Catégories
High-Tech

Motorola Moto G8 – batterie, logiciel et rivaux

Batterie : le G8 est doté d’une batterie de 1 000 mAh de plus et, avec son processeur plus économique et une résolution d’écran plus faible, l’autonomie de la batterie est presque doublée. Il s’agit vraiment d’un bond impressionnant qui place le G8 presque au même niveau que le G8 Power en termes d’autonomie.

Si vous êtes du genre à n’utiliser que les réseaux sociaux, vous aurez une autonomie suffisante pour deux jours. Et si vous êtes le genre de personne qui ne quitte pas son téléphone une seule minute, vous aurez assez de charge pour tenir toute la journée sans vous inquiéter.

Ce qui déçoit, c’est le chargeur de seulement 10W, qui fait que le G8 prend presque deux heures et demie pour atteindre 100%, c’est presque une heure de plus que ce que vous avez dû attendre avec le G7. Motorola a déjà été plus généreux avec les chargeurs, comme le Power Turbo de 27W livré avec le G7 Plus, qui en fait le plus réactif en termes de temps de recharge à ce jour, avec seulement 49 minutes pour atteindre 100%.

Logiciel

Le logiciel est à peu près le même que d’habitude avec de légères modifications par Motorola, mais en substance vous obtenez un Android 10 presque pur. Il y a l’application Moto avec les gestes typiques présents dans les autres de la gamme, qui facilitent l’allumage de la torche ou l’ouverture rapide de l’appareil photo. La nouveauté de cette génération est que vous pouvez choisir d’ouvrir la caméra arrière ou avant.

Le plus grand atout est le Moto Gametime. La nouveauté reconnaît chaque fois que vous ouvrez un jeu et est capable de désactiver les notifications, de bloquer les appels et même de fournir un panneau avec des raccourcis personnalisés. Cela ne fait pas du G8 un téléphone pour joueurs et ce n’est pas sans précédent non plus ; d’autres fabricants proposent des commandes similaires.

Rivaux

Le G8 n’est pas un mauvais téléphone, encore plus si on le compare à des rivaux d’autres marques dans la même gamme de prix. Le Galaxy A30s a des performances similaires avec une batterie qui dure moins longtemps. Cependant, l’intermédiaire de Samsung possède un meilleur écran et des caméras supérieures. Pour vous procurer l’écran du Samsung Galaxy A32 5G gh82-25121a, rendez-vous sur Mobilax.fr !

Si vous regardez les modèles importés, vous trouverez le Redmi Note 8 pour un prix similaire. Il est considérablement plus lent et l’autonomie de sa batterie est moindre, mais il possède de meilleurs appareils photo.

Cependant, le combat le plus intéressant se déroule à l’intérieur. Avec le Moto G8 Power qui coûte un peu plus cher, le G8 n’a aucun sens. Il est encore plus rapide car son écran a une résolution inférieure, mais la variante Power est globalement meilleure.

Forces et faiblesses

Points forts

  • Performance moyenne
  • Bonne autonomie de la batterie

Faiblesses

  • Expérience multimédia
  • Appareil photo inférieur à celui de la concurrence
  • Temps de recharge
  • Prix salé pour le peu qu’il offre

Source : tudocelular.com

Catégories
High-Tech

Samsung Galaxy A7 2018 – logiciel et rivaux

Résumé d’un test de la batterie : 

  • Il a fallu 17 heures et 48 minutes pour que l’appareil s’éteigne.
  • L’écran est resté allumé pendant 8 heures et 55 minutes.

Des spécialistes ont effectué 12 cycles complets de tests, y compris :

  • 72 minutes de navigation dans Chrome ;
  • 360 minutes de WhatsApp, Spotify, PowerAmp, MX Player et YouTube (72 minutes chacun) ;
  • 72 minutes de jeu (Pokémon Go, Subway Surfers, Candy Crush, Injustice, Modern Combat 5 et Asphalt 8) ;
  • 72 minutes de Facebook, Gmail et Google Maps (24 minutes chacun) ;
  • 48 minutes d’appels vocaux via 3G/4G ;
  • L’application qui a le plus consommé est YouTube ;
  • L’application qui consommait le moins était PowerAmp ;
  • La température est restée entre 20° et 32°C ;
  • La consommation en mode veille était de 1% par heure.

