO maximum de 6 400 et un zoom clair 5 fois, en plus de la fonction SteadyShot. En vidéo, il est possible d’enregistrer en Full HD.

Le capteur frontal est également de type Exmor RS, mais de taille plus importante et de résolution inférieure, soit 8 Mpx. L’objectif est grand-angle, dispose également de SteadyShot et l’ISO maximum est de 3 200, avec la même ouverture f/2.0 que le capteur principal. Les vidéos sont également disponibles en résolution Full HD.

L’application appareil photo de Sony est assez familière au public captif de la marque. Les modes photo et appareil photo sont séparés, et le mode professionnel ne fonctionne que pour les photos. Il existe d’autres modes, appelés « applications », et vous pouvez également en télécharger. Pour acheter un écran samsung gh82-22131a, rendez-vous sur Mobilax.fr !

Vous ne pouvez effectuer aucun réglage d’image en mode automatique. Il suffit de toucher la zone de l’écran où se trouve votre sujet principal pour que les réglages de l’exposition et de la balance des blancs tiennent compte de ce point lors de la prise de vue. Pour effectuer un zoom avant, il suffit de pincer l’écran.

L’un des avantages de cet appareil par rapport à la plupart des smartphones du marché est qu’il existe un mode professionnel pour les selfies, qui vous permet au moins de modifier la balance des blancs et l’exposition. Le bouton d’engrenage situé à côté du bouton de capture offre quelques paramètres supplémentaires, dont le suivi des objets et une capture automatique, pour prendre des photos lorsque le capteur capte un sourire.

Source : tudocelular.com

Catégories
High-Tech

Alcatel A7 – l’analyse

Matériel, performances et jeux : Dans les spécifications techniques, nous avons un chipset MediaTek MT6750T avec huit cœurs jusqu’à 1,5 GHz, en plus du GPU Mali-T860 MP2, 4 Go de RAM et 32 Go d’espace interne, extensible via microSD. Comme prévu, cet ensemble a attiré l’attention sur l’arrivée de l’appareil dans notre pays.

Dans le test pratique de vitesse, l’A7 a eu besoin de 1 minute et 47 secondes pour ouvrir toutes les applications dans les deux tours, restant ainsi devant des rivaux comme le Zenfone 4 Max, le Moto G5S, le Moto G5 Plus et le Galaxy J5 Pro. Il convient également de noter qu’il a même surpassé des modèles beaucoup plus chers, comme les cas du Moto X4 et du Galaxy A7 2017, puisque dans le deuxième tour, toutes les applications ont été maintenues en arrière-plan sans problème.

Le premier tour de l’appareil a été assez rapide, il a fallu 1 minute et 24 secondes pour que toutes les applications soient ouvertes et que nous puissions revenir au chronomètre pour commencer le deuxième tour. Au tour suivant, nous avons vu que les 4 Go de RAM sont plus que suffisants pour que tout fonctionne en arrière-plan de manière fluide, en prenant seulement 23 secondes pour que toutes les applications se rouvrent.

Les tests de référence

  • AnTuTu : 43,470 points
  • GeekBench : 611 points dans le test mono-cœur, 2 536 points dans le test multi-cœur et 1 732 points dans le test GPU.
  • 3D Mark : 381 dans Sling Shot Extreme
  • Banc GFX : 7.3/6.8 fps dans Manhattan et 17/17 fps dans T-Rex

L’A7 dispose d’Android 7.0 Nougat en standard, sans attente de mise à jour vers Android 8 Oreo pour le moment. L’interface adoptée par la société apporte d’importants différentiels principalement en ce qui concerne les applications natives, la consommation multimédia et la personnalisation, offrant plusieurs fonctionnalités absentes de la version pure de la plateforme, et sans que cela ne pèse autant sur ses performances.

Parmi les points forts, nous avons l’assistance gestuelle pour faciliter la vie de l’utilisateur, la possibilité de cloner les applications de réseaux sociaux pour utiliser plus d’un compte, les options de personnalisation des couleurs affichées à l’écran grâce à MiraVision, et les options de personnalisation native du lanceur, notamment le choix du nombre d’applications dans la grille, la taille des icônes et même la couleur des sous-titres.

Nous passons ensuite au test pratique avec les jeux, où nous utilisons GameBench pour mesurer le taux d’images par seconde moyen obtenu par ceux-ci, ainsi que la consommation de CPU et de RAM. Si l’application vous intéresse, vous pouvez également consulter le tutoriel que nous avons créé pour vous aider à la configurer correctement sur votre appareil.

Dans Asphalt 8, nous avons obtenu un taux moyen de 20 fps, avec une consommation de CPU restant à 37% et une consommation de RAM à 628 Mo. Dans Asphalt Xtreme la situation était un peu plus mauvaise, avec 18 fps en moyenne, CPU à 39% et RAM à 670 MB. Les deux titres de Gameloft ont été exécutés avec une qualité graphique maximale, donc si vous voulez quelque chose de plus fluide, il est possible de renoncer à certaines textures.

Injustice 2 a honoré le poste de jeu le plus lourd de notre test, tournant à 16 fps en moyenne, avec une consommation CPU de 56% et une consommation RAM de 829 Mo. En fermant les jeux les plus exigeants, nous avons obtenu 35 fps en moyenne dans Modern Combat 5, le jeu de tir à la première personne occupant 37 % du CPU et 588 Mo.

Dans les titres plus simples, nous avons obtenu d’excellentes performances dans Subway Surfers avec 59 fps en moyenne, ainsi que 41% de CPU et 315 Mo de RAM, tandis que Clash Royale a tourné à 37 fps en moyenne, avec une consommation de CPU à 18% et de RAM à 410 Mo.

Appareil photo

En parlant des caméras, nous avons à l’arrière un capteur de 16 mégapixels avec ouverture f/2.0 et double flash LED, tandis qu’à l’avant se trouve un capteur de 8 mégapixels avec ouverture f/2.0 et un seul flash LED.

L’application de l’appareil photo a un aspect propre et direct, et vous pouvez passer d’un mode d’utilisation à l’autre en touchant la barre sur la droite, et accéder aux principales fonctions sur le côté gauche, comme le HDR, le retardateur et le flash. Parmi les modes d’utilisation, le plus marquant est le collage instantané, qui permet de prendre plusieurs photos de manière séquentielle et de les intégrer dans une grille de votre choix. Pour en savoir plus sur l’écran gh82-19204a, rendez-vous sur Mobilax.fr !

En ce qui concerne la qualité des images capturées, l’Alcatel A7 a surpris, puisque même s’il n’a pas pu prendre la première place dans notre comparaison, il a été bien au-delà de ce qui était attendu, étant capable de fournir de bonnes images en extérieur, un bon niveau de détail en macro et une bonne balance des couleurs, un point où beaucoup de ses rivaux pèchent. Dans les endroits où la lumière est faible, la situation n’était pas aussi bonne, mais elle doit être plus que suffisante compte tenu de sa gamme de prix.

Enfin, mais les selfies, nous avons eu une bonne performance à la fois de jour et de nuit, montrant que le A7 est venu démystifier les caméras des modèles Alcatel, qui ont toujours souffert d’un certain préjugé parce que c’est un fabricant chinois.

Malheureusement, la qualité des photos n’est pas reprise dans les vidéos, l’A7 livrant des scènes très tremblantes et déséquilibrées, que ce soit avec la caméra arrière ou avec la caméra avant, ce qui indique que son utilisation principale devrait servir à prendre des photos et non pour enregistrer des vidéos.

Source : tudocelular.com