Ce qui déçoit, c’est le temps de charge. Le chargeur n’est pas très puissant et n’a pas de support de charge accélérée, ce qui fait que l’A7 passe plus de 2 heures sur la prise.

Logiciel

Il est arrivé sur le marché avec Android Oreo et a reçu une mise à jour vers Pie il y a quelques mois, apportant la nouvelle interface One UI. Les caractéristiques sont les mêmes que celles que vous trouverez sur les récentes versions de Samsung.

Il y a la prise en charge des thèmes, le Galaxy Folder pour cacher les fichiers et les apps des regards indiscrets, le Game Launcher pour optimiser vos jeux, l’égaliseur audio avec prise en charge de Dolby Atmos, entre autres. Pour vous procurer l’écran original du smartphone poco f2 pro, rendez-vous sur Mobilax.fr !

Malgré un peu de lenteur dans l’ouverture des apps, la fluidité de l’interface ne diffère pas beaucoup de ce que nous avons dans les modèles actuels. À un moment ou à un autre, nous avons remarqué de petits bégaiements, mais cela est courant sur les appareils Galaxy.

Rivaux

Cela vaut-il encore la peine d’investir dans l’A7 2018 ? Il est plus lent que les Galaxy A30 et A50. Il est également à la traîne en termes de vitesse par rapport au Moto G7 Plus, et par rapport au Redmi Note 7 qui coûte moins cher, la différence est encore plus grande.

Si les performances sont inférieures à celles des modèles plus récents, il n’y a rien à redire sur la batterie. Il offre la même autonomie que l’A30 et l’A50 et va au-delà de ce que proposent les rivaux Motorola et Xiaomi.

L’appareil photo est l’élément le plus décevant de l’A7 2018. Si c’est le point le plus important pour vous, choisissez n’importe quel autre modèle que nous avons mentionné et vous aurez de meilleures photos.

Forces et faiblesses

Points forts

  • Magnifique écran Super AMOLED
  • Qualité sonore supérieure à la moyenne
  • Durée de vie de la batterie
  • Stabilisation vidéo

Faiblesses

  • Performances de jeu
  • Temps de recharge
  • Qualité des photos
  • Prix élevé pour ce qu’il offre

Source : tudocelular.com

Catégories
Enseignement / Formation

Réparation de votre smartphone : conseils et astuces

L’industrie du high-tech est un marché gigantesque et lucratif, tout le monde se procure des téléphones. Malheureusement, nous n’utilisons souvent pas nos appareils comme il le faudrait. Ce sont des petits gadgets fragiles, donc souvent assujettis à des réparations.

En effet, réparer plutôt que de racheter est plus rentable et meilleur pour notre planète. Sachant que les prix des appareils augmentent…

Se rendre auprès d’un expert sera toujours moins coûteux que de remplacer son téléphone à chaque casse.

Qui peut se charger de votre téléphone ?

Ces dernières années, le marché de la téléphonie s’est considérablement développé, entraînant la création de plusieurs services. Depuis l’industrialisation de ces appareils, et l’avancement de leurs progrès, des établissements permettant d’apprendre la réparation ont été mis en place.

En conséquence, on assiste à un afflux de futurs techniciens. Ils ont accès à des formations qui leur permettent d’acquérir des capacités et un savoir-faire. Dès la fin de leurs cursus, ils pourront travailler auprès des meilleures sociétés. Ils sont également en mesure de résoudre les problèmes de n’importe quelle marque de téléphone.

Les techniciens sont capables de remplacer une vitre, un écran, une batterie, ou encore de faire des micro-soudures pour réparer des problèmes causés. 

Dans quel magasin dois-je me rendre ?

Ce ne sont pas les magasins qui manquent… On les trouve dans les centres commerciaux, mais ils sont aussi de plus en plus nombreux dans les grandes métropoles de notre pays, et même dans les villes de taille moyenne.

Le sujet du choix d’un atelier de réparation peut se poser. À quel magasin peut-on se fier ? La meilleure chose à faire est de consulter les avis des clients sur Internet, également dans les forums, ce qui vous donnera une bonne idée sur leurs compétences. Il est également possible de s’intéresser aux marques reconnues. C’est souvent un signe de haute qualité. En outre, les techniciens qui travaillent pour elles ont généralement reçu une formation adéquate, ils sont dotés d’un savoir-faire qualitatif. Ils reçoivent également des formations régulières pour rester opérationnels. En savoir plus sur la réparation de téléphone à Lyon.

En outre, ces entreprises de réparation offrent généralement des délais d’intervention courts. Ce qui leur permet de répondre à un consommateur exigeant qui souhaite obtenir rapidement le produit dont il ne peut se passer. En théorie, ces ateliers conservent suffisamment de pièces de rechange pour effectuer des réparations simples, et souvent les plus courantes. Si ce n’est pas le cas, ils peuvent rapidement acheter des composants auprès d’un grossiste avec lequel ils entretiennent une relation à long terme.

Pourquoi ne pas essayer de réparer votre téléphone vous-même ?

Si vous êtes manuel et débrouillard, pourquoi pas… Il est essentiel d’avoir les outils appropriés pour y parvenir. Vous devez connaître le fonctionnement de ces appareils, tout comme un spécialiste en ordinateurs connaît parfaitement son sujet. Sinon, vous risquerez d’endommager le smartphone.

Il existe des tutoriels sur YouTube qui peuvent vous aider, vous y trouverez des basiques comme comment changer la batterie ou un bouton externe.

Toutefois, nous vous déconseillons d’ouvrir des téléphones portables si vous n’êtes pas sûr de vous, car vous prenez un risque important et les réparations nécessaires peuvent être plus lourdes que prévu.

Lorsque vous réparez vous-même votre smartphone, vous devez acheter les composants de rechange, ce qui peut être plus coûteux que de se rendre dans un atelier de réparation. Il est probable que ce soit moins rentable.

À moins d’être un soudeur professionnel, vous devriez éviter de faire de la micro-soudure, tout comme vous devriez éviter de changer certaines pièces.

Il vous est néanmoins toujours possible de vous lancer dans un nouveau métier, celui de réparateur de téléphones. Pour ce faire, vous aurez surtout besoin d’une formation technique.

Pour résumer, il est préférable de s’en remettre à un professionnel. Nous confions désormais toutes nos voitures à un garage, à l’exception de certaines choses que l’on peut faire nous-même. Alors pourquoi faire différemment avec des appareils qui sont également composés de technologie ?

Une réparation mineure peut vous permettre de tenir avec votre téléphone pendant plusieurs mois, voire plusieurs années, selon l’âge de votre appareil.

Catégories
Bail commercial

BAIL COMMERCIAL : CE QU’IL FAUT SAVOIR

Et si les locataires de restaurants érigeaient des terrasses extérieures qui permettaient à leurs bailleurs de déplafonner le loyer lors du renouvellement suivant ? Gérald Berrebi, avocat au barreau de Paris (Cabinet Berrebi Avocats) et spécialiste du droit des baux commerciaux, nous apporte un éclairage.

La Cour de cassation a déclaré le 13 octobre 2021 que l’agrandissement de la terrasse extérieure d’un locataire pouvait constituer un changement significatif de la situation économique locale, permettant un déplafonnement du loyer. En savoir plus sur le bail commercial.

Sauf mention contraire dans le bail, le loyer du bail renouvelé est généralement déterminé par deux principes :

Le nouveau loyer doit être établi par la valeur locative en fonction des caractéristiques des locaux, de la destination des locaux, des obligations respectives des parties et des circonstances commerciales locales (article L.145-33 du Code de commerce),

Le loyer est toutefois soumis à un mécanisme de plafonnement : la variation du loyer par rapport à la fixation initiale du loyer du bail expiré ne peut excéder celle de l’indice de référence publié par l’INSEE.

Si le bailleur établit un changement significatif des caractéristiques du local, de la destination du local, des obligations des parties et/ou des éléments de commercialisation au cours du bail expiré, il peut encore obtenir le déplafonnement du loyer (fixation à la valeur locative sans application du plafonnement).

Le 13 octobre 2021, la Cour de cassation s’est prononcée dans une affaire dans laquelle un bailleur de locaux de brasserie affirmait que l’agrandissement par son locataire de la terrasse extérieure sur le domaine public était un motif de déplafonnement du loyer.

Bien que les faits de l’espèce soient antérieurs à la crise sanitaire, la décision des juges peut servir de leçon aux bailleurs de locaux à usage de brasserie, de restaurant ou de café dans lesquels une terrasse extérieure a été aménagée ou agrandie lorsque l’activité reprend après un confinement.

1ère leçon :

La Cour a jugé que la construction ou l’extension d’une terrasse sur le domaine public exploitée avec une autorisation administrative ne constitue pas une modification des caractéristiques des locaux loués, permettant au bailleur de réduire le loyer.

Cette réponse est tout à fait raisonnable : ladite terrasse extérieure ne faisant pas partie des locaux loués, aucune modification des locaux loués n’est nécessaire.

Deuxième leçon :

La Cour estime en revanche qu’une autorisation municipale permettant au locataire d’étendre l’exploitation de sa terrasse extérieure favorise le développement de l’activité commerciale du locataire. Par conséquent, les juges estiment que cette circonstance pourrait entraîner une modification des considérations commerciales locales et, par conséquent, une justification du déplafonnement.

On peut en déduire que l’épée de Damoclès du déplafonnement plane au-dessus de la tête des locataires qui ont obtenu l’autorisation de construire ou d’agrandir une terrasse extérieure, ce que certains feront volontiers.

D’autres seront plus prudents quant au risque effectivement supporté par le locataire : un examen plus approfondi du dossier devrait en effet amener à douter de la signification d’un tel changement dans les variables locales de commercialisation, surtout au vu des circonstances particulières entourant la crise sanitaire.

Cet inconvénient substantiel ne risque pas de dissuader certains bailleurs audacieux d’agir, et ils n’auront peut-être pas tort si les installations ou extensions susmentionnées survivent à la conclusion de la crise sanitaire… 

Source : journaldelagence.com

Catégories
Informatique

Excel : un problème de sécurité qui dure depuis 30 ans

Un chercheur en matière de menaces explique pourquoi il peut être difficile de faire la distinction entre les macros Excel légales et celles qui transmettent des logiciels malveillants.

En 1992, Microsoft a lancé Excel 4.0 pour Windows 3.0 et 3.1, et de nombreuses entreprises l’utilisent encore pour leurs anciennes opérations. Le problème est que les acteurs malveillants ont commencé à utiliser les feuilles et les macros Excel comme une nouvelle méthode de diffusion de logiciels malveillants.
Lors d’une conférence à la DEFCON 29, Tal Leibovich, responsable de la recherche sur les menaces chez Deep Instinct, a expliqué pourquoi ce langage de script traditionnel a été le vecteur d’une augmentation récente de la diffusion de logiciels malveillants. La semaine dernière, Leibovich et Elad Ciuraru ont présenté « Identifying Excel 4.0 Macro strains via Anomaly Detection ». Concernant Excel, apprenez à faire un menu déroulant Excel en cliquant sur le lien précédent.Deep Instinct est une entreprise de cybersécurité qui se concentre sur la sécurité des points de terminaison et utilise l’apprentissage profond pour prévenir les cyberattaques.

Ce type d’agression a connu une hausse en mars 2020, selon les entreprises de sécurité. En mars, Microsoft a introduit une nouvelle protection d’exécution pour les macro-malwares Excel 4.0. Les pirates employant des macros Excel 4.0 dans des attaques ont augmenté de manière significative au cours des deux dernières années, selon Leibovich.

« On pourrait penser que les assauts sur cet ancien langage de script seraient extrêmement limités », a-t-il ajouté, « mais nous voyons de nouvelles méthodes d’obfuscation. »

À DEFCON 29, Leibovich a donné une conférence dans le cadre du village de l’IA. Un certain nombre de ces sessions sont disponibles sur les chaînes YouTube et Twitch du groupe.

Les pirates utilisent des stratégies inédites pour développer de nouveaux vecteurs d’attaque. Selon M. Leibovich, les pirates utilisent également des commandes Excel et des appels API supplémentaires à Windows.

« Vous pouvez construire une attaque en utilisant une commande brève dans une zone et une autre ici dans la feuille Excel et en sautant entre diverses cellules », a-t-il déclaré. « C’est ainsi que beaucoup d’attaquants construisent des logiciels malveillants indétectables ».

Le problème est que la fonctionnalité légale d’Excel n’est pas nécessairement nuisible.

Selon lui, « de nombreuses entreprises ont des fichiers hérités qui utilisent des macros ».

La difficulté, a-t-il ajouté, est de développer un moteur de détection capable d’identifier les menaces réelles tout en évitant les faux positifs et le bruit.

« Parce que la fonction d’ouverture automatique d’Excel est si importante et que tout le monde l’utilise », a-t-il déclaré, « vous devez identifier l’objectif particulier de la macro pour éviter les fausses alertes. » « L’apprentissage profond est la principale technique que nous employons pour cela ».

Comment se défendre contre les logiciels malveillants qui utilisent des macros ?

Il est simple de comprendre pourquoi ce danger a été si persistant à travers le temps. Le développement de Visual Basic for Applications en macros Microsoft est principalement utilisé par les vers et les virus de macro, alors que Microsoft Office est la suite de productivité la plus utilisée. Selon Aaron Card, directeur de la criminalistique numérique et de la réponse aux incidents chez NTT Ltd, le calcul de base est que Microsoft est dominant dans cet espace et utilise Visual Basic for Applications, qui est hautement et facilement ciblé, et de nombreuses organisations ne traitent pas toujours correctement le problème des macros.

Selon M. Card, le blocage de tous les fichiers contenant des macros et intégrés à des macros par courrier électronique ou par les voies de transfert de fichiers est l’option nucléaire pour se protéger contre ce type de logiciels malveillants.

Toute entreprise peut également créer une stratégie de groupe pour « désactiver toutes les macros », avec ou sans préavis, au cas où un fichier passerait entre les mailles du filet ou si quelqu’un était autorisé à exécuter un fichier à partir d’un disque ou d’un support externe », ajoute-t-il.

Les macros peuvent également être bloquées par la plupart des logiciels antivirus de point d’accès.

« Si votre entreprise a vraiment besoin de la fonctionnalité des macros pour fonctionner, je vous recommande d’exécuter toutes les fonctionnalités et tous les utilisateurs dans des environnements de bureau virtuels afin de minimiser considérablement la propagation ou les dommages causés par tout virus de macro restant », a-t-il ajouté.

Selon M. Card, l’éducation des utilisateurs en matière de cybersécurité est plus une question d’esthétique que d’effet. Selon lui, l’éducation des utilisateurs ne réussit que si elle est réalisée et évaluée de manière répétée. La mise en place de répercussions réelles lorsque les individus enfreignent les règles est le deuxième élément essentiel.

Selon M. Card, deux techniques distinctes peuvent être utilisées pour influencer le comportement des utilisateurs. La première consiste à inclure dans les évaluations de performance une formulation explicite sur la conduite éthique en matière de cybersécurité.

« Un membre de l’équipe a-t-il, par exemple, peu ou pas d’antécédents de clics sur des courriels d’hameçonnage ou de travail sur un appareil non sécurisé ? » a-t-il demandé. « L’ajout d’une incitation monétaire, comme une prime si cela est possible, peut également contribuer à améliorer la posture de sécurité d’une entreprise. »

La deuxième stratégie consiste à fournir un score à chaque dirigeant sur une base mensuelle ou trimestrielle, en fonction du nombre d’erreurs de sécurité liées aux utilisateurs qui se sont produites ou non pendant qu’ils étaient en charge.

« Ces résultats sont partagés en interne sous la forme d’un tableau d’affichage ou d’une carte de score, et ce type de responsabilisation motive les individus à être plus performants », a-t-il déclaré.

Source: techrepublic.com

Catégories
High-Tech

Quels sont les équipements nécessaires pour réparer un Smartphone ?

Lorsque les téléphones des gens commencent à manifester certains bugs d’utilisation alors le réflexe le plus courant des utilisateurs sera tout simplement de changer d’appareil.

Une solution quelque peu radicale. Avant d’en arriver là, il y a pourtant des choses et faire et à essayer. Peut-être suffit-il de peu de choses pour résoudre le problème et remettre son appareil en bon état de marche.

Avec quelques outils et les tutoriels qui sont à disposition, nous pouvons tenter de réparer notre téléphone plutôt que de le jeter derrière notre dos comme si de rien n’était.

Pour cela, nous verrons dans cet article le matériel dont il vous faudra vous équiper.

  • Un lot de différents tournevis

Les tournevis, c’est vraiment la base lorsqu’il s’agit de bricoler. On les utilise de la plomberie jusqu’à la menuiserie, en passant donc même par nos petits téléphones.

Pour commencer, on s’équipera ainsi d’une petite panoplie de cet outil passe-partout en choisissant pour cela différentes tailles et différents embouts. En terme de tailles pour les téléphones, ce qu’il faudra, c’est des très petits tournevis et des encore plus petits (1,5 mm par exemple). Pour ce qui est des embouts, il vous faudra sans doute vous munir des incontournables cruciformes et autres tournevis plats.

Rappelons également que si votre téléphone est un iphone, alors que vous aurez besoin pour le coup de tournevis spéciaux appelés  »tri-wing » et « pentalobe ».

  • Un pistolet à chaleur

En voilà un outil moins courant. Il fait penser à un sèche-cheveux miniature et sont but est en fait de permettre à la colle de se ramollir au niveau de certaines pièces de telle sorte à pouvoir les décoller plus facilement.

  • De la colle super glue

Nous parlions de colle juste avant et de la colle, il ne vous faudra pas seulement en retirer, mais bien sûr, il faudra également en remettre là où elle aura été préalablement retirée.

Au passage, attention à bien choisir une colle adaptée à la réparation de téléphone, parce que les colles n’agissent pas toutes de la même manière et une pièce de mobile donnée peut exiger une colle particulière.

  • Une spatule flexible

Ces spatules fines permettent de s’insérer entre deux éléments pour pouvoir les séparer et elles facilitent ainsi notamment l’ouverture des smartphones. On les utilisent également pour décoller les nappes qui sont rattachées à la carte-mère.

La nature de ces spatules diffère selon les modèles. Certaines sont en nylon, d’autres en aluminium et d’autres encore sont en inox.

  • Des pinces de précision

Réparer un téléphone implique d’opérer sur des petites pièces et parfois même minuscules.On utilise alors pour intervenir sur celles-ci et pour les manipuler ce qu’on appelle des pinces de précision.

Il s’agit de petites pinces qui font penser à des pinces à épiler à ceci près que les embouts vont différer en formes selon leurs usages. Certaines sont plates et larges, d’autres sont longues et courbées, tout dépend.

  • Une ventouse ou pince-ventouse

Elles permettent de retirer l’écran en douceur. On les colle là où il faut et après quoi, il suffit alors d’effectuer une petite traction et le tour est joué.

Notons que la simple ventouse n’en possède qu’une seule de ventouse, avec un anneau sur le dessus pour la manipuler, tandis que la pince-ventouse possède deux ventouses qui sont placées chacune à l’un et l’autre bout de la pince, ce qui facilite d’autant plus la manipulation.

  • Pince de serrage

Après avoir décollé l’écran, il faut le remettre en place et le recoller correctement. Pour cela, on va utiliser une pince de serrage qui permet de serrer et de maintenir l’écran en place le temps que la colle agisse et sèche comme il faut.

On peut aussi utiliser des petits serres-joints adaptés au téléphones qu’on placera alors aux quatre coins de l’appareil.

La petite mise en garde qui s’impose :

Rappelons en guise de conclusion que de réparer soi-même son téléphone peut permettre de faire des économies non-négligeables, mais que cela nécessite tout de même des connaissances et un savoir-faire certain.

Alors bien sûr, tout cela est accessible, comme cela a été dit en introduction. C’est-à-dire que le matériel peut être acheté à des prix raisonnables et les tutoriels pour procéder aux différentes réparations sont accessibles.

Pour autant, il n’empêche que si vous avez un doute et que quelque chose vous semble trop compliqué, ou encore si vous avez commencé, mais que ça vous semble mal parti, alors auquel cas, le mieux à ce moment-là est de retourner vers une boutique de réparation où des spécialistes et professionnels pourront faire le nécessaire avec toute leur expérience et leurs moyens.